PORTRAITS

"Minéral, fascinant, il incarne le bouleversement des valeurs. Ses personnages sont des salauds : il en fait des héros cyniques, des pourris légitimes, à la fois "bon, brute et truand". Ultime cow-boy de la mythologie, il devient Harry le flic extrême, et compose d'étranges figures américaines chez qui l'orgueil transcende l'infortune dans ses films ou ceux des autres". STUDIO MAGAZINE

"Plus qu'un nom, une légende. Un exemplaire unique. L'un des plus grands réalisateurs américains, l'égal des John Ford, Howard Hawks et Anthony Mann et un acteur mythique. Des héros immortels, à jamais imprimés dans l'histoire du cinéma.
Le teint buriné, le regard clair, le sourire en permanence au coin des lèvres, Clint Eastwood fabrique le mythe. Il incarne le western post-60s, jusqu'à son crépuscule avec "Impitoyable" en 92. Clint Eastwood est un prototype unique dans le paysage cinématographique mondial. Personne ne peut se targuer d'une telle et si belle longévité. Et d'une belle constance.
Aujourd'hui plus personne ne doute de son talent ; sa mise en scène dépouillée, sa lumière soignée, sa caméra toujours bien posée et une musique servant de ponctuation à la perfection, est mise au service de thèmes forts et d'histoires simples". ECRAN NOIR.FR


 

 





SCENES DE FILMS


Sur la route de Madison

Million dollar baby

L'inspecteur Harry


Le maître de guerre

Créance de sang

Dans la ligne de mire

Pour une poignée de dollars

Impitoyable

Pale rider le cavalier solitaire

Space cowboys

Jugé coupable

L'évadé d'Alcatraz


BIOGRAPHIE

Clinton Eastwood junior est né le 31 mai 1930 à San Francisco, à l'époque de la Grande dépression aux Etats-Unis. Cette période noire oblige ses parents à chercher du travail à travers tout l'Etat de Californie. La famille mène une vie de nomade qui marquera profondément le jeune homme. Pendant son service militaire, il rencontre à Fort Ord deux jeunes acteurs : Martin Milner et David Janssen. Ces derniers le poussent vers le métier d'acteur et le jeune Clint gagne Los Angeles, en février 1953.

 
Apprenti-comédien aux Studios Universal.

L'année suivante, il intègre les studios Universal et subit l'apprentissage en vigueur à l'époque pour tous les apprentis comédiens. En compagnie de John Saxon, George Nader et Tony Curtis, il suit des cours de maintien, de danse, de combat à l'épée. Surviennent alors quelques apparitions dans des films tels que " La revanche de la créature " de Jack Arnold, en 1954, ou " Tarantula " du même Arnold, l'année suivante. Toutefois, ces prestations ne lui laissent pas un souvenir impérissable et l'incitent à se tourner vers le petit écran, alors en pleine expansion. Clint parvient à décrocher un petit rôle dans la série " Highway Patrol ", un programme produit par Jack Herzberg et Vernon E. Clark et diffusé en 1955/1956, sur les chaînes régionales américaines. Il y incarne un policier à moto qui intègre l'équipe dirigée par Dan Matthews, interprété par Broderick Crawford.

Après cette première expérience pour la télévision, survient, quelques années plus tard, un rendez-vous avec la chance et, surtout, un emploi stable. Lors d'une visite à son amie Sonia Chernus au département des scénarios de la chaîne C.B.S., Eastwood est accosté par Robert Sparks, un producteur et le responsable des programmes fiction pour cette même chaîne. Ce dernier remarque la stature de Clint (1m93) et lui propose un rôle pour une série western : " Rawhide ".  . . L'histoire se passe au Texas durant les années 1870 lorsque des petits ranchers décident de se grouper afin d'aller vendre leurs troupeaux à des prix intéressants en les convoyant jusqu'aux lignes de chemin de fer au Kansas. Clint devient Rowdy Yates, un convoyeur de bétail qui seconde Gil Favor, le héros interprété par Eric Fleming. Un contrat est signé pour 30 épisodes dont le premier est diffusé le 09 janvier 1959 à 20 heures. Le thème musical signé Dimitri Tiomkin est chanté par Frankie Laine. Il accompagnera les spectateurs de C.B.S. pendant 217 épisodes, jusqu'au 08 février 1966.

