Drame

1939
Film américain

PRINCIPAUX INTERPRETES


Clark Gable
(Rhett Butler)


Vivien Leigh
(Scarlett O'Hara)


Leslie Howard
(Ashley Wilkes)


Olivia de Havilland
(Mélanie Hamilton)


Thomas Mitchell
(Gerald O'Hara)

Hattie Mc Daniel
(Mammy)

PHOTOS


 




 



 




HISTOIRE

Scarlett O'Hara est une jeune femme appartenant à la haute société sudiste. Malgré de nombreux prétendants, elle n'a d'yeux que pour Ashley Wilkes. Mais celui-ci est amoureux de la douce Melanie Hamilton. Scarlett est pourtant bien décidée à lui déclarer sa flamme et à le faire changer d'avis ; mais à la réception qui a lieu aux "Douze Chênes", elle apprend qu'Ashley va épouser Mélanie et retient l'attention d'un certain Rhett Butler qui la courtise. En pleine guerre de Sécession, Scarlett O'Hara voit le bel avenir qui lui était réservé à jamais ravagé. Plus que jamais obstinée, la jeune Scarlett devient une femme cynique et orgueilleuse. Elle va se battre pour préserver Tara, le domaine de sa famille, qui a été ravagé pendant la guerre. Elle le reconstruit puis finit par épouser par nécessité Rhett Butler. Le couple s'installe à Atlanta, mais leurs relations sont difficiles et, après la mort de leur unique enfant, Rhett décide de quitter la maison définitivement et d'abandonner Scarlett . Elle se rend compte qu'elle l'aime et le supplie de rester mais il est trop tard, Rhett Butler la quitte tout de même sur cette dernière phrase : "Franchement ma chère... C'est le cadet de mes soucis" . Scarlett décide alors de revenir seule à Tara…

 

SECRETS DE TOURNAGE

Titre original : "Gone with the wind".

Le roman de Margaret Mitchell faisait l'objet de toutes les rumeurs avant même sa parution. Mais en acheter d'ores et déjà les droits comportait un risque pour les producteurs. Le sujet de la guerre de Sécession notamment n'était pas connu pour plaire au public... Malgré tout, David O'Selznick se décide enfin le 7 juillet 1936 à demander les droits auprès de la romancière qui signe le 30 juillet pour 50.000 $. Cette somme représentait à l'époque la plus grosse jamais versée pour une première oeuvre.
Rédigé de 1926 à 1929, le roman connut de nombreux ajustements. Ainsi dans les premiers brouillons, l'héroïne ne s'appelle pas encore Scarlett mais Pansy et le domaine de Tara , Fountenoy Hall . L'écrivain pensa entre autres aux titres de Tomorrow is another day, Not in our stars, Bugles sang true et Tote the weary load . Le livre sortit le 30 juin 1936 et avait atteint le million d'exemplaires vendus à Noël de la même année.

Le film est adapté de l'unique roman de l'américaine Margaret Mitchell (1900-1949). Elle obtint avec ce best seller le prix Pulitzer en 1937.
Victor Fleming, le réalisateur qui a remplacé Georges Cukor.

Le tournage a duré 5 mois et la première a eu lieu à Atlanta, en Georgie, le 15 décembre 1939.
Au cours du tournage, trois réalisateurs se sont succédés : Sam Wood, Georges Cukor (qui ne s'entendait pas avec Clark Gable) et enfin Victor Fleming.

Le rôle de Rhett Butler fut également proposé à Gary Cooper, il l'a refusé énergiquement en déclarant que le film serait le plus grand flop de l'histoire d'Hollywood et qu'il était heureux que Clark Gable ait le rôle et pas lui.

Dans la scène où Scarlett se retrouve parmi 1600 soldats blessés ou mourants, couchés à même le sol, la moitié seulement fut jouée par de vrais acteurs. Les 800 restants avaient été remplacés par des mannequins principalement par souci d'économie.

