PORTRAITS

"Jeune premier idéal du cinéma de la fin des années 50, Alain Delon a su séduire des cinéastes prestigieux (René Clément, Luchino Visconti, Jean-Pierre Melville...) qui ont su donner à sa beauté rayonnante, une profondeur ambiguë et trouble. Son allure féline, son talent instinctif, sa présence presque hypnotisante, et ses nombreux succés, notamment dans les années 70 où il était numéro un du box-office (avec son ami-rival Belmondo), ont fait de lui l'un des acteurs français les plus mythiques." STUDIO MAGAZINE

 







SCENES DE FILMS


Plein soleil



La piscine



Borsalino


Borsalino and Co

Christine

Les granges brûlées



Mélodie en sous sol






Flic story

Notre histoire


Le guépard



Le samouraï


La tulipe noire



L'homme pressé


Le choc


Zorro

 

BIOGRAPHIE

 

 

 

 

Alain Delon est né le 8 novembre 1935 à Sceaux. Peu après la séparation de ses parents, le petit garçon de 4 ans est confié à une famille d'accueil puis est envoyé dans une pension catholique Saint Nicolas d' Ighy. Il s'en échappe en 1949 pour partir vers Chicago, mais son rêve ne se termine qu'à quelques kilomètres de chez lui, au commissariat.

Alain se résout donc à rester dans le droit chemin et poursuit ses études de charcuterie afin de reprendre l'entreprise familiale. Mais "le beau gosse" n'a aucune envie de devenir charcutier, il revêtit alors l'uniforme de soldat et part pour l'Indochine dans les parachutistes. Une fois revenu en France, il travaillera dans divers petits métiers , dont manutentionnaire dans les halles à Paris . Il fait la rencontre du comédien Jean-Claude Brialy qui est touché par son charisme et sa belle gueule. Il tourne en 1957 dans son premier film "Quand la Femme s'en mêle" de Yves Allégret.

Alain Delon à l'âge de 2 ans.
Dans son premier film, "Quand la femme s'en mêle" d'Yves Allegret.

En 1958, lors du tournage de «Christine», Alain Delon fait la connaissance de Romy Schneider dont il tombe amoureux. Ils se fiancent en 1959, et le couple part vivre à Paris où suivront cinq années de passion.
Deux ans plus tard, c'est avec elle et sous la direction de Visconti, qu'il joue pour la première fois sur une scène de théâtre. La pièce, «Dommage qu'elle soit une putain», écrite par John Ford, tient l'affiche durant plus de 8 mois.


Il accède au rang de star du cinéma en 1960, sous la direction de René Clément, avec «Plein Soleil», adapté du roman «Monsieur Ripley» de Patricia Highsmith, suivi en 1961 de «Rocco et ses frères», de Visconti qui remporte le Prix Spécial du Jury au Festival de Venise.
Entre 1962 et 1963 trois des films dans lesquels il tourne se voient décerner les plus hautes récompenses: «L'Eclipse» d'Antonioni remporte le Prix Spécial du Jury au Festival de Cannes, l'année suivante «Le Guépard» de Visconti obtient la Palme d'Or de ce même festival, enfin, «Mélodie en sous-sol», sous la direction de Verneuil, est récompensé aux Etats Unis par le «Golden Globe» du meilleur film en langue étrangère. C'est lors du tournage de ce grand classique policier qu'Alain Delon fait la connaissance de Jean Gabin.


Interview d'Alain Delon pendant le tournage du film "Mélodie en sous sol (1963).

Peu avant «La tulipe noire», Alain Delon rencontre l'actrice Francine Canovas (qui prendra le pseudo de Nathalie Delon) qu'il épousera et avec laquelle, en 1964, il aura un fils, Anthony. En 1967 le couple Delon tourne «Le Samouraï», de Melville, avant de divorcer en 1968.


Anne Canovas/Nathalie Delon, la mère d'Anthony.

