PORTRAITS

 



 

SCENES DE FILMS


Les compères

Le distrait

La course à l'échalote


La carapate

Le coup du parapluie


Je sais rien mais je dirais tout


Le jouet


Le grand blond avec une chaussure noire


Les malheurs d'Alfred

Le retour du grand blond


La chèvre

Je suis timide mais je me soigne


BIOGRAPHIE

Pierre Richard Charles Léopold Defays est né le 16 août 1934 à Paris. Il fait ses études à Valenciennes où il obtient son Baccalauréat. De retour à Paris, il est tenté par le théâtre. Issu d'une famille d'entrepreneurs dans une compagnie de textiles, il est prédestiné au départ à reprendre l'affaire mais il préfère suivre des cours d'art dramatique au Centre Dullin et chez Jean Vilar. Il commence sa vie artistique dans la troupe de Maurice Béjart, d'où il tire ce sens aigu pour la gestuelle chorégraphiée qui caractérisera ses plus célèbres personnages. C'est au cabaret, en compagnie de Victor Lanoux, qu'il crée l'image d'un hurluberlu à la fois timide et distrait qui l'accompagnera toute sa carrière.

Au cours des années soixante, il participe à des émissions télévisées de variétés de Jean-Christophe Averty et Jacques Rozier. Il débute au cinéma en 1967. Yves Robert le remarque et l'engage pour un petit rôle dans ALEXANDRE LE BIENHEUREUX aux côtés de Philippe Noiret.

Il faut attendre 1970 et LE DISTRAIT - imaginé avec André Ruellan - interprété et réalisé par lui-même, pour que son talent soit reconnu. L'année suivante, il écrit avec André Ruellan, d'après une idée de Roland Topor, LES MALHEURS D'ALFRED, qu'il joue et met en scène, puis c'est le succès du GRAND BLOND AVEC UNE CHAUSSURE NOIRE qui impose définitivement auprès du grand public son personnage de rêveur, lunaire et bondissant.

Les années 70 révélent un acteur comique au ton et au talent originaux, mais elles ont vu aussi s'affirmer un réalisateur soucieux de marquer de sa personnalité, scénarios et images de chacun de ses films. En revanche, dans les années 80, le cinéaste s'efface. Pierre Richard ne signera aucun film au cours de cette décade, préférant confier le soin de faire rire le public avec sa silhouette d'hurluberlu timide et distrait à des spécialistes. Gérard Oury, par exemple, qui le dirige en avocat calamiteux d'un truand en cavale dans LA CARAPATE, ou en comédien minable pris pour un tueur dans LE COUP DU PARAPLUIE. Ou encore Francis Veber qui lui a donné dans LE JOUET (1976) un de ses meilleurs rôles et l'associera à Gérard Depardieu pour donner au cinéma français trois de ses plus grands succès, LA CHÈVRE, LES COMPÈRES, LES FUGITIFS.

Dès lors, le comédien espace ses apparitions à l'écran, rêvant d'un rôle dramatique où révéler, comme Coluche dans TCHAO PANTIN, une autre face de son talent. Teint en brun, barbu, redingote noire et chapeau haut de forme, avec MANGECLOUS. Même tentative de renouvellement avec BIENVENUE A BORD ! : il y incarne un auto-stoppeur insolite et collant qui martyrise l'automobiliste qui l'a recueilli : succès d'estime mais son public habituel ne le suit pas ! A l'évidence, Pierre Richard brûle de repasser derrière la caméra. C'est ce qu'il fait en 1991 avec ON PEUT TOUJOURS REVER. Grisonnant, ridé, parfois odieux en puissant homme d'affaires, Pierre Richard s'y montre pathétique lorsqu'il reprend goût à la vie au contact de Rachid (Smaïn), cet ami dont il n'aurait osé rêver. Idôlatré dans les pays de l'Est grace à la réédition de ses films, Pierre Richard accepte de tourner dans une coproduction franco-géorgienne, LES MILLE ET UNE RECETTES DU CUISINIER AMOUREUX, présentée à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en 1996 et qui lui vaut un Prix d'interprétation au festival de Karlovy Vary. Après une longue absence des écrans, durant laquelle il a toutefois remporté un vif succès en interprétant le rôle de Vitalis dans une adaptation télévisée du roman SANS FAMILLE , ainsi qu'un téléfilm ROBINSON CRUSOE, Pierre Richard revient sur le devant de la scène en 2003 avec MARIEES MAIS PAS TROP.

Dans le feuilleton télévisé"Sans famille" où il interprète Vitalis.

Après EN ATTENDANT LE DELUGE en 2004, Pierre Richard retrouve la comédie en incarnant un vieux hippie dans LE CACTUS ou en jouant des personnages allumés dans ESSAYE MOI et KING GUILLAUME; Aussi bien à l'affiche du populaire FAUBOURG 36 que du thriller LE SERPENT, l'acteur, qui prête sa voix à des rsonnages animés des ROIS DE LA GLISSE et de MIA ET LE MIGOU, est de retour en haut de l'affiche. En 2009, il incarne VICTOR, "loctogénaire à adopter" dans la nouvelle comédie de Thomas Gilou.

Il n'hésite pas à s'engager en produisant des films documentaires sur des sujets d'actualité : la guerre en Tchétchénie, l'Algérie, la condition des Indiens d'Amazonie, la lutte contre la « malbouffe »...

Divorcé de Danièle Minazzoli , il vit sur une péniche sur la Seine au centre de Paris avec sa compagne Aïcha. Il a deux fils qui sont musiciens : Olivier est le saxophoniste du groupe Blues trottoir et Christophe est contrebassiste.


