PORTRAITS

"Il a l'autorité et le charme. Les femmes craquent parce qu'elles le trouvent vulnérable, et les hommes ne sont pas trop jaloux parce qu'ils respectent son intégrité" Tommy LEE JONES, son partenaire dans LE FUGITIF.

"Sa décontraction, son charisme bonhomme, sa gentillesse légendaire, en font un digne descendant des Henry Fonda et Gary Cooper, une star tranquille qui n'a jamais oublié le charpentier qu'il aurait pu devenir si le destin ne lui avait coupé la route. La classe des grands." STUDIO MAGAZINE

"Direct. Cynique. Franc. Conservateur. Démocrate malgré tout. Américain. Voilà comment apparait Harrison Ford. Le John Wayne de l'ère des blockbusters. Plus que populaire, il est le symbole du cinéma de divertissement. De Lucas à Spielberg, il incarne le cinéma des blockbusters, les hits légendaires et cultes devenus des classiques du 7ème Art. Il a une classe innée en cowboy des temps modernes. Il est crédible en toutes circonstances, que ce soit en donnant les coups, ou en s'en prenant plein la gueule". ECRAN NOIR.FR



 

 




SCENES DE FILMS


Blade runner

Witness

Mosquito coast


Danger immédiat

Working girl

Apparences

Le fugitif

La guerre des étoiles

Les aventuriers de l'arche perdue

Jeux de guerre

A propos d'Henry

Air Force One

 

BIOGRAPHIE


Harrison Ford est né le 13 juillet 1942 à Chicago d'un père irlandais catholique, et d'une mère russe juive.
Élève discret et souvent moqué par ses pairs pour sa timidité, il gagne en confiance dans l'adolescence et fait le DJ pour la radio du lycée, participe à de nombreuses activités tout en ayant une aversion affirmée pour le sport.
Étudiant au Ripon College, dans le Wisconsin, en anglais et en philosophie, il échoue à conclure une thèse sur le dramaturge Edward Albee et s'essaye au métier d'acteur avant de se faire renvoyer de l'université pour cause d'absences répétées aux cours. Le voici néanmoins pris par la fièvre de la comédie, et il signe bientôt un contrat pour une pièce de théâtre à Williams Bay dans le Wisconsin. Une fois la saison achevée, Harrison Ford tire à pile ou face pour savoir s'il part pour Los Angeles ou New York. La pièce de monnaie lui dit New York, mais il part finalement pour Los Angeles, au volant de sa Coccinelle.
Après un rôle dans une pièce ("John Brown's Body"), Ford réalise que le rêve américain va être plus dur à atteindre que prévu. Il travaille alors comme stagiaire dans un grand magasin ou comme pizzaïolo avant de se voir offrir un contrat par la Columbia, dont un des pontes avait assisté à une représentation de "John Brown's Body".

Harrison, entouré de son père et son jeune frère, Terry.
Alors étudiant au Ripon College.

Ford signe ainsi pour sept ans avec la major en 1966, mais cela ne donne rien. En dépit d'un salaire de cent cinquante dollars par semaine et de leçons de comédie, aucun rôle ne lui est proposé jusqu'à "Un truand", dans lequel il joue un groom chargé de donner un télégramme à la star du film (James Coburn), soit quarante-cinq secondes de présence à l'écran. Rien de concluant non plus pour les rôles suivants, des films mineurs, et Ford se voit finalement remercié de son contrat en 1967, à son grand soulagement.

Quelques jours après son départ de la Columbia, c'est au tour de la Universal de lui offrir un contrat et une présence effective dans de nombreux films, dont "Zabriskie Point", de Michelangelo Antonioni. Néanmoins, alors que sa carrière de comédien ne semble le mener nulle part, Harrison Ford se découvre des talents de charpentier en refaisant de ses propres mains sa maison. Il rompt alors son contrat avec la Universal et devient charpentier à plein temps, généralement chez les stars de Hollywood. Le nom de Harrison Ford se répand rapidement dans le milieu, devenant synonyme d'excellent travail. Ford travaille ainsi pour un certain Fred Roos, un directeur de casting qui s'active alors beaucoup sur un film intitulé " American graffiti" et qui lui propose une participation.

