PORTRAITS

"On a l'impression que la lumière change sur le plateau dès qu'il arrive. Tout s'allume d'un coup. Tout va plus vite... Il est habité par des forces que personne ne contrôle et peut être même pas lui". Alain RESNAIS, réalisateur de STAVISKY et MON ONCLE D'AMERIQUE.

"Un ogre qui, depuis ses débuts dans les années 70, dévore le cinéma d'un appetit inégalé. Il a relevé tous les défis, traversé tous les univers, travaillé avec les meilleurs, et serré dans ses bras les plus belles actrices. Prenant ses personnages à bras le corps, leur apportant lyrisme ou désespoir, il règne (presque) sans partage depuis plus de vingt ans. Connu et reconnu dans le monde entier, il possède une stature (et un statut) unique." STUDIO MAGAZINE

"Depardieu est un monstre. Physiquement imposant, au talent démesuré, boulimique de la pellicule, il fait penser à ces ogres qui impressionnent nos rêves imaginaires. Le cinéma français a produit ce genre de comédiens : de Jouvet à Simon, de Gabin à Brasseur, de Belmondo à Montand. Des géants qui ont tout joué, avec les plus grands réalisateurs, des drames, des classiques, des comédies, ils n'ont jamais hésité à changer leur marques, à prendre des risques. Depardieu est assurément, en un temps record, devenu l'un d'eux". ECRAN NOIR.FR


 




 

SCENES DE FILMS


Jean de Florette

Astérix et Obélix - mission Cléopâtre

Le dernier métro


Les valseuses

boudu

Quand j'étais chanteur

Cyrano de Bergerac

Les fugitifs

Le retour de Martin Guerre

Camille Claudel

Green card

Mon père ce héros


BIOGRAPHIE

Gérard Depardieu nait le 27 décembre 1948 à Châteauroux (Indre) dans une famille de 6 enfants. Il grandit dans un milieu ouvrier (son père est tôlier-formeur) et connaît une adolescence tumultueuse durant laquelle il bascule un temps dans la petite délinquance. Après avoir découvert le théâtre par hasard en se rendant dans la capitale, il décide de s'inscrire au cours de Jean-Laurent Cochet. Il y rencontre Elisabeth Guignot qui deviendra sa femme et lui donnera deux enfants aujourd'hui également comédiens : Guillaume et Julie.

Gérard Depardieu à l'âge de 10 ans.

Sa première femme, Elisabeth, également actrice.
Gérard et son fils Guillaume.
Ses deux enfants, Guillaume et Julie, aujourd'hui comédiens.

Encouragé par son professeur, Gérard Depardieu dévore avec passion tous les grands textes classiques et se forge une culture d'autodidacte. Il se fait remarquer dans la pièce "Les Garçons de la bande" , puis tourne le long métrage "Nathalie Granger" de Marguerite Duras. Doté d'une carrure et d'une force physique exceptionnelles, Gérard Depardieu se fait peu à peu une place au cinéma dans des rôles de voyous ("Le viager", "La scoumoune"). Mais il est très vite engagé dans des films d'auteur où son naturel et son instinct sont utilisés de façon plus subversive. C'est le cas en 1973 avec "Les valseuses" de Bertrand Blier qui est un succès doublé d'un scandale en raison des dialogues crus et de la sexualité débridée des personnages. Depardieu, qui tient dans ce film le haut de l'affiche avec Patrick Dewaere, devient le symbole de toute une nouvelle génération d'acteurs.

Il fascine de nombreux intellectuels mais est encore souvent sollicité pour sa carrure ("Vincent François Paul et les autres" de Claude Sautet et "La dernière femme" de Marco Ferreri, " Barocco" d'André Téchiné). Gérard Depardieu tisse des relations privilégiés avec certains réalisateurs comme Bertrand Blier avec qui il tournera encore sept longs métrages ("Préparez vos mouchoirs" "Buffet froid", "Tenue de soirée", " Trop belle pour toi", " Merci la vie" , "Les Acteurs" , "Combien tu m'aimes ?" ) ou encore Alain Resnais ("Stavisky" , "Mon oncle d'Amérique", " I Want to go home" ,"L'An 01" ).