Le groupe "Blues Trottoir"

Aujourd'hui, il est également vigneron et possède 20 hectares de vigne dans les Corbières à côté de l'étang de Gruissan et de Narbonne, qui produisent environ 80 000 bouteilles par an, dont 12 000 de rosé sous l'étiquette le Bel Évêque. Il est aussi propriétaire d'un restaurant, Le pied de chameau , à Paris.


Le 26 février 2006, lors de la 31ème Nuit des Césars, l'Académie lui remet un César d'Honneur (des mains de Clovis Cornillac) pour l'ensemble de sa carrière. Le dernier des grands burlesques a ainsi rejoint Jacques Tati (César d'honneur 1977) et Louis de Funès (César d'honneur 1980) au palmarès des César.


Après le triomphe de DETOURNEMENT DE MEMOIRE , Pierre Richard revient sur scène en 2006 avec PIERRE ET FILS mais cette fois il n'est pas seul puisque Pierre Palmade va lui donner la réplique dans une pièce co-écrite par Christophe Duthuron et Pierre Palmade dans la droite lignée de "Ils s'aiment" et "Ils se sont aimés".

Jonglant entre théâtre et cinéma, le comédien entame cette nouvelle décennie avec un agenda bien chargé. Côté grand écran, on le retrouve en 2010 aux cotés de Sylvie Testud dans LE BONHEUR DE PIERRE puis, deux ans plus tard, dans le film ET SI ON VIVAIT TOUS ENSEMBLE ? dans lequel il partage notamment l'affiche avec Jane Fonda et Guy Bedos.

FILMOGRAPHIE SELECTIVE

 

RÉALISATIONS

1970 LE DISTRAIT
1972 LES MALHEURS D'ALFRED.
1973 JE SAIS RIEN, MAIS JE DIRAI TOUT
1978 JE SUIS TIMIDE MAIS JE ME SOIGNE.
1980 C'EST PAS MOI, C'EST LUI.
1991 ON PEUT TOUJOURS RÊVER.
1997 DROIT DANS LE MUR.

INTERPRÉTATIONS

1967 UN IDIOT À PARIS (Serge Korber).
1968 ALEXANDRE LE BIENHEUREUX (Yves Robert).
1969 LA COQUELUCHE (Christian-Paul Arrighi, sorti en 1971).
1972 LE GRAND BLOND AVEC UNE CHAUSSURE NOIRE (Yves Robert).
1974 JULIETTE ET JULIETTE (Rémo Forlani)
1974 UN NUAGE ENTRE LES DENTS (Marco Pico)
1974 LA MOUTARDE ME MONTE AU NEZ (Claude Zidi)
1974 LE RETOUR DU GRAND BLOND (Yves Robert)
1975 LA COURSE À L'ÉCHALOTE (Claude Zidi).
1976 ON AURA TOUT VU ! (Georges Lautner)
1976 LES NAUFRAGÉS DE L'ÎLE DE LA TORTUE (Jacques Rozier)
1976 LE JOUET (Francis Veber).
1978 LA CARAPATE (Gérard Oury)
1978 JE SUIS TIMIDE MAIS JE ME SOIGNE (Pierre Richard)
1980 C'EST PAS MOI, C'EST LUI (Pierre Richard)
1980 LE COUP DU PARAPLUIE (Gérard Oury).
1981 LA CHÈVRE (Francis Veber)
1983 UN CHIEN DANS UN JEU DE QUILLES (Bernard Guillou)
1983 LES COMPÈRES (Francis Veber).
1984 LE JUMEAU (Yves Robert).
1985 TRANCHES DE VIE (François Leterrier)
1985 LES ROIS DU GAG (Claude Zidi)
1985 DIALOGUE DE SOURDS (Bernard Nauer).
1986 LES FUGITIFS (Francis Veber).
1988 A GAUCHE EN SORTANT DE L'ASCENSEUR (Édouard Molinaro).
1988 MANGECLOUS (Moshe Mizrahi).
1990 PROMOTION CANAPÉ (Didier Kaminka)
1990 BIENVENUE A BORD ! (Jean-Louis Leconte).
1991 ON PEUT TOUJOURS REVER (Pierre Richard).
1992 VIEILLE CANAILLE (Gérard Jourd'hui).
1993 LA CAVALE DES FOUS (Marco Pico).
1994 LA PARTIE D'ECHECS (Yves Anchar).
1996 LES MILLE ET UNE RECETTES DU CUISINIER AMOUREUX (Nana Djordjadze).
1997 DROIT DANS LE MUR (Pierre Richard).
2000 L'ETE DE MES 27 BAISERS (Nana Djordjadze).
2003 MARIEES MAIS PAS TROP (Catherine Corsini).
2003 LES CLEFS DE BAGNOLE (Laurent Baffie).
2004 EN ATTENDANT LE DELUGE (Damien Odoul)
2005 LE CACTUS (Gérard Bitton et Michel Munz)
2006 ESSAYE-MOI (Pierre-Francois Martin Lacal)
2007 LE SERPENT (Eric Barbier)
2008 FAUBOURG 36 (Christophe Barratier)
2009 KING GUILLAUME (Pierre-François Martin-Laval)
2009 VICTOR (Thomas Gilou)
2010 LE BONHEUR DE PIERRE (Robert Menard)
2012 ET SI ON VIVAIT TOUS ENSEMBLE ? (Stéphane Robelin)





 
Extraits de "Le jouet".

 


Extrait du "Grand blond avec une chaussure noire".

 

 

 

 

 


 


AFFICHES DE FILMS