Lors de la production de ce programme, Clint Eastwood profite de l'expérience des nombreux metteurs en scène utilisés  : Ted Post (qu'il retrouvera, en 1973, pour " Magnum force "), George Sherman, Buzz Kullik, Tay Garnett, Jesse Hibbs, Stuart Heisler, etc... Les délais accordés pour la réalisation d'un épisode, 6 jours de tournage pour 52 minutes, ont laissé une trace indélébile dans la façon qu'eut Eastwood d'envisager la mise en scène au début des années 1970 : rapidité de tournage, nombre de prises limité, fidélité à des techniciens ou des musiciens.

Alors que la série entre dans sa cinquième saison, Clint Eastwood est l'objet d'une bien curieuse sollicitation. Un certain Sergio Leone voudrait lui faire tourner un western en Espagne ! C'est " Yojimbo " de Kurosawa qui lui donnera le matériau de départ du film qu'il adaptera sous le nom de "Pour une poignée de dollars". En mars 1963, Leone se rend en Espagne, à Colmenar, un petit village près de Madrid où y subsiste un village western conçu pour les tournages et abandonné depuis trois ans. Ce studio en plein air convient à Léone. Le tournage de la photographie principale nécessite sept semaines émaillées de nombreux incidents. Puis, à Rome, le film est postsynchronisé et nanti d'une musique signée par un illustre inconnu : Ennio Morricone. La première projection a lieu à Florence, en août 1963, et tout semble réuni pour un enterrement de première classe selon ceux qui l'ont vu et qui restent imperméables à l'univers de Leone. Pourtant, le miracle se produit. Un cas unique dans les annales du 7e Art. Sans publicité, sans aucune critique, uniquement par le bouche à oreille, le film trouve son public.

Pour l'acteur principal, débute alors une double carrière : le gentil Rowdy Yates aux USA et le mercenaire froid, impassible en Europe. Deux autres opus viendront s'ajouter à la liste : " Et pour quelques dollars de plus " en 1965 puis " Le bon, la brute et le truand " en 1966. L'influence de Leone sera déterminante sur le futur cinéaste Eastwood. Il suffit de revoir " L'homme des hautes plaines " qu'il dirigea, en 1973, ou " Pale rider ", en 1983, pour s'en rendre pleinement compte.

A la fin des années 1960, Clint Eastwood est devenu une personnalité qui compte dans l'industrie du 7e Art. Aussi, peut-il se permettre de créer sa propre société de production, "la Malpaso Company" (malpaso signifiant " mauvais pas ") en souvenir des temps plus difficiles qu'il connut dans sa jeunesse. La première proposition intéressante qui arrive sur son bureau émane du studio où il fit ses débuts quelque quatorze ans auparavant : la Universal. Le script expédié s'intitule " Coogan's bluff ", un film policier qui va lui permettre de rencontrer celui qui sera l'artisan de sa gloire aux USA : Don Siegel. C'est en 1968 qu'il entame sa collaboration avec Clint Eastwood. " Un shérif à New York " est le premier opus qui jette les bases du film policier urbain et violent en vogue aux Etats-Unis. Suivront " Sierra Torride ", un western tourné en 1970, où Clint a pour partenaire Shirley Mc Laine. Puis, en 1971, un premier choc avec " Les proies " ou Clint se fait littéralement émasculer par une troupe de jeunes filles, pendant la guerre de Sécession. Le film fut taxé d'ultraviolence.

En 1971, L'inspecteur Harry donne lieu à de violentes controverses. Ses méthodes expéditives, le sadisme dont il fait preuve, allant jusqu'à la torture, conduisent les critiques de l'époque à qualifier le film de fasciste. En fait, le propos de Clint Eastwood et de Don Siegel le réalisateur est davantage un étude de société qu'une apologie de la violence et du racisme (Clint reprendra par la suite 5 fois le rôle de l'inspecteur Harry Callahan).