Le comédien charpentier, désormais très bien rémunéré pour ses activités manuelles, ne montre que peu d'intérêt au projet, plutôt mal payé, mais accepte néanmoins un petit rôle. Film surprise de l'été 1973, "American graffiti" fait donc se renouer les liens défaits de Ford et du cinéma, et le comédien accepte bientôt quelques films, dont "Conversation secrète" de Coppola, avant de finalement se demander si, encore une fois, il n'a pas fait fausse route. Et puis en 1976, Don Roos le rappelle et lui propose le rôle d'un certain Han Solo, protagoniste principal d'un film de science-fiction que devrait réaliser George Lucas (qui l'avait déjà dirigé dans American graffiti), et qui s'appellera "La guerre des étoiles"...

Devenu dès lors la coqueluche des producteurs et du grand public, Harrison Ford, qui déploie un charme viril et une bonne dose d'humour dans ses prestations cinématographiques, enchaîne rapidement les grands succès tels que la trilogie "Indiana Jones" et évidemment les deux suites de " La guerre des étoiles" :
"L' Empire contre-attaque" et "Le retour du Jedi", ou bien encore "Witness", pour lequel il est nominé à l'oscar du meilleur acteur en 1985, tout en acceptant, de-ci de-là, de petits rôles dans des films tels que "Héros" ou "Apocalypse Now".

Après deux décennies qui font de Harrison Ford la star la plus adulée du monde, alternant films musclés : "Le Fugitif", "Danger immédiat", "Jeux De Guerre" et films plus intimistes comme "Frantic", "A Propos d'Henry", "Ennemis rapprochés" ou" Sabrina". Il a été également Président des Etats-Unis aux prises avec des pirates de l'air dans " Air Force One" puis aventurier bougon avec une adorable pompeuse d'air dans "6 jours, 7 nuits".

En 1994, à la ShoWest Convention, il est récompensé "Star Du Siècle" (Box Office) pour sa participation dans les plus grands succés du box office notamment pour Indiana Jones, Star Wars..

Il a commencé le 21ème siècle avec un thriller à la Hitchcock de Robert Zemeckis intitulé "Apparences" aux côtés de Michelle Pfeiffer. Puis s'embarque dans un sous-marin nucléaire russe dans "K-19 Le piège des profondeurs" dans lequel il partage l'affiche avec le charismatique Liam Neeson. Après ce film dramatique, Harrison se tourne vers la comédie dans "Hollywood Homicide", comédie policière dans lequel il donne la réplique au jeune Josh Hartnett (Pearl Harbor). En 2005, Harrison Ford a tourné un thriller du nom de "Firewall", dans lequel il interprète le chef de sécurité d'une grande banque, obligé de voler plus de 37 millions de dollars pour sauver sa famille prise en otage par des ravisseurs.

Le 30 mai 2003, l'acteur reçoit une récompense arrivée un peu tardivement, son étoile sur le Hollywood Walk of fame. Sa compagne, sa mère et Steven Spielberg assistent à ses côtés à l'inauguration.

Côté vie privée, il a été marié :

- à Mary Marquardt de 1964 à 1979 avec qui il a eu deux enfants, Benjamin et Willard.
- à Melissa Mathison de 1983 à 2003 avec qui il a eu deux autres enfants, Malcom et Georgi.

Actuellement, il est accompagné de Calista Flockhart (héroïne de la série "Ally Mc Beal") depuis 2001.

Avec sa première femme, Mary.
Avec sa deuxième épouse, Melissa.
Harrison et ses deux fils ainés, Benjamin et Willard.
En compagnie de Calista Flockhart, sa dernière compagne.

