Drame

1986
Films français


PRINCIPAUX INTERPRETES


Yves Montand
("Le papet")

Elisabeth Depardieu
(Aimée)

Gérard Depardieu
("Jean De Florette")

Emmanuelle Béart
(Manon)


Hippolyte Girardot
(L'instituteur)

PHOTOS


Jean de Florette
   





 








Manon des sources
   

 





 

 

 

 

 

 

 







HISTOIRES

JEAN DE FLORETTE

L'histoire se passe en Provence, vers le milieu des années vingt. César Soubeyran, alias le Papet et son neveu Ugolin vivent dans les collines, juste au-dessus du village appelé " Les Bastides blanches". Ugolin a un grand projet : cultiver des oeillets. Mais, pour ce faire, il faut beaucoup d'eau... Avec la complicité de son oncle, Ugolin envisage donc d'acquérir un petit mas, un peu plus haut, dont le terrain renferme une source importante. Mais ce mas, jusque-là inhabité, revient en héritage à un certain Jean Cadoret dit Jean de Florette, percepteur à la ville. Ce dernier enménage au mas avec son épouse Aimée et leur petite fille, Manon. Le Papet et Ugolin conçoivent un plan diabolique : ils bouchent complètement la source, pour obliger Jean de Florette à aller chercher son eau beaucoup plus loin, le décourager et le forcer à revendre sa maison. Cependant, Jean de Florette est beaucoup plus tenace qu'ils ne croyaient : c'est un travailleur acharné, qui s'aide de tous les livres d'agriculture pour exploiter sa petite ferme, et n'hésite pas à faire des kilomètres pour trouver de l'eau. Ugolin commence même à s'attendrir. Son oncle le pousse à tenir bon. Et, un beau jour, de plus en plus épuisé, Jean de Florette saute avec une charge de dynamite qu'il avait lui-même placée sur son terrain, pour essayer de trouver de l'eau... Pour le Papet et Ugolin, cet événement dramatique est une victoire, mais, alors même qu'ils se ruent vers la source pour la rouvrir, la petite Manon les surprend. Déjà, elle a tout compris, et elle reviendra...

MANON DES SOURCES

Dix ans ont passé, Manon est aujourd'hui une très belle jeune fille un peu sauvage. Sa mère, Aimée, est partie à la ville, Manon, a préféré rester là, sur ces collines où son père a donné sa vie... pour un peu d'eau. Elle sait que le Papet et Ugolin ont bouché la source qui aurait normalement arrosé le domaine de son père... Or Ugolin tombe amoureux fou de cette belle sauvageonne, qu'il épie toute la journée dans les collines, entourée de ses chèvres. Un jour, n'y tenant plus, Ugolin lui hurle son amour... Mais il la surprend aussi en tendre conversation avec un jeune instituteur. Soudain, le village tout entier est privé d'eau. Personne ne sait que c'est Manon qui, pour venger la mort de son père, a à son tour bouché la source qui alimente le village. Un jour, alors que le jeune instituteur a invité tout le monde à boire l'apéritif à l'occasion de son anniversaire, Manon accuse publiquement le Papet et Ugolin d'avoir causé indirectement la mort de son père. Le Papet nie tout, mais Ugolin, n'en pouvant plus, avoue devant tout le monde; il crie surtout son amour à Manon, en lui demandant de l'accepter pour époux et de tout effacer. Mais Manon le repousse, et peu de temps après, le Papet le retrouve pendu... Dès lors, le Papet lui-même n'a plus le goût de vivre. Et, dernier coup du sort, une vieille dame du village lui révèle que Florette - dont le Papet était amoureux dans sa jeunesse - avait mis au monde un garçon après le départ du Papet pour l'Afrique. Ce garçon, c'était bien sûr Jean de Florette, que le Papet avait toujours pris pour le fils de l'homme que Florette avait épousé plus tard, à la ville. En quelques secondes, le Papet apprend en somme qu'en provoquant la mort de Jean de Florette, il a tué son propre fils. Le Papet meurt non sans avoir écrit une lettre à Manon qui lui fait part de ses remords et lui lègue tous ses biens.


SECRETS DE TOURNAGE

" L'eau des collines ", l'oeuvre de Marcel Pagnol dont est tiré Jean de Florette, et qui a paru en 1963, comporte deux parties : " Jean de Florette " et " Manon des sources". Pagnol avait écrit une partie de l'histoire dix ans avant et en avait fait lui-même un film : "Manon des sources" (1952), dont l'interprète principale était son épouse, Jacqueline Pagnol, et dans le rôle d'Ugolin, "Rellys". "Jean de Florette" n'avait donc jamais été filmé et, très ému par ce roman, le cinéaste Claude Berri en a demandé les droits à Jacqueline Pagnol. Celle-ci, d'abord réticente, a accepté en voyant les essais tournés avec Yves Montand. Claude Berri s'est donc lancé dans cette énorme entreprise en divisant lui aussi son film en deux parties (Manon des sources, suite de Jean de Florette, sortie trois mois plus tard).





Marcel Pagnol, écrivain
et cinéaste (1895-1974).

Manon des Sources, la version réalisée par Marcel Pagnol en 1952.




Claude Berri, le réalisateur des deux films.

