PORTRAITS

"Une beauté de statue grecque, un talent profond qui s'appuie sur le travail, une nature insoumise et généreuse qui le fait monter au front pour défendre les libertés...Au long d'une carrière riche et variée, Paul Newman aura su tout à la fois incarner les héros positifs et les personnages complexes. Intègre, se méfiant du star-system, passant à la réalisation pour filmer des histoires sensibles, c'est un modèle de vie." STUDIO MAGAZINE

"Issu de l'Actor's Studio, sa beauté fait écho précisément aux sculptures grecques si parfaites, le sex appeal en plus. La mort soudaine de James Dean, le déclin de Brando, et l'accident de Clift lui ouvrent d'ailleurs la voie à un monopole dans la catégorie "très beau mec, très bon acteur". Il n'y aura bien que Redford pour jouer les rivaux... Newman exhale un charisme en cinémascope, tout en nous aveuglant par la perfection de ses traits et la force de ses iris. Il peut tout jouer : l'amant, le rebelle, le voyou, le tourmenté D' Exodus à L'Arnaqueur , il créé des personnages inscrits dans le marbre des cinémathèques". ECRAN NOIR.FR

 



 

SCENES DE FILMS



La chatte sur un toit brûlant



Butch Cassidy et le Kid

L'arnaqueur


La tour infernale

Hombre

Le rideau déchiré


La couleur de l'argent



L'arnaque


Les sentiers de la perdition


Luke la main froide



Le plus sauvage d'entre tous

Exodus


BIOGRAPHIE

Né le 26 janvier 1925 à Cleveland (Ohio), Paul Leonard Newman tient ses premiers rôles à 12 ans au sein de son école puis au théâtre de Kenyon College dans "The Front Page", "La marraine de Charley" et "R.U.R.".

A la fin de ses études, il se produit dans de petits théâtres de Woodstock et du Wisconsin, et, après un passage à la Yale Drama School, participe à plusieurs séries télévisées new- yorkaises telles que "The Aldrich Family" ou "The Web". Puis Il devient "Marine" dans la Navy lors de la guerre du Pacifique (de 1941 à 1945) où il est blessé. Mais sa passion prend le dessus et il décide de suivre des cours de comédie. Il entre à l'Actors' Studio en 1952, et débute peu après à Broadway dans "Picnic", de William Inge, puis part pour Hollywood, où la Warner lui offre son premier rôle dans "Le calice d'argent", de Victor Saville. Mais déçu par cette expérience, Newman retourne à Broadway pour la pièce à suspense "Desperate Hours", de Joseph Hayes, qui lui vaut sa première vraie reconnaissance critique.

Il se marie avec Jackie Witte en 1949 avec laquelle il aura trois enfants : deux filles et un fils. Ils divorceront en 1958.

C'est son deuxième film, "Marqué par la haine", inspiré de la vie du boxeur Rocky Graziano, qui impose Newman comme un futur grand espoir du cinéma américain. Au contact de réalisateurs comme Richard Brooks dans "La chatte sur un toit brûlant", de Martin Ritt dans "Les feux de l'été", d'Arthur Penn dans "Le gaucher", d'Otto Preminger dans "Exodus" ou de Robert Rossen dans "L'arnaqueur", Paul Newman crée en l'espace de quelques films l'un des plus fascinants personnages de rebelle de l'histoire hollywoodienne et un sex symbol aux yeux bleus perçants (et daltoniens).
Développant par la suite un certain sens de la dérision dans le western "Butch Cassidy et le Kid" ou politique dans "W.U.S.A.", il met son image de séducteur en danger et interprète des rôles de lutteurs piégés par les circonstances dans "Le policeman", "La castagne", "Absence de malice"... Il reçoit son premier Oscar du Meilleur acteur à sa huitième nomination, soit en 1985 pour "La couleur de l'argent".

Dès l'année 1968, il s'intéresse à la mise en scène, obtenant avec "Rachel, Rachel" son premier film, le New York Film Critics Circle Award, un Golden Globe Award et quatre citations à l'Oscar, notamment dans la catégorie de la Meilleure actrice pour Joanne Woodward, sa femme, (qu'il a épousé en janvier 1958) qui sera quasiment dans tous les films qu'il réalise, des œuvres généralement austères et sensibles : "De l'influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites", "L'affrontement.... ". Ils auront 3 filles ensemble (Stéphanie, Nell et Cléa).