Clint Eastwood et Don Siegel, pendant le tournage de "L'inspecteur Harry".

En 1973, il divorce de Maggie Johnson qu'il épousa en 1953 et dont il eut deux enfants (Kyle et Alison) , ce qui lui coutera 25 millions de dollars. Cette même année, il surprend agréablement en réalisant un film intimiste " Breezy ". L'année suivante, il donne sa chance à un jeune réalisateur, Michael cimino, pour réaliser "Le canardeur". Deux ans plus tard, il rencontre Sondra Locke -qui deviendra sa compagne- sur le tournage de "Josey Wales hors-la-loi". En 1978, il aborde le registre de la comédie avec "Doux, dur et dingue" de James Fargo. L'année suivante, il retrouve son ami Don Siegel pour "L'évadé d'Alcatraz".

Clint et sa première femme, Maggie.
Clint en compagnie de deux de ses enfants : Kyle et Allison.
Clint Eastwood avec une de ses compagnes,
Sondra Locke.

En 1982, Clint réalise son film le plus personnel, " Honkytonk man " dans lequel il a pour partenaire son fils Kyle. Clint Eastwood passe régulièrement derrière la caméra. Peu après, il reprend pour la 4 ème fois le rôle de l'inspecteur Harry dans " Le retour de l'inspecteur Harry" qu'il réalise lui-même. Durant l'été 1984, Clint Eastwood laisse ses empreintes devant le Chinese Theater d'Hollywood. En 1985, il se rend pour la première fois au festival de Cannes pour présenter son film "Pale Rider".

En 1986, il touche à la politique et devient Maire de la petite ville de Carmel en Californie, le village ou il réside.

Deux ans plus tard, il reviendra en France pour présenter "Bird" un film retraçant la vie du musicien Charlie Parker.

A partir de cette période, la carrière de l'acteur évolue grâce notamment à "Chasseur blanc, coeur noir" dans lequel il joue le rôle de John Wilson , un réalisateur qui se préoccupe plus de chasser l'éléphant que de faire son film.

Après avoir rompu avec Sondra Locke, il rencontre Frances Fisher sur le tournage de "Pink Cadillac" en 1989. En 1993, il revient au western avec "Impitoyable " qui connaît un beau succès public et critique. Dans ce film, il partage la vedette avec Gene Hackman et Morgan Freeman.


Clint Eastwood et Frances Fisher.
Oscar du Meilleur Film et Meilleur Réalisateur pour
son film "Impitoyable".

L'année 1993 marque le retour en force de Clint avec "Dans la ligne de mire" réalisé par Wolfang Petersen. Ce sera le plus gros succès commercial de toute sa carrière. La même année, il dirige Kevin Costner dans "Un monde parfait". Puis il enchaîne avec " Sur la route de Madison ". Une histoire d'amour ou Meryl Streep lui donne la réplique. Après s'être séparé de Frances Fisher avec qui il a eu une fille, Francesca, il rencontre Diana Ruiz, une journaliste venue l'interviewer. Ils se marient le 31 mars 1996 à Las Vegas. De cette union naîtra une fille en décembre. En 1997, il tourne "Minuit dans le jardin du bien et du mal" pour lequel il n'est que réalisateur. Dans ce film, il met en scène sa fille Alison.

En 1998, il sort un album de jazz intitulé "After Hours" (Warner), dans lequel il interprète en compagnie de ses amis musiciens les thèmes de ses films. Puis il revient l'année suivante dans " Jugé coupable " ou il interprète le rôle d'un journaliste qui cherche à innocenter un condamné à mort à 24 heures de son éxécution.

En 2000, à 70 ans, il aborde pour la première fois la science-fiction avec "Space Cowboys", où il partage l'affiche avec trois compères de sa génération ou presque : James Garner, Donald Sutherland et Tommy Lee Jones. Présentant ce film à la Mostra de Venise, il reçoit à cette occasion un "Lion d'or" pour l'ensemble de sa carrière.

