PORTRAITS

"Une dame très sexy, grâce à sa beauté intérieure. Un magnétisme, une énergie transmise par l'action." Alfred HITCHCOCK, réalisateur des AMANTS DU CAPRICORNE, LES ENCHAINES et LA MAISON DU DR EDWARDES.

"Ingrid Bergman incarne l'image de la star déterminée qui n'est pas prisonnière de son statut. Elle a imposé sa beauté naturelle et solaire. Mais elle ne tarda pas à rechercher des rôles plus complexes, plus sombres, plus torturés, et devint la comédienne européenne la plus populaire d'Hollywood." STUDIO MAGAZINE


 





SCENES DE FILMS


Sonate d'automne

Les enchainés

Casablanca


Indiscret

Hantise

Dr Jekyll et Mr Hyde

La maison du Dr Edwardes

Pour qui sonne le glas

Stromboli

Jeanne d'Arc

Anastasia

Elena et les hommes

 

BIOGRAPHIE

Fille d'un photographe, Ingrid Bergman naît le 29 août 1915, à Stockholm, capitale du Royaume de Suède. Orpheline de mère (à l'âge de 2 ans) puis de père (à l'âge de 12 ans), dès l'enfance, elle est élevée par un oncle. Adolescente timide et gauche, elle réussit malgré tout à convaincre son tuteur de lui payer des cours de comédie à l'Ecole d'Art Dramatique de Stockholm.

Ingrid Bergman alors enfant en compagnie de son oncle, devenu son tuteur.

Ingrid à l'âge de 14 ans.

À dix-sept ans, elle fait ses premiers pas au cinéma avec une figuration dans «Landskamp» (1932). L'année suivante, elle sort diplômée de l'Ecole d'Art Dramatique et commence à se produire sur la scène du Théâtre Royal. Edvin Adolphson la remarque et lui offre un petit rôle dans «Le comte de Pont au Moine» (1934). C'est finalement Gustaf Molander qui révèle la jeune suédoise dans «Les Swedenhielms» (1935), suivi de cinq autres productions, dont «Interlude» (1936) qui va en faire une vedette dans son pays. Le succès de cette production dépasse les frontières de la Suède. La qualité du jeu et la beauté de son interprète attirent l'attention du producteur américain David O. Selznick qui l'invite en Californie, en 1939, pour tourner un remake du film. Nouveau triomphe, Selznick lui signe un contrat de sept ans.

À Hollywood, Ingrid Bergman s'impose en star par son naturel, avec des interprétations dramatiques ou idéalistes dans une dizaine de films. Elle incarne notamment Ilsa, éprise d'amour pour Humphrey Bogart, dans le légendaire «Casablanca» (1942) de Michael Curtiz ; Maria, la jeune fille espagnole violée qui se réfugie dans les bras de Gary Cooper dans «Pour qui sonne le glas» (1943) de Sam Wood ; La femme de Charles Boyer dans «Hantise» (1944) de George Cukor, couronnée par un premier Oscar et le golden globe de la meilleure actrice. Puis, en 1947, Jeanne d'Arc dans le film éponyme de Victor Fleming. Elle tourne aussi dans trois œuvres du cinéaste Alfred Hitchcock : «La maison du Docteur Edwardes» (1945) avec Grégory Peck, «Les enchaînés» (1946) avec Cary Grant et «Les amants du capricorne» (1949) avec Joseph Cotten.

Elle obtient son premier oscar en 1944 pour son rôle dans le film "Hantise".

Au printemps 1948, alors qu'elle est au sommet de la gloire, Ingrid Bergman est bouleversée par la vision du film «Rome, ville ouverte» de Roberto Rossellini. Elle exprime au cinéaste le souhait de travailler avec lui. Ingrid tourne pour Roberto dans «Stromboli» (1950) pour lequel elle obtient le Ruban d'Argent de la meilleure actrice étrangère dans un film italien par le syndicat national italien des journalistes de cinéma. Le coup de foudre est immédiat entre Ingrid et Roberto et déclenche un des plus grands scandales qu'ait jamais connut le monde du cinéma. Elle quitte son premier mari, Peter Linstrom (épousé en 1937), sa fille Pia et Hollywood pour vivre à Rome avec Rossellini. L'Amérique puritaine la dépeint comme un monstre d'amoralité et une mère indigne. Les deux amants se marient en 1950, font trois enfants (Roberto, Isabella, et Isotta) et tournent ensemble cinq autres films.

En compagnie de son premier mari, le docteur Peter Linstrom.
Avec son deuxième mari, Roberto Rossellini et leurs 3 enfants : Robertino, Ingrid et Isabella.
Avec son troisième mari, Lars Schmidt.