Dans les années 80, sa carrière est marquée par sa collaboration avec François Truffaut qui l'engage dans "Le dernier métro" (César du Meilleur acteur)), et " La Femme d'à côté" (1981). Mais il va surtout marquer le public grâce au duo comique qu'il forme avec Pierre Richard dans les films de Francis Veber. Après le succès du couple De Funès/Bourvil dans les années soixante, le tandem Depardieu/Richard triomphe dans "La chèvre" (1981), "Les compères" (1983) et " Les Fugitifs" (1986). Le comédien réussit cependant à alterner longs métrages populaires et films d'auteur comme "Le Retour de Martin Guerre" , et "Fort Saganne" . Il traîne encore derrière lui un petit parfum de scandale en travesti dans "Tenue de soirée", tandis que Claude Berri lui offre deux très beaux rôles dans "Jean de Florette" et "Uranus" .

La popularité de Gérard Depardieu passe encore un cap avec "Cyrano de Bergerac" de Jean-Paul Rappeneau dont il interprète le rôle titre. Ce film lui permet de remporter le prix d'interprétation au Festival de Cannes et un César, tout en devenant une véritable star internationale, ainsi qu'une idole nationale. Le rythme de travail du comédien s'emballe alors : il tourne désormais entre trois et quatre films par an, sans compter sa participation à des téléfilms et sa volonté de monter régulièrement sur les planches. Il s'essaye même à la réalisation en signant en 1999 le long métrage "Un Pont entre deux rives" dans lequel sa compagne d'alors, Carole Bouquet, apparaît. Il connaît un certain succès aux Etats-Unis ("Green Card" , "Christophe Colomb" ) et n'hésite plus à s'engager dans des comédies à la qualité contestable (" Les Anges gardiens , XXL" ).

César du Meilleur Acteur en 1981 pour
"Le dernier métro".
Son deuxième césar du Meilleur Acteur en 1991 pour "Cyrano de Bergerac".
En 1991, il remporte également le Golden Globe du Meilleur Acteur dans une Comédie pour son rôle dans le film "Green Card".

Sa frénésie concerne également les affaires : il investit de l'argent dans des vignes, des restaurants et des gisements de pétrole. Il monte la boîte de production HPGD avec la société Hachette-Première en 1996. Il paye cette suractivité en tombant dans certains excès alimentaires et alcooliques, sans compter de nombreux accidents de moto. C'est un vrai bourreau de travail et son quintuple pontage coronarien en juillet 2000 ne l'a pas empêché de reprendre très vite la direction des studios.

Gérard Depardieu est Chevalier des Arts et des Lettres, et décoré de l'Ordre National du Mérite. Il est par ailleurs l'auteur des Lettres volées , un recueil publié en 1988. Il a également tourné quelques publicités, notamment la campagne des pâtes Barilla réalisée par Ridley Scott en 1991.

Au milieu de ses vignes qu'il a acquises en Anjou après l'achat du Château de Tigné en 1989.

Devenu un véritable monstre sacré en France, il incarne avec plaisir de grandes figures historiques ou littéraires, principalement à la télévision sous la direction de Josée Dayan. Il avait auparavant prêté ses traits à "Danton"(d'Andrzej Wajda, 1983) et Rodin ("Camille Claudel" de Bruno Nuytten, 1988), il se glisse désormais dans la peau d'Edmond Dantès ("Le Comte de Monte-Cristo"), Balzac ("Balzac" ), "Vatel" (de Roland Joffé), Fouché ("Napoléon" d'Yves Simoneau), "Vidocq" (de Pitoff) et Jacques de Molay ("Les Rois maudits" ).

Il multiplie également les succès dans des comédies avec des rôles inatendus : "Astérix et Obélix contre César", "Mission Cléopâtre", "Le placard" , "Tais-toi", "Boudu"...En 2004, son rôle de flic fatigué est très remarqué par la critique dans le polar "36 quai des orfèvres" .
Pilier du cinéma français, on fait appel à lui pour des rôles auprès des rares Isabelle Adjani ("Bon voyage") et Catherine Deneuve ("Les temps qui changent").