En 2003, Clint Eastwood signe le drame "Mystic River", porté par Sean Penn, Tim Robbins et Kevin Bacon, et gagne sa quatrième invitation pour le Festival de Cannes.

Deux ans plus tard, avec le drame "Million dollar baby", le cinéaste obtient une nouvelle consécration en remportant, douze ans après "Impitoyable", l'Oscar du Meilleur film et du Meilleur réalisateur.

Clint Eastwod savoure sa victoire aux Oscars pour "Millon dollar baby" avec Hilary Swank (Oscar de la Meilleure Actrice).

En octobre 2006 et début 2007, Clint Eastwood nous revient uniquement en tant que réalisateur avec deux films qui relatent l'un des épisodes les plus sanglants de l'histoire militaire américaine : la bataille d'Iwo Jima, qui opposa en 1945 les Etats-Unis et le Japon sur une petite île du pacifique. Le premier film, intitulé "Mémoires de nos pères" est la vision du conflit à travers le destin de six marines (interprétés entre autres par Ryan Philippe, Adam Beach, Paul Walker...) , alors que le second, "Lettres d'Iwo Jima" s'inspire de la correspondance du lieutenant-général japonais, Tadamichi Kuribayashi (interprété par Ken Watanabi). C'est la première fois dans l'histoire du cinéma qu'un film de guerre est traité des 2 "côtés" de la barrière par le même réalisateur.

Une scène du film "Mémoires de nos pères".
Clint Eastwood dirigeant Ken Watanabe sur le tournage de "Lettres d'Iwo Jima".

Le 17 février 2007, Jacques Chirac a décoré Clint Eastwood des insignes de chevalier de la Légion d´honneur. L'ancien chef de l'État a rendu hommage à son "immense talent d'interprète" et à son "génie de metteur en scène". "De ce côté-ci de l'Atlantique, cher Clint Eastwood, vous incarnez le meilleur d'Hollywood", a-t-il souligné. "En France, vos films touchent des millions de spectateurs parce qu'ils sont forts sans être réducteurs, parce qu'ils sont lucides sans être cyniques". Que de compliments !


En 2008, il réalise "L'échange", drame emmené par Angelina Jolie et enchaîne la même année avec "Gran Torino", un autre drame dans lequel Clint Eastwood interprète un vétéran de la guerre de Corée quelque peu raciste. Le film remporte le César du meilleur film étranger, et Eastwood annonce qu'il s'agit de son dernier film d'acteur.

En février 2009, il a reçu des mains de Gilles Jacob et Thierry Fremaux, la palme d'or spéciale saluant l'ensemble de son oeuvre.

En 2010, le réalisateur confie le rôle de l'homme politique Nelson Mandela à Morgan Freeman dans "Invictus", avec Matt Damon. Ce dernier s'illustre de nouveau dans le film suivant d'Eastwood intitulé "Au delà", une réflexion crépusculaire sur une éventuelle vie après la mort. Après Mandela, c'est au tour du directeur du FBI John Edgar Hoover de faire l'objet d'un traitement par le metteur en scène dans "J. Edgar" avec un Leonardo DiCaprio méconnaissable dans le rôle titre.


Principales récompenses obtenues

1972 Nommé au National Council for the Arts par Nixon.
1985 Ministère Français de la culture : Chevalier des Arts et Lettres
1988 Golden Globes : Cecil B. DeMille Award
1989 Golden Globes : meilleur réalisateur pour " Bird "
1989 Orson Welles Award en tant que meilleur réalisateur pour " Bird "
1993 Director's Guild of America : Prix pour " Impitoyable "
1993 4 oscars pour " Impitoyable " : Meilleur film, Meilleur réalisateur,Meilleur acteur second rôle (Gene Hackman),Meilleur montage (Joe Cox)
1993 Golden Globes du Meilleur réalisateur pour " Impitoyable "
1998 César d'honneur
2000 Festival du film de Venise : Lion d'or pour l'ensemble de sa carrière.
2002 Festival du film de Venise : Future Film Festival Digital Award pour " Créance de sang ".
2003 2 Oscars pour "Mystic River" (Meilleur Acteur : Sean Penn, Meilleur Acteur dans un Second Rôle : Tim Robbins).
2003 César du meilleur film étranger.
2003 Screen Actor Guild : récompensé pour ses 47 ans de carrière.
2005 Meilleur réalisateur de l'année 2004 par le Syndicat des réalisateurs américains (DGA) pour « Million Dollar Baby »
2005 Oscars pour « Million Dollar Baby » : Meilleur film, Meilleur réalisateur, Meilleure actrice (Hilary Swank),Meilleur second rôle masculin (Morgan Freeman).
2009 César du Meilleur Film étranger pour "Gran Torino".
2009 Palme d'or pour l'ensemble de sa carrière