Durant le tournage dangereux et délicat de l'incendie d'Atlanta, et devant le gigantisme des flammes, les habitants de Culver City monopolisèrent les lignes téléphoniques pour prévenir les secours que la MGM prenait feu. Les décors de films précédemment tournés : King Kong , le Jardin d'Allah et le Petit Lord Fauntleroy servirent de combustible à la scène. Le studio utilisa pour la tourner les sept seules caméras Technicolor existant à Hollywood à ce moment là.

Le casting pour trouver l'interprète idéale de Scarlett fût une véritable affaire d'état :
1400 actrices furent sélectionnées, 400 furent contactées pour une lecture et 90 passèrent des essais, la plupart sous la direction de George Cukor qui devait au départ réaliser le film. Bette Davis, Lana Turner, Jean Arthur, Susan Hayward et Joan Benett entre autres s'étaient présentées.
Peu de temps avant le début du tournage, les deux favorites restaient Katharine Hepburn et Paulette Goddard.. Mais David O'Selznick, le producteur, n'arrivait pas à se décider et le tournage devait absolument commencer. On ouvrit le bal le 10 décembre 1938 par le tournage de l'incendie d'Atlanta où Scarlett fut jouée par une doublure. Pendant ces premières scènes, le frère de David O. Selznick, imprésario de son état, lui présenta Vivien Leigh qui fut finalement choisie pour le rôle.
Le choix de l'actrice anglaise ne fut pas sans provoquer quelques remous : "Comment pourrait-elle comprendre au plus près les motivations de cette fière Sudiste", s'insurgeait-on.
Vivien Leigh s'était imprégnée du rôle en lisant le roman ainsi que plusieurs livres sur la guerre de Sécession.
Vivien Leigh fut payée 25 000 $ pour 125 jours de tournage alors que Clark Gable reçu 120 000 $ pour… 71 jours.

Dans la scène où Scarlett jure devant Dieu qu'elle ne sera plus jamais victime de la faim, l'actrice Vivien Leigh devait simuler un haut-le-coeur après avoir croqué un navet encore plein de terre. Sa prestation n'ayant pas été suffisamment convaincante, elle fut doublée pour ce bruit de rejet par l'actrice Olivia de Havilland.

La version cinématographique de l'histoire de Scarlett O'Hara est fidèle au livre original, mais il existe quelques différences. Ainsi, dans le roman, Scarlett donne le jour à trois enfants : Wade Hampton Hamilton, Ella Lorena Kennedy, et Eugenia Victoria "Bonnie Blue" Butler. Dans le film, seulement Bonnie est mentionnée.

Pour un budget avoisinant les 4.000.000 $, le film en rapporta vingt millions durant son exclusivité. En rapportant les recettes au niveau actuel du dollar, Autant en emporte le vent serait le plus gros succès de tous les temps et atteindrait 1.250.000.000 $ !

"Autant en emporte le vent" remporta un triomphe à la remise des Oscars :

- meilleur film,
- meilleur réalisateur,
- meilleur scénario,
- meilleure actrice (Vivien Leigh),
- Meilleur Actrice dans un second rôle (Hattie McDaniel) ,
- meilleure photographie,
- meilleur montage,
- meilleure direction artistique,
- deux récompenses techniques spéciales dont une pour le décorateur William Cameron Menzies

Il remporta également d'autres récompenses :

- Prix de la meilleure actrice décerné par le New York Film Critics Circle remporté par Vivien Leigh.
- Médaille d'honneur du magazine Photoplay pour David O. Selznick en 1939.
- Récompense People's Choice en 1989 dans la catégorie film préféré de tous les temps.

"Autant en emporte le vent" avait également été nominé aux Oscars dans les catégories Meilleur Acteur pour Clark Gable , Meilleur Second Rôle Féminin pour Olivia De Havilland, Meilleure Musique, Meilleur Son et Meilleurs Effets Spéciaux.

La citation du personnage Rhett Butler à la fin du film: "Franchement, ma chère, je m'en fous complètement." ("Frankly my dear... I don't give a damn") , a été officiellement nommée la plus grande citation du cinéma américain. Elle fut ainsi référencée et détournée d'innombrables fois dans la culture populaire et les médias. Cette phrase finale provoqua également des polémiques, d'abord de la part de la censure, ainsi que de plusieurs spectateurs qui auraient préféré une version plus édulcorée.