Après s'être essayé une première fois à la production en 1964, avec «L'insoumis», Alain Delon s'engage dès 1968 de manière intensive dans cette activité, produisant 26 films ("Jeff", «Dancing machine» en 1990, en passant par «Borsalino», «Madly», «Doucement les basses», «Le Professeur», «Big Guns», «Deux hommes dans la ville», «Borsalino and Co», «Le Gitan» réalisé par J. Giovanni, «Flic Story» adapté du livre de Roger Borniche, «Comme un boomerang» dont il co-écrit le scénario avec J. Giovanni, «Le Gang», «Armaguedon», «L'homme pressé», «Mort d'un pourri», «Attention les enfants regardent», «Le Toubib», «Trois hommes à abattre», «Parole de flic», «Le passage», «Ne réveillez pas un flic qui dort»).

Fin 1968, il fait la connaissance de Mireille Darc sur le tournage de "Jeff", avec qui il va partager sa vie pendant quinze ans (de 1969 à 1984).

En 1976, Alain Delon confie à J. Losey la réalisation de «M. Klein» récompensé l'année suivante par trois «Césars» (film, réalisateur, décors).
Pour «Le Battant» et «Pour la peau d'un flic», il cumule le statut de producteur et celui de réalisateur.

C'est en 1985 qu'Alain Delon reçoit le «César» du meilleur acteur pour le film «Notre Histoire» sous la direction de Bertrand Blier.

En 1987 Alain Delon interprète la chanson «Comme au Cinéma» qui fait l'objet d'un clip vidéo et d'une tournée promotionnelle durant laquelle il fait la connaissance de Rosalie Van Breemen qui devient sa compagne et lui donne deux enfants, Anouchka et Alain-Fabien. Ils se séparent en 2002 après 15 ans d'union.

 
Alain Delon et son ex compagne Rosalie Van Breemen.
En compagnie de ses 3 enfants : Anthony, Anouchka et Alain-Fabien

En 1998, il retrouve Jean Paul Belmondo pour le film de Patrice Leconte, «Une chance sur deux», avec Vanessa Paradis.
Bien qu'ayant annoncé qu'il mettait un terme à sa carrière cinématographique, il accepte, en 1999, de figurer dans le film de Bertrand Blier, «les Acteurs», au cours duquel il rend hommage à Gabin, Ventura, Bourvil, Montand, Signoret et de Funès.

Dans les années 2000, on le retrouve à la télévision Pour la trilogie marseillaise de Jean Claude Izzo, «Fabio Montale» pour TF1, puis, avec la série «Frank Riva» et avec l'adaptation du roman de Kessel «Le Lion».

Dès le 12 octobre 2004, il retrouve la scène pour 100 représentations dans «Les Montagnes Russes», une pièce de Eric Assous, au théâtre Marigny, avec Astrid Veillon.

Hormis sa phénoménale carrière d'acteur, Alain Delon consacre également son énergie à d'autres activités. Grand amateur d'art, il réunit diverses oeuvres de grande qualité en une collection exceptionnelle.

Il crée en 1978 sa propre marque et constitue à Genève la société «Alain Delon Diffusion SA». Son premier parfum, «AD», connaît immédiatement un grand succès commercial. Il est suivi en 1981 d'une fragrance pour femme «Le Temps d'Aimer». Ces deux lignes, après avoir connu un immense succès pendant plus de 20 ans, ont été remplacées par d'autres fragrances, telles que «Samouraï» qui fait partie des «Top 5 best sellers» au Japon, «Samouraï Woman», «Shogun» ou encore «Samouraï Woman Pinkberry». Le champagne, le cognac, les montres, les lunettes, le vestimentaire et les accessoires viennent progressivement compléter sa griffe.

Dans le domaine sportif, il a organisé en France les championnats du monde de boxe «Bouttier / Monzon» puis «Monzon / Napolès», avant de constituer une écurie de chevaux de course et d'obtenir le titre de champion du monde des trotteurs avec son cheval «Equileo».

En 2003, l'actrice Claudia Cardinale lui remet l'Etoile d'Or du Festival International du film de Marrakech et en 2005, il est fait Officier de la Légion d'Honneur par Jacques Chirac pour sa "contribution à l'art du cinéma mondial".