FILMOGRAPHIE SELECTIVE


1955 La revanche de la créature (Arnold)
1955 Tarantula (Arnold)
1964 Pour une poignée de dollars (Leone)
1965 Et pour quelques dollars de plus (Leone)
1966 Le bon, la brute et le truand (Leone)
1968 Pendez-les haut et court (Post)
1968 Un shérif à New York (Siegel)
1969 Quand les aigles attaquent (Hutton)
1969 La kermesse de l'Ouest (Logan)
1970 Sierra torride (Siegel)
1970 De l'or pour les braves (Hutton)
1971 Les proies (Siegel)
1971 Un frisson dans la nuit (Eastwood)
1972 L'inspecteur Harry (Siegel)
1972 Joe Kidd (Sturges)
1973 L'homme des hautes plaines (Eastwood)
1973 Magnum Force (Post)
1973 Breezy (Eastwood)
1974 Le canardeur (Cimino)
1975 La sanction (Eastwood)
1976 Josey Wales, hors la loi (Eastwood)
1976 L'inspecteur ne renonce jamais (Fargo)
1977 L'épreuve de force (Eastwood)
1979 Doux, dur et dingue (Fargo)
1979 L'évadé d'Alcatraz (Siegel)
1980 Bronco Billy (Eastwood)
1980 Ça va cogner (Van Horn)
1982 Honkytonk Man (Eastwood)
1982 Firefox, l'arme absolue (Eastwood)
1983 Le retour de l'inspecteur Harry (Eastwood)
1984 La corde raide (Tuggle)
1984 Haut les flingues (Benjamin)
1985 Pale Rider (Eastwood)
1986 Le maître de guerre (Eastwood)
1988 Bird (Eastwood)
1988 La dernière cible (Van Horn)
1989 Pink Cadillac (Van Horn)
1990 Chasseur noir, cœur blanc (Eastwood)
1990 La relève (Eastwood)
1992 Impitoyable (Eastwood)
1992 Dans la ligne de mire (Petersen)
1993 Un monde parfait (Eastwood)
1995 Sur la route de Madison (Eastwood)
1996 Les pleins pouvoirs (Eastwood)
1997 Minuit dans le jardin du Bien et du mal (Eastwood)
1998 Jugé coupable (Eastwood)
2000 Space Cowboys (Eastwood)
2002 Créances de sang (Eastwood)
2005 Million dollar baby (Eastwood)
2009 Gran Torino (Eastwood)

Réalisations

1971 Un frisson dans la nuit
1973 L'homme des hautes plaines
1973 Breezy
1975 La sanction
1976 Josey Wales, hors la loi
1977 L'épreuve de force
1980 Bronco Billy
1982 Honkytonk Man
1982 Firefox, l'arme absolue
1983 Le retour de l'inspecteur Harry
1985 Pale Rider
1986 Le maître de guerre
1988 Bird
1990 Chasseur noir, cœur blanc
1990 La relève
1992 Impitoyable
1993 Un monde parfait
1995 Sur la route de Madison
1996 Les pleins pouvoirs
1997 Minuit dans le jardin du Bien et du mal
1998 Jugé coupable
2000 Space Cowboys
2002 Créances de sang
2003 Mystic River
2005 Million dollar baby
2006 Mémoires de nos pères
2007 Lettres d'Iwo Jima
2008 L'échange
2009 Gran Torino
2010 Invictus
2011 Au delà
2012 J. Edgar


AFFICHES DE FILMS