Après une histoire d'amour de sept ans avec l'actrice française Carole Bouquet, il vit depuis 2004 avec Clémentine Igou, ancienne étudiante en littérature d' Harvard, romancière américaine de 28 ans et responsable marketing d'un domaine en Toscane.



En compagnie de Carole Bouquet avec qui il a vécu quelques années.
Gérard Depardieu et Clémentine Igou, sa dernière compagne.

Dans son rôle de chanteur de bal vieillissant dans "Quand j'étais chanteur" sorti en septembre 2006, Gérard Depardieu interprète lui-même les chansons tout au long du film. "Il n'était pas question de le doubler. Il ne devait pas chanter comme Sinatra, mais simplement bien, pro", explique le réalisateur Xavier Giannoli.
Depardieu chante ainsi, dans le film, des extraits de "Pour un flirt" (Michel Delpech), "Comme un garçon" (Sylvie Vartan), "Aimer la vie" (Julio Iglesias), "L'anamour" (Serge Gainsbourg), "Faut pas pleurer comme ça" (Daniel Guichard), "Salma Ya Salama" (Dalida), "Je pense à toi" (Jean-François Michaël), "Senorita" (Christophe), "Garde la dernière danse pour moi" (Mort Schuman), "Vous les femmes" (Julio Iglesias) et "Quand j'étais chanteur" (Michel Delpech) lors du générique de fin. On entend également dans le film la version espagnole de "Mourir d'aimer" par Charles Aznavour et la version française de "Quizas, Quizas, Quizas", une chanson de Nat King Cole.

En 2007, il est à l'affiche de "Michou d'Auber" avec Nathalie Baye et il joue dans le biopic consacré à Edith Piaf intitulé "La môme" aux côtés notamment de Marion Cotillard dans le rôle titre, Sylvie Testud et Jean-Paul Rouve.

En 2008, il reprend le rôle d'Obélix aux côtés cette fois ci de Clovis Cornillac (et non plus Christian Clavier) et Benoit Poelvoorde dans "Astérix aux jeux olympiques" réalisé cette fois ci par Thomas Langmann et Frédéric Forrestier. Il fait également une apparition dans les films "Disco", "Babylon A.D.", "Bouquet final", "Mesrine l'instinct de mort" et "Les enfants de Timpelbach". En 2009, il se retrouve dans la peau d'un flic dans les films "Diamant 13" et "Bellamy".

Gérard Depardieu revient au film historique, en interprétant Alexandre Dumas dans "L'autre Dumas" en 2010, où il donne la réplique à Benoit Poelvoorde.
La même année, les deux acteurs se retrouvent à nouveau dans "Mammuth", un road movie, dans lequel Gérard Depardieu tient le rôle principal, celui d'un retraité entamant un périple avec sa moto pour récupérer l'intégralité de ses points retraite. Année faste et variée pour l'acteur, qui tourne à nouveau sous la direction de jean Becker dans "La tête en friche", drame dans lequel il interprète un campagnard un peu simplet qui va se lier d'amitié avec une vieille dame interprétée par Gisèle Casadesus. En 2011, il interprète le personnage de Conrad, atteint de la maladie d'Alzheimer dans le thriller familial, "Je n'ai rien oublié" dans lequel il partage à nouveau l'affiche avec Nathalie Baye.