Harrison possède une propriété près de Jakson Hole dans le Wyoming. Il met son hélicoptère et son temps, en été, à la disposition des autorités de la ville pour participer aux recherches des personnes en difficulté dans le parc national du Grand Téton. Le 31 juillet 2000, il a emmené l'équipe de sauvetage récupérer Sarah George, une jeune randonneuse déshydratée, et début juillet 2001, c'est au tour d'un scout égaré de 13 ans, Cody Clawson, d'être récupéré avec l'aide d'Harrison et de son hélicoptère.

Harrison est un fervent défenseur de l'environnement depuis de nombreuses années maintenant. Il est Vice président de Conservation international , et membre de son conseil d'administration depuis plus de 10 ans. C'est pour ce combat mené par l'acteur, qu'une race de fourmi fut baptisée" la Pheidole harrinsonfordi".

En 2008, dans le quatrième volet de la saga "Indiana Jones" (et le royaume du crâne de cristal), l'acteur rempile dans le rôle du célèbre archéologue aventurier au fouet et au chapeau, accompagné du jeune Shia La Beouf et de Cate Blanshett qui incarne la méchante de service. Il enchaîne en 2010 avec le tournage de deux films au sujet plus grave : "Mesures exceptionnelles", l'histoire vraie d'un chercheur sur le point de trouver un remède à une maladie génétique rare, et "Droit de passage", un drame sur l'immigration clandestine aux Etats-Unis.

En 2010, il reçoit un césar d'honneur pour l'ensemble de sa carrière.

En 2011, il incarne dans la comédie "Morning Glory", Mike Pomeroy, surnommé le "3e pire grincheux du monde", une ancienne légende du journalisme aux côtés de Rachel MacAdams et Diane Keaton.


FILMOGRAPHIE SELECTIVE

2011 Morning glory de Roger Michell
2010 Droit de passage de Wayne Kramer
2010
Mesures exceptionnelles de Tom Vaughan
2008 Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal de Steven Spielberg
2006 Firewall de Richard Loncraine
2003 Hollywood homicide de Ron Shelton
2001 K-19 le piège des profondeurs de Kathryn Bigelow
2000 Apparences de Robert Zemeckis
1999 L'ombre d'un soupçon de Sydney Pollack
1998 6 Jours, 7 Nuits d'Ivan Reitman
1997 Air Force One de Wolfgang Petersen
1996 Ennemis Rapprochés, d'Alan J. Pakula
1995 Sabrina de Sydney Pollack
1995 Les Cent et une Nuits d'Agnès Varda
1994 Danger immédiat de Phillip Noyce
1993 Le Fugitif d'Andrew Davis
1992 Jeux de Guerre de Philip Noyce
1991 À Propos d'Henry de Mike Nichols
1990 Présumé Innocent de Alan J. Pakula
1989 Indiana Jones et la Dernière Croisade, de Steven Spielberg
1988 Working Girl de Mike Nichols
1988 Frantic de Roman Polanski
1986 Mosquito Coast de Peter Weir
1985 Witness de Peter Weir
1984 Indiana Jones et le Temple Maudit de Steven Spielberg
1983 Le Retour du Jedi de Georges Lucas
1982 Blade Runner de Ridley Scott
1981 Les Aventuriers de l'Arche Perdue de Steven Spielberg
1980 L'Empire contre attaque de Georges Lucas
1979 Apocalypse Now de Francis Ford Coppola
1979 Guerre et Passion de Peter Hyams
1978 Un Rabbin au Far West de Robert Aldrich
1978 L'Ouragan vient de Navarone de Guy Hamilton
1977 Héros de Jeremy Paul Kagan
1977 La Guerre des Étoiles de Georges Lucas
1974 Conversation Secrète Francis Ford Coppola
1973 American Graffiti de George Lucas
1970 Zabriskie Point de Michelangelo Antonioni
1970 Campus de Richard Rush
1966 Un truand de Bernard Girard



Extrait de "Working girl".


Extrait de "Le fugitif".


AFFICHES DE FILMS