PORTRAITS

"Cynique, désabusé, utopiste ou rêveur, dubitatif, refusant un système irrespectueux de l'homme, préférant l"être humain aux mythes et idéaux. Bref, le personnage que joue Bacri, c'est un homme qui a traversé les illusions et les désillusions, et qui essaye de se trouver une place pour goûter au bonheur. Il s'offre des rôles à sa mesure, plus sensibles, plus justes, un peu dépressifs, pessimistes même... et pourtant en quête d'un bonheur simple. Sous ce masque de mec bougon et pince-sans-rire, il y a un homme qu'on devine fragile". ECRAN NOIR.FR




 

SCENES DE FILMS


Un air de famille

Comme une image

L'été en pente douce


Une femme de ménage

Cuisine et dépendances

Le goût des autres

Mes meilleurs copains

Place Vendôme

Mort un dimanche de pluie

Kennedy et moi


Didier


On connaît la chanson

BIOGRAPHIE


Né le 24 Mai 1951 à Castiglione (Algérie), Jean-Pierre Bacri découvre le Septième Art grâce à son père, guichetier d'un cinéma le week-end. Il quitte l'Algérie et émigre avec ses parents à Cannes en 1962. Là, il poursuit ses études au lycée Carnot dans le but de devenir professeur de latin et de français. En 1976, il monte à Paris et abandonne l'idée d'enseigner pour travailler dans la publicité. Il suit également une formation de comédien au cours Simon, mais préfère d'abord s'intéresser à l'écriture. Il écrit sa première pièce, Tout simplement, en 1977, puis Le Timbre (1978) et reçoit le Prix de la fondation de la vocation en 1979 pour Le Doux visage de l'amour.

En 1979, Jean-Pierre Bacri obtient son premier rôle au cinéma, celui d'un anesthésiste dans Le Toubib, mais c'est sa prestation de proxénète dans Le Grand Pardon (1981) qui le rend familier aux yeux du grand public. Il multiplie ensuite les seconds rôles, apparaissant aux côtés de Lino Ventura dans La Septième cible (1983) ou de Christophe Lambert dans Subway (1985). Ce film de Luc Besson lui permet d'obtenir en 1986 une nomination au César du meilleur acteur dans un second rôle. Dès lors, il se retrouve en tête d'affiche du thriller Mort un dimanche de pluie (1986), du drame L' Eté en pente douce (1987) et des comédies Les Saisons du plaisir (1988), Mes meilleurs copains (1989) et La Baule-les-Pins (1990).

Durant les années quatre-vingt dix, Jean-Pierre Bacri acquiert une certaine popularité et s'impose véritablement sur le devant de la scène cinématographique grâce aux personnages qu'il compose : souvent bougons, râleurs, mais sympathiques.
Il rencontre Agnès Joui en 1987 sur le tournage de "l'anniversaire" de Pinter et depuis ils ne se quittent plus. En 1993, ils se lancent tous les deux dans l'écriture de scénarios et créent Cuisine et dépendances. La pièce et son adaptation cinématographique sont un succès. Leur fructueuse collaboration se poursuit avec Smoking/No Smoking, Un air de famille, On connaît la chanson et Le Goût des autres, films pour lesquels le couple Jaoui-Bacri (on les appelle les "jabac") remporte respectivement les César 1994, 1997, 1998 et 2001 du meilleur scénario. Hormis Smocking/No Smocking, ces longs métrages ont également été interprétés par Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri.

Avec Agnès Jaoui, Sam Karmann et Bérard, il crée les Productions A4.

En compagnie de Sam Karman, un de ses associés dans "Les Productions A4".
En compagnie d'Agnès Jaoui, récompensés
à 4 reprises par le "César du Meilleur Scénario".

Parallèlement,il s'entoure de fidèles : Alain Chabat à qui il donne la réplique dans La Cité de la peur (1994), Didier (1997) et pour qui il prête sa voix dans Astérix et Obélix : mission Cléopâtre (2002), Nicole Garcia et Sam Karmann qui le dirigent respectivement dans Place Vendôme (1998) et Kennedy et moi (1999).
En 2002, Jean-Pierre Bacri retourne devant la caméra pour les besoins de Une femme de ménage, une comédie sentimentale de Claude Berri dans laquelle il incarne un ingénieur du son amoureux d'Emilie Dequenne. Après une escapade chez Noémie Lvovski pour "les sentiments, on le retrouve en 2004 dans comme une image, nouveau film concocté par le couple "Jabac" et en 2006 de nouveau sous la direction de Nicole Garcia pour le film selon charlie.

