PORTRAITS

"Nicolas Cage est devenu un phénomène incontournable du cinéma américain contemporain. Né au cœur du teen-movie des années 80, couvé par son oncle Francis puis coqueluche du cinéma indépendant pour finir star planétaire, la vie de cet acteur est à elle seule un récit qui mérite d’être conté.". FILM DE CULTE.COM

 

 

SCENES DE FILMS




Benjamin Gates et le trésor des templiers

Family man

La cité des anges


World Trade Center


Les ailes de l'enfer



Les associés


Snake eyes



The rock


Sailor et Lula


Volte face


Lord of war


8 mm

 

BIOGRAPHIE

Originaire de Christopher (Illinois), où il est né le 7 janvier 1964, Nicolas Kim Coppola – car tel est son vrai nom – est le fils d'un professeur de littérature (August Coppola, frère du réalisateur Francis Ford Coppola et de l'actrice Talia shire) et d'une danseuse-chorégraphe, Joy Vogelsang. Après avoir grandi à Long Beach, en Californie, le petit Nick s'installe avec ses parents à San Francisco alors qu'il a 12 ans.

 
En compagnie de ses parents, August et Joy Coppola.

A l'âge de 15 ans, il intègre, sur les conseils de son père, l'American Conservatory Theater pour y suivre ses premiers cours d'art dramatique, et quitte définitivement l'école à 17 ans. Très vite, il se produit sur scène, notamment dans "Golden Boy". Deux ans plus tard, il rejoint Los Angeles, où il achève sa formation. Arrivé dans la mégalopole californienne, il tourne dans un téléfilm, "The Best of Time", et fait ses premiers pas sur le grand écran dans la comédie adolescente "Fast Times at Ridgemont High". Mais nombre de ses scènes sont coupées au montage, et Nicolas se voit contraint de vendre du pop-corn dans un cinéma pour subvenir à ses besoins.

L'année 1984 marque son premier grand rôle au cinéma. En donnant la réplique à Matt Dillon dans "Rusty James", Nicolas Coppola se forge une image de jeune rebelle dont le regard doux et profond ne lasse pas de troubler le public. Reste à résoudre le problème du nom : Coppola n'en reste pas moins un handicap pour Nicolas, qui souhaite faire valoir avant tout ses qualités d'acteur et non pas de neveu. Aussi, en hommage à un personnage de bande dessinée, le superhéros Luke Cage, il choisit Nicolas Cage comme nom de scène. On le retrouvera crédité sous ce patronyme dans le rôle d'un punk romantique dans "Valley Girl". Une performance remarquée qui lui vaut de se faire un nom…

Passionné par l'apprentissage du métier d'acteur, Cage va jusqu'à démolir une voiture télécommandée afin de percevoir le sentiment de rage que devra exprimer son personnage de "Cotton Club". Après la folie romantique "Peggy Sue s'est mariée", toujours sous la houlette du grand Francis Ford, Nicolas Cage donne dans la comédie sous la direction de Joel Coen dans "Arizona Junior". Mais c'est véritablement "Birdy", d'Alan Parker, en 1985, qui vaudra au jeune acteur une renommée internationale avec un personnage de soldat traumatisé, arraché à l'enfer du Vietnam.

La suite n'est qu'un doux rêve pour ce neveu de star, qui aura même la bonne idée d'encourager Johnny Depp à être acteur en lui permettant de signer un contrat chez son agent. De son incarnation d'un Elvis de province dans l'hypnotique "Sailor & Lula" de David Lynch à son personnage d'écrivain alcoolique dans "Leaving Las Vegas" (pour lequel il recevra le Golden Globe et l'Oscar du Meilleur acteur), Nicolas Cage devient progressivement une valeur sûre à Hollywood. Tournant beaucoup, souvent avec les meilleurs réalisateurs, il est une figure virile idéale aux véhicules explosifs de Jerry Bruckheimer ("Rock, Les ailes de l'enfer").

Récompensé par l'Oscar du Meilleur Acteur pour son rôle d'alcoolique dans le film "Leaving Las Vegas".