Paul Newman et sa deuxième femme Joanne Woodward avec laquelle il est toujours marié.
Paul entouré de son fils décédé Scott et sa fille Susan (issus de son premier mariage), Joanne et leurs trois filles :
Stéphanie, Nell et Cléa.
En tant que réalisateur sur le tournage du film "l'affrontement".

Paul Newman revient dans les années 90 à un cinéma plus intimiste en 1994 avec "Le Grand Saut" des frères Coen et en créant par exemple avec Joanne Woodward le couple de "Mr and Mrs Bridge".

Personnage important dans le mouvement pour les droits civiques, Paul Newman milite activement durant la guerre froide pour le contrôle des armements. Il est délégué du Connecticut à la Convention Nationale Démocratique de Chicago en 1968 , et figure rapidement en bonne place sur la "liste noire" de Richard Nixon. Marqué par la décès de son fils Scott par overdose, Paul Newman participe aujourd'hui à de nombreuses activités caritatives contre la drogue, et parraine une ligne de produits culinaires (sauces, pop-corn, huiles...), dont les bénéfices sont reversés à des organisations éducatives ou sanitaires qui prennent en charge des enfants cancéreux ou atteints de maladies du sang.

Paul Newman a donné son nom à une ligne de produits culinaires.

Paul Newman a découvert le sport automobile en 1968, à l'occasion du tournage du film " Virages" dans lequel il joue le rôle principal, celui d'un pilote des 500 Miles d'Indianapolis tentant de conciler sa carrière et sa vie sentimentale. Tombé littéralement amoureux de ce sport, il met alors à profit son aisance financière pour entamer parrallèlement à sa carrière d'acteur une carrière de pilote de course. Compte tenu de son âge déjà avancé, Newman ne peut évidemment pas viser les sommets, mais il parvient tout de même à décrocher la deuxième place des 24 heures du Mans en 1979 en équipage avec Rolf Stommelen et Dick Barbour sur une Porsche 935. En 1995, Paul Newman a aussi remporté une victoire de catégorie à l'occasion des 24 heures de Daytona.
La passion de Paul Newman pour la course se matérialise également au début des années 80 par la création d'une écurie de CART en partenariat avec Carl Haas, une figure bien connue du sport automobile américain. Depuis sa création en 1983, l'écurie Newman-Haas Racing est devenue l'une des plus célèbres des courses américaines. En 2005, à plus de 80 ans, Newman a même repris le volant à Daytona en compagnie de Sebastien Bourdais et Bruno Junquera, les actuels pilotes de son écurie. Récemment, Paul Newman a miraculeusement échappé à l'incendie de sa voiture lors d'une séance d'entraînement sur le circuit de Daytona Beach en Floride. Lors d'un arrêt au stand, sa voiture, une Silverstone, a pris feu sans raison apparente. Il a réussi à s'extraire de l'habitacle miraculeusement indemne.

Paul Newman aux 24 heures du Mans en 1979.
Paul Newman (à gauche) et son partenaire Carl Haas avec qui il a fondé l'écurie Newman-Haas Racing, entourent le champion automobile Bruno Junqueira.

Sa dernière apparition sur grand écran remonte à 2002 dans "Les sentiers de la perdition". En 2006, il a prêté sa voix au dernier film d'animation des studios Pixar "Cars".

En mai 2007, il confie à la télévision ABC qu'il abandonne sa carrière d'acteur : "Je ne me sens plus capable de travailler au niveau que je souhaite, explique t'-il, Quand on commence à perdre la mémoire, la confiance, sa capacité d'invention, il vaut mieux tout arrêter." Il renonce alors à une adaptation au théâtre "Des souris et des hommes", de John Steinbeck.

Paul Newman est mort d'un cancer du poumon, le 26 septembre 2008, à l'âge de 83 ans dans sa maison du Connecticut.

