PORTRAITS

"La plus célèbre fossette du cinéma aurait pu se contenter d'une carrière de cow-boy. Mais il montre une nette préférence pour les rôles plus tourmentés : le boxeur du "Champion", le producteur des "Ensorcelés" ou le lieutenant des "Sentiers de la gloire". Ouvrant une brèche dans le jeu de roc des acteurs américains, il ose exposer sa vulnérabilité et sa fragilité névrotique, tout en montrant qu'il a les pieds sur terre et que les problèmes du monde ne lui sont pas étrangers"...STUDIO MAGAZINE

" Le premier, c'est ce qu'il a toujours voulu être. Kirk Douglas s'est forgé une réputation de travailleur acharné, volontariste et intransigeant. On retrouve ce caractère dans les traits de son visage, taillé au couteau. Un visage qu'il a réussi à rendre inoubliable dans le monde entier". Sarah PETIT d' ARTE.

 






 

SCENES DE FILMS


Spartacus

Les vickings

Les sentiers de la gloire


Les ensorcelés




Ulysse





20 000 lieues sous les mers

Le champion

La vie privée de Vincent Van Gogh

Les héros de Télémark

La caravane de feu


Le reptile

Réglement de comptes à O.K Corral

BIOGRAPHIE

De son vrai nom Issur Danielovitch Demsky , Kirk Douglas est né le 9 décembre 1916 à Amsterdam (état de New York). Il est issu d'une famille de juifs (russes par son père et ukrainiennes par sa mère) arrivée en 1910 sur le sol américain. Fils d'une famille de 7 enfants, il passe sa jeunesse dans une modeste maison située sur la côte Est d'Amsterdam, au 46 Eagle Street. Son père devient chifonnier pour subvenir aux besoins de toute la famille. Grâce à des petits boulots, le jeune Kirk Douglas parvient à mettre assez d'argent de coté pour s'inscrire à la St Lawrence University, où il pratique la lutte pour financer ses études. Ses bons résultats universitaires lui permettent d'entrer à la American Academy of dramatic arts, dont il sort diplômé en 1941. Il effectue cette même année sa première apparition au théatre à Broadway dans une pièce intitulée "Spring Again" . Ses débuts sur les planches sont brutalement interrompus en 1942 par son incorporation dans la marine de guerre américaine. Il épouse en 1943 l'actrice Diana Dill qu'il avait rencontrée durant ses études à la American Academy of dramatic arts. Suite à une blessure de guerre, il est dégagé de ses obligations militaires en 1944.

Il fait ses débuts au cinéma en 1946 dans "L'emprise du crime" grâce à l' intervention de Lauren Bacall, ancienne camarade d'études de Kirk à la American Academy of dramatic arts. Lauren insista en effet auprès du producteur du film Hal B.Wallis pour que Kirk obtienne une audition qu'il passe avec succès.

Les critiques globalement favorables de la presse pour cette première apparition au cinéma lui permettent d'enchaîner des rôles les années suivantes aux côtés de futurs grands acteurs et producteurs hollywodiens. Il cotoie ainsi en 1947 Robert Mitchum dans "La Griffe du Passé" , Burt Lancaster dans "L'homme aux abois" en 1948 et tourne en 1949 sous la direction de Joseph Mankiewicz, futur réalisateur de "Cleôpatre", dans "A Letter To Three Wives" . Cette année 1949 marque un tournant dans la carrière de Kirk : sa prestation dans le film "Champion", portrait de l'ascension puis de la chute d'un boxeur, lui vaut une première nomination aux oscars.

Fort de cette notoriété grandissante, Kirk Douglas tourne dans les années 50 avec les plus grands réalisateurs hollywoodiens de l'époque : Raoul Walsh ( "Une corde pour te pendre") en 1950, William Wyler ("Histoire de détective") , Howard Hawks ( "La captive aux yeux clairs" ), Vincente Minnelli ("Les ensorcelés") en 1952 et 1956 ( "La vie passionnée de Vincent Van Gogh" ), Richard Fleisher ( "20000 lieues sous les mers" ) en 1954, King Vidor ("L'homme qui n'a pas d'étoile" ) en 1955. Plusieurs récompenses hollywoodiennes viennent saluer ses rôles : nomination à l'Oscar catégorie Meilleur Acteur, en 1953 et 1957 pour ses prestations dans "Les ensorcelés" et "La vie passionnée de Vincent Van Gogh", attribution du Golden Globe du meilleur acteur pour ce même film.