Il endosse aussi régulièrement des rôles plus vulnérables, même si souvent sous couvert de films d'action. Il se fait ainsi greffer le visage de John Travolta dans "Volte/face", de John Woo, est un ange tombé du ciel dans "La cité des anges", remake des "Ailes du désir" de Wim Wenders , incarne un flic véreux chargé d'une enquête impossible dans l'éblouissant "Snake eyes" de Brian De Palma, déjoue les plans d'un magnat du snuff-movie dans "8 mm" et tourne pour la première fois sous la direction de Martin Scorsese, dans le rôle d'un ambulancier en quête de rédemption, roulant "A tombeau ouvert".

En 2002, cinq ans après "Volte-face", il retrouve John Woo pour le film de guerre "Windtalkers". Nicolas Cage est également producteur à ses heures et réalisateur d'un film : "Sonny" toujours inédit en france avec au générique l'acteur James Franco, échappé de "Spiderman". Il est ensuite à l'affiche du tortueux "Adaptation" (pour lequel il sera nominé à l'Oscar du Meilleur Acteur), s'amusant également en arnaqueur obsessionnel dans "Les Associés" de Ridley Scott. En 2004, il ajoute une nouvelle corde à son arc en étant l'aventurier de "Benjamin Gates et le trésor des Templiers".

Côté vie privée, il a un fils, Weston, né en 1990 d'une liaison avec le mannequin Kristina Fulton. En 2002, Nicolas divorce de l'actrice Patricia Arquette et se marie avec Lisa Marie Presley à Hawaï mais ce mariage est de courte durée et en 2004, il épouse une serveuse de 20 ans, Alice Kim, une Américaine d'origine coréenne rencontrée il y a cinq mois dans un restaurant japonais de Los Angeles. Le 3 octobre 2005 est né Kal-El, son deuxième fils.

Nicolas avec son fils ainé Weston, né de sa liaison avec le mannequin Kristina Fulton.
Avec Patricia Arquette, sa première épouse.
En compagnie d'Alice Kim, sa dernière femme, la mère de son fils Kal-El.


Grand collectionneur de voitures, il possède une flotte imposante de voitures de sports européennes. Il est tout de même un acteur consciencieux qui passe beaucoup de temps à préparer ses rôles, collectant toutes les informations possibles sur l'univers de son personnage. Malgré un horaire chargé, il s'intéresse à tout et trouve le temps de faire de l'exercice deux fois par jour, d'écrire des poèmes et de vivre une vie sociale chargée.

En 2006, il rejoint le casting de "World Trade Center" sous la direction d' Oliver Stone, drame retraçant le combat des pompiers américains lors des attentats du 11 septembre 2001. Il tient ensuite le haut de l'affiche du film fantastique "Ghost Rider" et du remake de Neil La Bute : "The Weaker Man" avant de retrouver Jon Turteltaub pour le second opus des aventures de "Benjamin Gates" (et le livre des secrets).

En 2008, on retrouve Nicolas Cage dans le film "Bangkok Dangerous" qui n'est autre que le remake du film thailandais du même nom, réalisé par Oxide et Danny Pang en 2003. Les deux frères ont accepté de reprendre du service en tournant cette version hollywoodienne, dans laquelle Nicolas Cage reprend le rôle d'un tueur à gages qui découvre l'amour dans les rues de Bangkok. L'acteur est également l'un des producteurs de ce film. En tant que tel, il a un droit de regard sur le script du film. Avant le tournage, l'acteur a demandé aux scénaristes d'approfondir la psychologie de son personnage, qu'il jugeait trop basique, afin que les spectateurs comprennent pourquoi il est devenu ce tueur sans scrupule ni remord.

Après un détour dans la science-fiction sous la direction d'Alex Proyas dans "Prédictions", il donne la réplique à Eva Mendes dans "Bad lieutenant-escale à la Nouvelle Orléans", où il campe un flic ripoux et drogué devant la caméra de Werner Herzog. En 2010, il est également à l'affiche de "Kick-ass", une variation ultra violente de l'univers des super-héros peuplant les Comics. Cette même année, l'acteur incarne le magicien Balthazar Blake, chargé de former "L'apprenti sorcier". En 2011, il est à nouveau confronté à la sorcellerie dans "Le dernier des templiers" et il joue dans la superproduction 3D "Hell driver" ponctuée de courses poursuites à l'aide de sacrés bolides. En 2012, il revient dans le thriller d'action "Le pacte" et il va de nouveau enfiler le blouson de cuir noir de Johnny Blaze, le sombre héros de Marvel, dans "Ghost rider 2 : l'esprit de vengeance".