Après sept ans de mariage tumultueux, le couple divorce et Ingrid retourne aux Etats-Unis pour y commencer une nouvelle carrière. D'emblée elle gagne un second Oscar pour «Anastasia», réalisé par Anatol Litvak. Pardonnée par Hollywood, elle reprend sa place parmi les stars. Elle se marie pour la troisième fois avec Lars Schmidt en 1957. Elle tourne encore dans une douzaine de films et remporte un troisième Oscar (meilleur second rôle) pour «Le crime de l'Orient Express» (1974) de Sidney Lumet. En 1976, elle reçoit un césar d'honneur pour l'ensemble de sa carrière.

Troisième Oscar de sa carrière pour le Meilleur Second Rôle féminin dans le film "Le crime de l'Orient Express".

Pour son dernier rôle au cinéma, Ingrid Bergman renoue avec la Suède et tourne pour Ingmar Bergman dans «Sonate d'automne» (1977).

Elle meurt le jour de son anniversaire, à l'âge de 67 ans, à Londres, vaincue par un cancer du sein.
Elle est incinérée en Suède ; une partie de ses cendres sont dispersées dans la mer, l'autre partie est inhumée à Norra Begravningsplatsen à Stockholm.

Ingrid Bergman est honorée à titre posthume d'un Emmy Award en tant que meilleure actrice pour le feuilleton télévisé "Une femme nommée Golda", relatant la vie du Premier ministre israélien Golda Meir.

Sa dernière interprétation fût pour le petit écran dans le feuilleton "Une femme nommée Golda".

Ingrid Bergman parlait couramment le suédois, l'allemand, le français, l'anglais et l'italien.
Elle possède une étoile sur le Hollywood Walk of Fame au 6759 Hollywood Blvd.
Une variété de roses porte son nom.
Elle fut nommée par l'American Film Institute, quatrième meilleure actrice de cinéma.
Son autobiographie, "Ma Vie (My Story)" , fut un best-seller.

 

FILMOGRAPHIE SELECTIVE

1934 Le conte du Pont au Moine de Edvin Adolphson
1935 Lames de l'océan de Ivar Johansson
Les Swedenhielms de Gustaf Molander
La nuit des Walpurgis de Gustaf Edgren
1936 Du côté du soleil de Gustaf Molander
Interlude ( Intermezzo ) de Gustaf Molander
1937 Dollar – de Gustaf Molander
1938 Un visage de femme de Gustaf Molander a
Les quatre camarades / Les quatre compagnons de Carl Froelich
1939 Une seule nuit de Gustaf Molander
La rançon du bonheur / Envol vers le bonheur ( Intermezzo / de Gregory Ratoff
1940 Une nuit de juin de Per Lindberg
La famille Stoddart / Adam avait quatre fils de Gregory Ratoff
1941 La proie du mort de W.S. Van Dyke
Docteur Jekyll et M. Hyde de Victor Fleming
1942 Casablanca de Michael Curtiz
1943 Pour qui sonne le glas de Sam Wood
1944 Hantise de George Cukor
Oscar de la meilleure actrice, USA
Golden Globe de la meilleure actrice de cinéma, USA
1945 L'intrigante de Saratoga de Sam Wood
La maison du docteur Edwardes de Alfred Hitchcock
Les cloches de Sainte-Marie de Leo McCarey
1946 Les enchaînés de Alfred Hitchcock
1947 Jeanne d'Arc de Victor Fleming
1948 Arc de triomphe de Lewis Milestone
1949 Les amants du capricorne de Alfred Hitchcock
1950 Stromboli de Roberto Rossellini
1951 Europe 51 de Roberto Rossellini
1953 Voyage en Italie / L'amour est le plus fort / La divorcée de Naples de Roberto Rossellini
1954 Nous les femmes de Luigi Zampa, Gianni Franciolini, Luchino Visconti & Roberto Rossellini
1955 Jeanne au bûcher de Roberto Rossellini
La peur / Angoisse de Roberto Rossellini
1956 Eléna et les hommes de Jean Renoir
Anastasia de Anatole Litvak
1958 Indiscret de Stanley Donen
L'auberge du sixième bonheur de Mark Robson
1960 Aimez-vous Brahms ? de Anatole Litvak
1964 La rancune de Bernhard Wicki
La Rolls-Royce jaune de Anthony Asquith
1965

Stimulantia de Gustaf Molander, Hans Abramson, Hans Alfredson, Arne Arnbom, Ingmar Bergman, Tage Danielsson, Jörn Donner, Lars Görling & Vilgot Sjöman

1969 Fleur de cactus de Gene Sacks
1970 Pluie de printemps de Guy Green
1974 Le crime de l'Orient Express de Sidney Lumet
1976 Nina de Vincente Minnelli
1977

Sonate d'automne de Ingmar Bergman


 
 
Extrait de "La maison du Dr Edwardes".

 


Extrait des "Enchainés".
 

 

 

 

 

 

AFFICHES DE FILMS