FILMOGRAPHIE SELECTIVE


1965 LE BEATNICK ET LE MINET (court-métrage, Roger Leenhardt).
1971 LE CRI DU CORMORAN LE SOIR AU-DESSUS DES JONQUES (Michel Audiard)
1971 UN PEU DE SOLEIL DANS L'EAU FROIDE (Jacques Deray).
1972 LE VIAGER (Pierre Tchernia)
1972 LE TUEUR (Denys de La Patellière)
1972 LA SCOUMOUNE (José Giovanni).
1973 L'AN 01 (Jacques Doillon)
1973 AU RENDEZ-VOUS DE LA MORT JOYEUSE (Juan Bunuel)
1973 L'AFFAIRE DOMINICI (Claude Bernard-Aubert)
1973 NATHALIE GRANGER (Marguerite Duras)
1973 DEUX HOMMES DANS LA VILLE (José Giovanni)
1973 RUDE JOURNEE POUR LA REINE (René Allio).
1974 LES GASPARDS (Pierre Tchernia)
1974 LES VALSEUSES (Bertrand Blier)
1974 LA FEMME DU GANGE (Marguerite Duras)
1974 STAVISKY... (Alain Resnais)
1974 VINCENT, FRANÇOIS, PAUL ET LES AUTRES (Claude Sautet).
1975 PAS SI MÉCHANT QUE ÇA (Claude Goretta)
1975 SEPT MORTS SUR ORDONNANCE (Jacques Rouffio).
1976 MAITRESSE (Barbet Schroeder)
1976 JE T'AIME MOI NON PLUS (Serge Gainsbourg)
1976 LA DERNIÈRE FEMME (Marco Ferreri)
1976 1900 (Bernardo Bertolucci)
1976 BAROCCO (André Téchiné).
1977 RENÉ LA CANNE (Francis Girod)
1977 LE CAMION (Marguerite Duras)
1977 BAXTER, VERA BAXTER (M. Duras)
1977 DITES-LUI QUE JE L'AIME (Claude Miller)
1977 LA NUIT TOUS LES CHATS SONT GRIS (Gérard Zingg).
1978 PRÉPAREZ VOS MOUCHOIRS (Bertrand Blier)
1978 RÊVE DE SINGE (Marco Ferreri)
1978 LE SUCRE (Jacques Rouffio)
1978 LES CHIENS (Alain Jessua).
1978 VIOLANTA (Daniel Schmid)
1979 LE GRAND EMBOUTEILLAGE (Luigi Comencini)
1979 BUFFET FROID (Bertrand Blier).
1980 MON ONCLE D'AMERIQUE (Alain Resnais)
1980 LOULOU (Maurice Pialat)
1980 LE DERNIER METRO (François Truffaut)
1980 INSPECTEUR LA BAVURE (Claude Zidi)
1980 JE VOUS AIME (Claude Berri).
1981 LE CHOIX DES ARMES (Alain Corneau)
1981 LA FEMME D'A COTE (François Truffaut)
1981 LA CHEVRE (Francis Veber).
1982 LE RETOUR DE MARTIN GUERRE (Daniel Vigne)
1982 LE GRAND FRERE (Francis Girod)
1982 DANTON (Andrzej Wajda).
1983 LA LUNE DANS LE CANIVEAU (Jean-Jacques Beineix)
1983 LES COMPERES (Francis Veber).
1984 FORT SAGANNE (Alain Corneau)
1984 LE TARTUFFE (Gérard Depardieu)
1984 RIVE DROITE, RIVE GAUCHE (Philippe Labro).
1985 POLICE (Maurice Pialat)
1985 UNE FEMME OU DEUX (Daniel Vigne).
1986JEAN DE FLORETTE (Claude Berri)
1986 RUE DU DEPART (Tony Gatlif)
1986 TENUE DE SOIREE (Bertrand Blier)
1986 LES FUGITIFS (Francis Veber)
1986 JE HAIS LES ACTEURS (Gérard Krawczyk).
1987 SOUS LE SOLEIL DE SATAN (Maurice Pialat).
1988 DRÔLE D'ENDROIT POUR UNE RENCONTRE (François Dupeyron)
1988 CAMILLE CLAUDEL (Bruno Nuytten)
1989 DEUX (Claude Zidi)
1989 TROP BELLE POUR TOI (Bertrand Blier)
1989 I WANT TO GO HOME (Alain Resnais).
1990 CYRANO DE BERGERAC (Jean-Paul Rappeneau)
1990 URANUS (Claude Berri)
1990 GREEN CARD (Peter Weir).
1991 MERCI LA VIE (Bertrand Blier)
1991 MON PÈRE CE HÉROS (Gérard Lauzier)