FILMOGRAPHIE SELECTIVE

1954 LE CALICE D'ARGENT (Victor Saville)
1955 THE RACK (Arnold Laven)
1955 MARQUÉ PAR LA HAINE (Robert Wise)
1957 POUR ELLE, UN SEUL HOMME (Michael Curtiz)
1957 FEMMES COUPABLES (Robert Wise)
1957 LE GAUCHER (Arthur Penn)
1958 LES FEUX DE L'ÉTÉ (Martin Ritt)
1958 LA CHATTE SUR UN TOIT BRÛLANT (Richard Brooks)
1958 LA BRUNE BRÛLANTE (Leo Mc Carey)
1959 CE MONDE À PART (Vincent Sherman)
1960 DU HAUT DE LA TERRASSE (Mark Robson)
1960 EXODUS (Otto Preminger)
1961 L'ARNAQUEUR (Robert Rossen)
1961 PARIS BLUES (Martin Ritt)
1962 DOUX OISEAU DE JEUNESSE (Richard Brooks)
1962 AVENTURES DE JEUNESSE (Martin Ritt)
1963 LE PLUS SAUVAGE D'ENTRE TOUS (Martin Ritt)
1963 LA FILLE À LA CASQUETTE (Melville Shavelson)
1963 PAS DE LAURIERS POUR LES TUEURS (Mark Robson)
1964 MADAME CROQUE-MARIS (J. Lee Thompson)
1964 L'OUTRAGE (Martin Ritt)
1965 DÉTECTIVE PRIVÉ (Jack Smight)
1965 LADY L (Peter Ustinov)
1966 LE RIDEAU DÉCHIRÉ (Alfred Hitchock)
1966 HOMBRE (Martin Ritt)
1967 LUKE LA MAIN FROIDE (Stuart Rosenberg)
1967 ÉVASION SUR COMMANDE (Jack Smight)
1968 VIRAGES (Stuart Rosenberg).
1969 BUTCH CASSIDY ET LE KID (George Roy Hill)
1969 WUSA (Stuart Rosenberg)
1970 LE CLAN DES IRRÉDUCTIBLES (Paul Newman)
1971 LES INDÉSIRABLES (Stuart Rosenberg)
1971 JUGE ET HORS-LA-LOI (John Huston)
1973 LE PIÈGE John Huston)
1973 L'ARNAQUE (George Roy Hill)
1974 LA TOUR INFERNALE (John Guillermin)
1975 LA TOILE D'ARAIGNÉE (Stuart Rosenberg).
1976 BUFFALO BILL ET LES INDIENS (Robert Altman)
1976 LA DERNIÈRE FOLIE DE MEL BROOKS (Mel Brooks)
1977 LA CASTAGNE (George Roy Hill)
1979 QUINTET (Robert Altman)
1980 LE JOUR DE LA FIN DU MONDE (James Goldstone)
1981 LE POLICEMAN (Daniel Petrie)
1981 ABSENCE DE MALICE (Sydney Pollack)
1982 THE VERDICT (Sidney Lumet)
1984 L'AFFRONTEMENT (Paul Newman)
1986 LA COULEUR DE L'ARGENT (Martin Scorsese)
1989 LES MAÎTRES DE L'OMBRE (Roland Joffé)
1989 BLAZE (Ron Shelton)
1990 MR. AND MRS. BRIDGE (James Ivory)
1993 LE GRAND SAUT (Joel et Ethan Coen)
1994 UN HOMME PRESQUE PARFAIT (Robert Benton)
1998 L'HEURE MAGIQUE (Robert Benton)
1999 UNE BOUTEILLE A LA MER (Luis Mandoki)
2000 EN TOUTE COMPLICITE (Marek Kanievska)
2001 LES SENTIERS DE LA PERDITION (Sam Mendes)
2006 CARS (John Lasseter, voix)


Réalisations :

1968 RACHEL, RACHEL
1970 LE CLAN DES IRRÉDUCTIBLES
1972 DE L'INFLUENCE DES RAYONS GAMMA SUR LE COMPORTEMENT DES MARGUERITES
1980 THE SHADOW BOX (téléfilm).
1984 L'AFFRONTEMENT
1986 LA MÉNAGERIE DE VERRE

 


Extrait de "Luke la main froide".


Extrait de "Butch Cassidy et le kid".

 


Extrait de "L'arnaqueur".




AFFICHES DE FILMS