A cause des lois raciales en vigueur à l'époque en Georgie, Hattie McDaniel n'a pu assister à la première du film qui se déroulait à Atlanta le 15 décembre 1939. Ne voulant pas mettre son producteur en position de défenseur, elle lui envoya un courrier le prévenant qu'elle serait indisponible ce jour-là. Malgré cet esprit raciste très vivace à l'époque, Hattie McDaniel reçut tout de même l'Oscar du Meilleur Second Rôle féminin pour son rôle de "Mammy". Elle devenait ainsi la première artiste noire nominée et récompensée d'un Oscar en 1940.


Vivien Leigh lauréate de l'Oscar de
la Meilleure Actrice en 1940.


Hattie McDaniel récompensée par l'Oscar
du Meilleur Second rôle Féminin en 1940.

L'AVIS DE "CIN & TOILES"

Un des plus grands films de l'histoire du cinéma ! Une très belle adaptation du best seller de Margaret Mitchell avec un casting haut de gamme. Un tournage épique, des décors et costumes somptueux, sans oublier la musique magnifique de Max Steiner. Malgré sa durée (presque 4 h !!!), ce film est à consommer sans modération ! Le charme de Clark Gable/Rhett Butler et la beauté entêtée de Vivien Leigh/Scarlett o'Hara nous emportent dans un tourbillon romanesque !

 


Fiche technique

Scénario
Sidney HOWARD
D'après le roman de
Margaret MITCHELL
Directeurs de la photographie
Ernest HALLER, Ray RENNAHAN, Wilfrid CLINE
Musique
Max STEINER
Costumes
Walter PLUNKETT
Producteur
David O SELZNICK
Distribution
Action Gitanes
Durée
3 h 39

Autres interprètes

Ellen O'Hara Barbara O'NEIL
Belle Watling Ona MUNSON
Jonas Wilkerson Victor JORY


Vivien Leigh lors de la signature de son contrat entourée de David O. Selznick, Leslie Howard et Olivia De Havilland.


Clark Gable et sa femme Carole Lombard
lors de l'avant première du film à
Atlanta en 1939.

En 2003, Gérard Presgurvic a monté la comédie musicale "autant en emporte le vent" avec Vincent Niclot (Rhett Butler) et Laura Presgurvic (Scarlett O'Hara).

Alexandra Ripley publia en 1991 une suite à "Autant en emporte le vent" intitulée "Scarlett". La télévision l'adapta en 1994 avec Joanne Whalley et Timothy Dalton.

VIVIEN LEIGH

INOUBLIABLE SCARLETT


De son vrai nom Vivien Mary Hartley (1913--1967), elle est la fille de colons anglais installés aux Inde. Ce brin d'exotisme et sa classe inimitable lui vaudront d'être sélectionnée pour l'interprétation du personnage de Scarlett O'Hara, l'un des rôles les plus convoités du cinéma. Remarquée sur la scène londonienne en 1935 dans " The Mask of virtue", elle tourne des films mineurs et rencontre l'acteur le plus doué de sa génération : Laurence Olivier. Impulsive, elle quitte mari et enfant pour vivre cette passion extra conjugale. Son étrange beauté - peau laiteuse, cheveux noirs et yeux d'émeraude - ne tarde pas à la porter au firmament. Ainsi brûle-t-elle les planches aux côtés de son amant dans "Hamlet". Sa carrière s'accélère avec "Lady Hamilton", "Anna Karénine" et divers rôles au théâtre : "Cléopâtre", "Lady Mcbeth" , "'Tovarich". Adulés, Laurence Olivier et elle forment un duo complice et romantique à la ville comme à la scène. Hollywood la sacre une seconde fois en 1953 pour son interprétation déchirante de Blanche Dubois dans "Un tramway nommé désir" aux côtés de Marlon Brando. Rongée par la folie et la tuberculose, et dévastée par son divorce avec l'acteur britannique, elle rend son dernier souffle une nuit d'été 1967.