Claude Berri proposa à Coluche de tenir le rôle d'Ugolin, mais l'acteur refusa l'offre pour un désaccord sur le montant du cachet proposé. Le réalisateur le proposa ensuite à Jacques Villeret mais suite au refus d'Yves Montand de tourner avec lui, il se tourna finalement vers Daniel Auteuil.

Pour le rôle de "Jean de Florette", Jacques Weber devait l'incarner, avant que Claude Berri ne lui préfère Gérard Depardieu .

Le film, tourné pendant près de 9 mois en Provence, avec un budget de 11 milliards de centimes, a connu un grand succès public.

Principaux lieux de tournage en Provence :

  • Ansouis  : L'église où le curé fait son sermon, le mariage de Manon, ainsi que la messe de Noël.
  • Vaugines  : La photo du mariage de Manon. Le Papet qui porte des oeillets sur la tombe d'Ugolin.
  • Mirabeau  : Village où ont été tournées les scènes de la Fontaine, du café du Village et des parties de boules.
  • Sommières  : Scènes du marché à Aubagne.
  • Riboux  : Lieu-dit Chateaurenard - La Bastide des Romarins où Jean de Florette est venu cultiver l'authentique, le bassin de la Perdrix qui alimente le village en eau. Les scènes dans la garrigue. Les Scènes d'intérieur sont tournées dans la bastide de Peiresède.
  • Cuges les Pins  : Le Mas de Massacan.
  • Grotte de Mounoi  : Du coté de Signes - là ou Manon découvre la source qui alimente le village des Bastides Blanches

Le couple Cadoret à l'écran est interprété par Elisabeth et Gérard Depardieu, époux à la ville à l'époque du tournage.

Ces deux films ont obtenu 7 nominations aux Césars :

- meilleur film,
- meilleur réalisateur,
- meilleur scénario original ou adaptation,
- meilleure musique,
- meilleure photo,
- meilleur son,
- meilleure affiche,

et ont remporté le César du Meilleur Acteur pour Daniel Auteuil dans le rôle d'Ugolin et le César de la Meilleure Actrice dans un second rôle pour Emmanuelle Béart dans le rôle de Manon.

Ces films ont également obtenu les récompenses suivantes :

- Prix de l'Académie Nationale du Cinéma pour Claude Berri,
- BAFTA 1987 pour Meilleur Film, Meilleur scénario, Meilleur second rôle (Daniel Auteuil), Meilleure Photo,
- Prix du London Film Critics Circle 1988 : Meilleur film étranger.


L'AVIS DE "CIN & TOILES"

Fan des romans écrits par Marcel Pagnol, je n'ai pas été déçue par l'adaptation au cinéma par Claude Berri. Le casting est irréprochable surtout concernant Yves Montand et Daniel Auteuil qui sont vraiment dans le rôle. Le tournage dans les décors naturels décrits dans les romans apporte une authenticité supplémentaire. La version de "Manon des sources" est davantage fidèle au roman par rapport à la version de 1952 tournée par l'auteur lui-même qui avait quelque peu modifié la fin. Des films qui donnent envie de partir à la découverte de ces superbes paysages de Provence.


 

  Fiche technique



 
 
Scénario Claude BERRI, Gérard BRACH
D'après " L'eau des collines " de Marcel PAGNOL
Directeur de la photographie Bruno NUYTTEN
Musique Jean-Claude PETIT
Production Renn Productions/Films A2
Rai 2/DD Productions
Distribution AMLF
Durée 2 h

Autres interprètes

Manon enfant Ernestine MAZUROWNA
Pique-Bouffigue Marcel CHAMPEL
Philoxène Armand MEFFRE
Pamphile André DUPON
Le spécialiste des eaux Ticky Holgado
Le curé Jean Bouchaud
Baptistine Margarita Lozano
Anglade Jean MAUREL

Répliques cultes :

  • Tu vois là ? Ça gisque !
  • Il veut cultiver l'authentique !
  • Il arrive, lorsqu'on est paysan, qu'on devienne bossu, mais il est rare qu'un bossu devienne paysan !
  • Ça n'est pas moi qui pleure, ce sont mes yeux !
  • Un porte-plume, ça fait moins d'ampoules qu'une pioche !

EMMANUELLE BEART

Mannequin, actrice, ambassadrice de l'UNICEF International de 1996 à 2006


Fille du chanteur Guy Béart et d'une ex-mannequin, Geneviève Gallea, elle est né le 14 août 1965 à Gassin dans le Var. Elle entame véritablement sa carrière d'actrice en 1986 dans le rôle de "Manon des sources". Mais cette image de jolie bergère la dérange. Elle enchaîne délibérément sur des rôles difficiles : junkie dans "Les enfants du désordre", prostituée dans "J'embrasse pas"d' André Téchiné. La rencontre de sa vie sera celle du réalisateur Claude Sautet, qui n'avait pas trouvé de visage féminin depuis Romy Schneider. Il la fera tourner dans 'Un coeur en hiver' (1992) et "Nelly et Mr Arnaud" (1995) qui révèleront sa capacité à exprimer la profondeur psychologique de ses personnages. Son côté mystérieux séduit, et notamment Brian De Palma qui la sollicite pour 'Mission : impossible' en 1996. Mais elle ne se contente pas d'un seul registre et se plaît aussi à incarner des personnages moins tourmentés, plus populaires : "La bûche, "8 femmes", "A boire", Un fil à la patte", "Les témoins"..