En été 2006, il tourne en Espagne dans la super production de Thomas Langman, "Astérix aux Jeux Olympiques", mise en scène par Frédéric Forestier dans laquelle il incarne Jules César. A ses côtés on (re)trouve entre autres Gérard Depardieu, Clovis Cornillac, Benoît Poelvoorde, Jean Pierre Cassel et Stéphane Rousseau. La sortie du film est prévue pour janvier 2008.

Mireille Darc et Alain Delon se retrouvent sur les planches du Théâtre Marigny à Paris, du 25 janvier au 31 mars 2007, pour l'adaptation de l'oeuvre de Robert James Waller "Sur la route de Madison" (initialement interprété par Clint Eastwood et Meryl Streep au cinéma).

A la suite de quoi, en mai et juin 2007, il tournera un nouveau film "Action Directe" pour TF1 (en deux épisodes).

FILMOGRAPHIE SELECTIVE

1957 - Quand la femme s'en mêle (Yves Allégret)
1958 - Christine (Pierre Gaspard-Huit)
1958 - Sois belle et tais toi (Yves Allégret)
1959 - Plein soleil (René Clément)
1960 - Rocco et ses frères (Luchino Visconti)
1962 - L'éclipse (Michelangelo Antonioni)
1963 - La tulipe noire (Christian-Jaque)
1963 - Les félins (René Clément)
1963 - Le guépard (Luchino Visconti)
1963 - Mélodie en sous sol (Henri Verneuil)
1966 - Les centurions (Robson)
1966 - Les aventuriers (Robert Enrico)
1967 - Le samouraï (Jean-Pierre Melville)
1967 - Diaboliquement vôtre (Julien Duvivier)
1967 - Paris brûle t il ? (René Clément)
1968 - La piscine (Jacques Deray)
1969 - Jeff (Herman) -
1969 - Borsalino (Jacques Deray)
1969 - Le clan des Siciliens (Henri Verneuil)
1970 - Le cercle rouge (Jean-Pierre Melville)
1971 - La veuve Couderc (Granier-Deferre)
1971 - Soleil rouge (Terence Young)
1971 - Il était une fois un flic (George Lautner)
1972 - Un flic (Jean-Pierre Melville)
1972 - L'assassinat de Trostky (Joseph Losey)
1973 - Scorpio (Michael Winner)
1973 - Deux hommes dans la ville (José Giovanni)
1973 - Les granges brûlées (Chapot)
1974 - La race des seigneurs (Granier-Deferre)
1974 - Les seins de glace (Georges Lautner)
1974 - Borsalino and C° (Jacques Deray)
1975 - Flic story (Jacques Deray)
1975 - Le gitan (José Giovanni)
1975 - Zorro (Duccio Tessari)
1976 - Monsieur Klein (Joseph Losey)
1976 - Comme un boomerang (José Giovanni)
1977 - Armaguedon (Alain Jessua)
1977 - L'homme pressé (Edouard Molinaro)
1977 - Mort d'un pourri (Georges Lautner)
1979 - Le toubib (Granier-Deferre)
1979 - Airport 80 concorde (Rich)
1980 - Trois hommes à abattre (Jacques Deray)
1980 - Pour la peau d'un flic (Alain Delon)
1982 - Le choc (Robin Davis)
1983 - Le battant (Alain Delon)
1984 - Un amour de Swann (Schlondorff)
1984 - Notre histoire (Bertrand Blier)
1985 - Parole de flic (José Pinheiro)
1986 - Le passage (René Manzor)
1988 - Ne réveillez pas un flic qui dort (José Pinheiro)
1990 - Nouvelle vague (Jean-Luc Godard)
1990 - Dancing machine (Béhat)
1991 - Le retour de Casanova (Niermans)
1992 - Un crime (Jacques Deray)
1993 - L'ours en peluche (Jacques Deray)
1994 - Les cent et une nuits (Agnès Varda)
1996 - Le jour et la nuit (Lévy)
1997 - Une chance sur deux (Patrice Leconte)
2008 - Astérix aux jeux olympiques (Thomas Langmann)





Extrait de "La tulipe noire".


Extrait de "Borsalino".

 
Extrait de "La piscine".

AFFICHES DE FILMS