L'année 2008 signe une nouvelle collaboration avec sa compagne Agnès Jaoui avec qui il a coécrit le film "Parlez moi de la pluie" où il tient la vedette aux côté de Jamel Debbouzze.

Bacri montre qu'il est aussi attentif aux jeunes talents du cinéma français en participant en 2009 au premier long métrage de Nassim Amaouche, "Adieu Gary", et en 2011 au deuxième film de de Raphael Jacoulot, "Avant l'aube".

Récompenses

• En 2004, prix du scénario au Festival de Cannes pour " Comme une image"
• En 1998, César du Meilleur Acteur dans un Second Rôle dans le film "On connait la chanson"
• En 1985, nommé au César du Meilleur Acteur dans un Second Rôle pour "Subway".
• Césars du Meilleur Scénario original ou adaptation pour les films : " Le Goût des autres" (2001), "On connait la chanson" (1998), "Un air de famille" (1997)
et "Smoking/no smoking" (1994).

 

FILMOGRAPHIE SELECTIVE

1979 LE TOUBIB (Pierre Granier-Deferre).
1980 LA FEMME INTÉGRALE (Claudine Guilmain).
1982 LE GRAND PARDON (Alexandre Arcady)
1983 COUP DE FOUDRE (Diane Kurc)
1983 TANGO (Stephane Kurc) -
1983 EDITH ET MARCEL (Claude Lelouch)
1983 LE GRAND CARNAVAL (Alexandre Arcady).
1984 LA SEPTIÈME CIBLE (Claude Pinoteau).
1985 ESCALIER C(Jean-Charles Tachella)
1985 SUBWAY (Luc Besson)
1985 ON NE MEURT QUE DEUX FOIS (Jacques Deray).
1986 LA GALETTE DU ROI (Jean-Michel Ribes)
1986 SUIVEZ MON REGARD (Jean Curtelin)
1986 ÉTATS D'AMES (Jacques Fansten)
1986 MORT UN DIMANCHE DE PLUIE (Joël Santoni).
1987 L'ÉTÉ' EN PENTE DOUCE (Gérard Krawczyk).
1988 LES SAISONS DU PLAISIR (JeanPierre Mocky)
1988 BONJOUR L'ANGOISSE (Pierre Tchernia).
1989 MES MEILLEURS COPAINS (Jean-Marie Poiré).
1990 LA BAULE-LES-PINS (Diane Kurys).
1991 LA TRIBU (Yves Boisset).
1992 LE BAL DES CASSE-PIEDS (Yves Robert)
1992 L'HOMME DE MA VIE (Jean Charles Tacchella).
1993 CUISINE ET DÉPENDANCES (Philippe Muyl)
1994 LA CITÉ DE LA PEUR, UNE COMÉDIE FAMILIALE (Alain Berbérian).
1996 UN AIR DE FAMILLE (Cédric Klapisch)
1997 DIDIER (Alain Chabat)
1997 ON CONNAÎT LA CHANSON (Alain Resnais).
1998 PLACE VENDÔME (Nicole Garcia).
1999 LE GOÛT DES AUTRES (Agnès Jaoui)
1999 KENNEDY ET MOI (Sam Karmann).
2002 UNE FEMME DE MENAGE (Claude Berri).
2003 LES SENTIMENTS (Noémie Lvovsky)
2004 COMME UNE IMAGE (Agnès Jaoui).
2006 SELON CHARLIE (Nicole Garcia).
2008 PARLEZ MOI DE LA PLUIE (Agnès Jaoui)
2009 ADIEU GARY (Nassim Amaouche)
2011 AVANT L'AUBE (Raphael Jacoulot)



Extrait de "Un air de famille".


Extrait de "Le goût des autres".

 

AFFICHES DE FILMS