Acteur désormais riche et célèbre, il fonde en 1955 sa propre société de production, baptisée "Bryna Productions", du nom de sa mère (qui deviendra ensuite "Joel Productions", du nom de son fils). Il devient ainsi acteur et producteur de la plupart de ses films majeurs du milieu des années 50 et au début des années 60 : "La rivière de nos amours" , "Les sentiers de la gloire" , "Spartacus" , "Les Vikings" , "Seuls sont les indomptés".

En 1963, il revient au théatre avec la pièce "Vol au dessus d'un nid de coucou" dont il rachète les droits à son auteur Ken Kesey (son fils Michael en produira un film en 1975 avec Jack Nicholson, récompensé par cinq oscars).

Durant les décennies 1960 et 1970, l'acteur multiplie les apparitions dans tous les genres cinématographiques : il tourne plusieurs westerns dans lesquels il partage l'affiche avec des monstres sacrés tels que John Wayne ("La caravane de feu"), Robert Mitchum ("La route de l'ouest"), Henry Fonda ("Le reptile"). Il joue également dans de nombreux films de guerre à succès ("Les Héros de télémark", "Première victoire"," L'Ombre d'un géant", "Paris brûle-t-il ?"), des trillers politiques ("7 jours en Mai"), films fantastiques ("Furie", "Saturn 3") ou comédies dramatiques ("L'arrangement").

Déjà Acteur et producteur, Kirk Douglas devient également réalisateur dans les années 1970 avec "Scalawag" en 1973 (un des premiers rôles au cinéma de Danny DeVito) et un western : "La brigade du Texas" (1975).

Les années 1980 et 1990 sont celles des récompenses honorifiques : un césar d'honneur (1980) ainsi qu'un oscar (1996) viennent couronner une carrière cinématographique d'une exceptionnelle longévité. Il obtient également la médaille présidentielle de la liberté (Presidential Medal of Freedom), plus haute distinction civile existante aux Etats Unis, pour son rôle d''ambassadeur de bonne volonté aurprès du gouvernement américain. En France, il a été décoré de la légion d'honneur en 1985 des mains de Jack Lang. En outre, le festival du film américain de Deauville lui a rendu un hommage en 1978 et 1999.

Kirk Douglas, recevant des mains du Président Jimmy Carter, la médaille présidentielle de la liberté.

Passant progressivement du cinéma à l'écriture, l'acteur publie en 1988 ses mémoires sous le titre de "Fils de chifonnier" , devenu un best-seller mondial. Il est aussi l'auteur de plusieurs romans à succès ("Dance with the Devil ", "The Gift" , "Last Tango in Brooklyn","The Broken Mirror" ) et d'une suite de son autobiographie ("climbing the Mountain").

En 1996, Kirk Douglas a été victime d'un accident cérébro-vasculaire qui a amoindri sa capacité d'élocution.

L'acteur réside actuellement en Californie à Beverly Hills avec sa seconde épouse Anne, dont il a eu deux enfants, Peter et Eric. Il était auparavant marié à Diana Dill (de 1943 à 1951), mère de ses deux premiers enfants Michael et Joel. Ses quatre fils sont dans le cinéma : outre Michael, Joel et Eric (décédé en 2004 d'une overdose) sont assistant de production et Peter, photographe de plateau.

Kirk et sa première femme Diana (la mère de Michael), Michael et son petit-fils Cameron.
Kirk et sa seconde femme Anne, en 1963.
Kirk entouré de ses 4 fils : Peter, Joël (à sa gauche)
et Michael, Eric (à sa droite).

Le 30 juillet 2006, un hommage lui a été rendu au Festival du Film de Santa Barbara.

Pour anecdote, Kirk Douglas parle couramment l'allemand et le français malgré un accent très prononcé.

 