1991 TOUS LES MATINS DU MONDE (Alain Corneau).
1992 1492, CHRISTOPHE COLOMB (Ridley Scott).
1993 HÉLAS POUR MOI (Jean-Luc Godard)
1993 GERMINAL (Claude Berri).
1994 UNE PURE FORMALITÉ (Giuseppe Tornatore)
1994 MY FATHER CE HEROS (Steve Miner)
1994 LE COLONEL CHABERT (Yves Angelo)
1994 LA MACHINE (François Dupeyron).
1995 ÉLISA (Jean Becker)
1995 LES CENT ET UNE NUITS (Agnès Varda)
1995 LE HUSSARD SUR LE TOIT (Jean-Paul Rappeneau)
1995 LES ANGES GARDIENS (Jean-Marie Poiré)
1995 LE GARÇU (Maurice Pialat)
1996 DÉCROCHE LES ÉTOILES (Nick Cassavetes)
1996 BOGUS (Norman Jewison)
1996 LE PLUS BEAU MÉTIER DU MONDE (Gérard Lauzier)
1997 XXL (Ariel Zeitoun).
1998 L'HOMME AU MASQUE DE FER (Randall Wallace)
1998 BIMBOLAND (Ariel Zeitoun)
1999 ASTERIX ET OBELIX CONTRE CESAR (Claude Zidi)
1999 UN PONT ENTRE DEUX RIVES (Frédéric Auburtin, Gérard Depardieu)
2000 LES ACTEURS (Bertrand Blier)
2000 VATEL (Roland Joffé)
2000 LES 102 DALMATIENS (Kevin Lima)
2000 LE PLACARD (Francis Veber)
2000 CONCURRENCE DELOYALE (Ettore Scola).
2001 VIDOCQ (Pitof)
2001 C.Q. (Roman Coppola)
2001 ASTERIX ET OBELIX : MISSION CLEOPATRE (Alain Chabat)
2001 DINA (Ole Bornedal).
2002 BLANCHE (Bernie Bonvoisin)
2002 AIME TON PERE (Jacob Berger)
2002 WANTED (Brad Mirman)
2002 LE PACTE DU SILENCE (Graham Guit)
2002 BON VOYAGE (Jean-Paul Rappeneau).
2003 TAIS-TOI ! (Francis Veber)
2003 NATHALIE... (Anne Fontaine)
2003 LES CLEFS DE BAGNOLE (Laurent Baffie)
2003 RRRrrrr !!! (Alain Chabat).
2004 SAN ANTONIO (Frédéric Auburtin)
2004 36 QUAI DES ORFEVRES (Olivier Marchal)
2004 LES TEMPS QUI CHANGENT (André Téchiné)
2004 BOUDU (Gérard Jugnot)
2004 JE PREFERE QU'ON RESTE AMIS (Eric Toledano, Olivier Nakache).
2005 COMBIEN TU M'AIMES ? (Bertrand Blier).
2005 OLÉ ! (Florence Quentin)
2006 VACANCES SUR ORDONNANCE (Wayne Wang)
2006 QUAND J'ETAIS CHANTEUR (Xavier Giannoli)
2007 LA MÔME (Olivier Dahan)
2007 MICHOU D'AUBER (Thomas Gilou)
2008 ASTERIX AUX JEUX OLYMPIQUES (Thomas Langmann et Frédéric Forrestier)
2008 DISCO (Fabien Onteniente)
2008 BABYLON A.D. (Matthieu Kassovitz)
2008 BOUQUET FINAL (Michel Delgado)
2008 MESRINE L'INSTINCT DE MORT (Jean François Richet)
2008 HELLO GOODBYE (Graham Guit)
2008 LES ENFANTS DE TIMPELBACH (Nicolas Bary)
2009 DIAMANT 13 (Gilles Béhat)
2009 BELLAMY (Claude Chabrol)
2010 L'AUTRE DUMAS (Safy Nebou)
2010 MAMMUTH (G. Kervern/B. Delépine)
2010 LA TETE EN FRICHE (Jean Becker)
2010 POTICHE (François Ozon)
2011 JE N'AI RIEN OUBLIE (Bruno Chiche)

En tant que réalisateur
1984 LE TARTUFFE
1999 UN PONT ENTRE DEUX RIVES (co-réalisé avec Frédéric Auburtin)
2006 PARIS JE T'AIME (co-réalisé avec Frédéric Aubur)






Extrait de "Cyrano de Bergerac".






Extrait de "Jean de Florette".


 


Extrait du "Dernier métro".

 





Extrait de "Les fugitifs".

 

 

AFFICHES DE FILMS





 























   




















,