FILMOGRAPHIE SELECTIVE

En tant qu'acteur

Ghost Rider 2 (2012) : l'esprit de vengeance de Mark Neveldine et Brian Taylor
Le pacte (2012) de Roger Donaldson
Hell Driver (2011) de Patrick Lussier
Le dernier des templiers (2011) de Dominic Sena
L'apprenti sorcier (2010) de Jon Turteltaub
Kick-Ass (2010) de Matthew Vaughn
Bad lieutenant-escale à la Nouvelle Orléans (2010) de W. Herzog
Prédictions (2009) de Alex Proyas
Bangkok dangerous (2008) de Oxide et Danny Pang
Benjamin Gates et le livre des secrets (2008) de Jon Turteltaub
World Trade Center (2006) d'Oliver Stone
Next (2006) de Lee Tamahori
Electric god (2006) de Mark Pellington
Ghost Rider (2006), de Mark Steven Johnson
The Wicker man (2006), de Neil LaBute
Lord of war (2005), de Andrew Niccol
The Weather man (2005), de Gore Verbinski
Benjamin Gates et le trésor des Templiers (2004), de Jon Turtletaub
Les Associés (2002), de Ridley Scott
Adaptation (2002), de Spike Jonze
Sonny (2002), de Nicolas Cage
Windtalkers, les messagers du vent (2001), de John Woo
Capitaine Corelli (2001), de John Madden
Family man (2000), de Brett Ratner
60 secondes chrono (2000), de Dominic Sena
A tombeau ouvert (1999), de Martin Scorsese
8mm (1998), de Joel Schumacher
Snake eyes (1998), de Brian De Palma
La Cité des anges (1997), de Brad Silberling
Volte-face (1997), de John Woo
Les Ailes de l'enfer (1997), de Simon West
Rock (1996), de Michael Bay
Leaving Las Vegas (1995), de Mike Figgis
Kiss of death (1994), de Barbet Schroeder
Descente à Paradise (1994), de George Gallo
Milliardaire malgré lui (1994), de Andrew Bergman
Un ange gardien pour Tess (1994), de Hugh Wilson
A century of cinema (1994), de Caroline Thomas
Red Rock West (1992), de John Dahl
Lune de miel à Las Vegas (1992), de Andrew Bergman
Zandalee (1991), de Sam Pillsbury
Sailor et Lula (1990), de David Lynch
Fire Birds (1990), de David Green
Embrasse-moi vampire (1989), de Robert Bierman
Eclair de lune (1987), de Norman Jewison
Arizona Junior (1986), de Joel Coen
Peggy Sue s'est mariée (1986), de Francis Ford Coppola
Cotton Club (1984), de Francis Ford Coppola
Birdy (1984), de Alan Parker
Les Moissons du Printemps (1984), de Richard Benjamin
Rusty James (1983), de Francis Ford Coppola
Valley girl (1983), de Martha Coolidge
Fast times at Ridgemont High (1982), de Amy Heckerling

En tant que réalisateur
Sonny (2002)

En tant que producteur

L'apprenti sorcier (2010) de Jon Turteltaub
Bad lieutenant-escale à la Nouvelle Orléans (2010) de W. Herzog
Bangkok dangerous (2008) de Oxide et Danny Pang
Next (2005), de Lee Tamahori
Electric god (2005), de Mark Pellington
Time share (2005), de Mark Steilen
Lord of war (2004), de Andrew Niccol
La Vie de David Gale (2002), de Alan Parker
Sonny (2002), de Nicolas Cage
L'Ombre du vampire (2000), de E. Elias Merhige

 

 

 



Extraits de "La cité des anges".

 


Extrait de "Les ailes de l'enfer".

 

 

 
Extrait de "Benjamin Gates et le trésor des Templiers".


AFFICHE DE FILMS