FILMOGRAPHIE SELECTIVE

1946 L'EMPRISE DU CRIME ( Lewis Milestone)
1947 - LA GRIFFE DU PASSÉ (Jacques Tourneur, ressorti sous le titre : PENDEZ-MOI HAUT ET COURT)
1948 L'HOMME AUX ABOIS (Byron Haskin)
1948 LE DEUIL SIED À ELECTRE (Dudley Nichols)
1948 THE WALLS OF JERICHO (John Stahl)
1948 MA CHÈRE SECRÉTAIRE (Charles Martin)
1949 CHAÎNES CONJUGALES (Joseph L Mankiewicz)
1949 LE CHAMPION (Mark Robson)
1950 LA FEMME AUX CHIMÈRES (Michael Curtiz)
1950 LA MÉNAGERIE DE VERRE (Irving Rapper)
1951 LE DÉSERT DE LA PEUR ou UNE CORDE POUR TE PENDRE (Raoul Walsh)
1951 LE GOUFFRE AUX CHIMÈRES (Billy Wilder)
1951 HISTOIRE DE DÉTECTIVE (William Wyler)
1952 LA VALLÉE DES GÉANTS (Felix Feist)
1952 LA CAPTIVE AUX YEUX CLAIRS (Howard Hawks)
1952 LES ENSORCELÉS (Vincente Minnelli)
1953 LE JONGLEUR (Edward Dmytryk)
1954 UN ACTE D'AMOUR (Anatole Litvak)
1954 VINGT MILLE LIEUES SOUS LES MERS (Richard Fleischer)
1955 LE CERCLE INFERNAL (Henry Hathaway)
1955 L'HOMME QUI N'A PAS D'ÉTOILE (King Vidor)
1955 LA RIVIÈRE DE NOS AMOURS ou L'OR DES SIOUX (André de Toth)
1955 ULYSSE (Mario Camerini)
1956 LA VIE PASSIONNÉE DE VINCENT VAN GOGH (Vincente Minnelli)
1957 AFFAIRE ULTRA-SECRÉTE (H. C. Potter)
1957 RÈGLEMENT DE COMPTES À O.K. CORRAL (John Sturges)
1958 LES SENTIERS DE LA GLOIRE (Stanley Kubrick)
1958 LES VIKINGS (Richard Fleischer)
1959 LE DERNIER TRAIN DE GUNHILL (John Sturges)
1959 AU FIL DE L'ÉPÉE (Guy Hamilton)
1960 LIAISONS SECRETES (Richard Quine)
1960 SPARTACUS (Stanley Kubrick)
1961 EL PERDIDO (Robert Aldrich)
1961 VILLE SANS PITIE (Gottfried Reinhardt)
1962 SEULS SONT LES INDOMPTÉS (David Miller)
1962 QUINZE JOURS AILLEURS (Vincente Minnelli)
1963 UN HOMME DOIT MOURIR (The Hook, George Seaton)
1963 LE DERNIER DE LA LISTE (John Huston)
1963 TROIS FILLES A MARIER (Michael Gordon)
1964 SEPT JOURS EN MAI (John Frankenheimer)
1965 PREMIERE VICTOIRE (Otto Preminger)
1966 L'OMBRE D'UN GÉANT (Melville Shavelson)
1966 LES HÉROS DE TÉLÉMARK (Anthony Mann)
1966 PARIS BRULE-T-IL ? (René Clément)
1967 LA ROUTE DE L'OUEST (Andrew McLaglen)
1967 LA CARAVANE DE FEU (Burt Kennedy)
1968 LES FRÈRES SICILIENS (Martin Ritt)
1968 UN DÉTECTIVE A LA DYNAMITE (David Lowell Rich)
1969 L'ARRANGEMENT (Elia Kazan)
1970 LE REPTILE (Joseph L. Mankiewicz)
1971 A GUNFIGHT (Lamont Johnson)
1971 LE PHARE DU BOUT DU MONDE (Kevin Billington)
1971 LES DOIGTS CROISÉS (Dick Clement)
1973 UN HOMME A RESPECTER (Michele Lupo)
1973 SCALAWAG (Kirk Douglas)
1975 LA BRIGADE DU TEXAS (Posse, Kirk Douglas)
1975 UNE FOIS NE SUFFIT PAS (Guy Green)
1976 VICTOIRE A ENTEBBE (Marvin Chomsky)
1977 HOLOCAUSTE 2000 (Alberto De Martino)
1978 FURIE (Brian De Palma)
1979 CACTUS JACK (Hal Needham)
1979 HOME MOVIES (Brian De Palma)
1980 SATURN 3 (Stanley Donen)
1980 NIMITZ, RETOUR VERS L'ENFER (Don Taylor)
1982 L'HOMME DE LA RIVIERE D'ARGENT (George Miller)
1983 EDDIE MACON'S RUN (Jeff Kanew).
1986 COUP DOUBLE (Jeff Kanew)
1991 VERAZ (Xavier Castano)
1991 L'EMBROUILLE EST DANS LE SAC (John Landis)
1994 GREEDY (Jonathan Lynn)
1999 DIAMONDS (John Asher)
2003 IT RUNS IN THE FAMILY (Fred Schepisi)
2004 ILLUSION (Michael A. Goorjian)

REALISATIONS

1973 SCALAWAG
1975 LA BRIGADE DU TEXAS

 



AFFICHES DE FILMS