Comédie

Films français


PRINCIPAUX INTERPRETES


Sophie Marceau
(Vic)

Claude Brasseur
(François)

Brigitte Fossey
(Françoise )

Denise Grey
(Poupette)

Bernard Giraudeau
(Eric)

Alexandre Sterling
(Mathieu)

Pierre Cosso
(Philippe)

PHOTOS

La boum










La boum 2


 













HISTOIRES

LA BOUM (1980)

Vic Berreton, quatorze ans, est à l'âge des premières sorties et des premiers émois amoureux. Elle n'a guère l'occasion de parler avec ses parents , trop occupés par leur carrière respective, et dont le couple subit les assauts classiques du temps. Elle se confie donc à son arrière grand-mère, la pétillante Poupette , ou à sa meilleure amie, Pénélope. Elle partagera donc avec elles son amour pour le beau Mathieu. Mais cet amour-là aussi connaîtra quelques difficultés...

LA BOUM 2 (1982)

Vic revient en France après avoir passé les grandes vacances en Autriche. Elle a maintenant quinze ans, et rentre en seconde au lycée Henri IV. Un petit frère, Lucas, est arrivé dans la famille. Au cours d'un concert rock, elle tombe amoureuse de Philippe Berthier, 17 ans, étudiant au lycée Montaigne, pratiquant la boxe française. Ce soir-là, l'émotion leur fera égarer un sac à main et prendre le bus de nuit en sens inverse si bien que Vic rentrera très tard chez ses parents inquiets. Françoise, toujours très passionnée par son travail passe de la BD au cinéma d'animation et François se lance dans la recherche. Ayant besoin de se retrouver, François traîne sa femme jusqu'à un avion qui s'envole vers l'Afrique où ils vont passer une semaine. Ils ont confié Lucas, âgé de deux ans, à Vic. Rentrés plus tôt que prévu, ils découvrent l'appartement vide : Vic a expédié son petit frère chez Pénélope et Samantha pour aller rejoindre Philippe. Encore un sujet de disputes avec les parents. Au cours d'une soirée donnée par Mathieu, de retour à Paris, Vic est charmée par Félix avec ses vingt-cinq ans et son assurance d'homme. Rien ne va plus entre Vic et Philippe. Ils se font souffrir et pourtant, ils s'aiment. Vic confie tous ses petits secrets à son arrière grand-mère qui, de son côté a décidé d'accepter la demande en mariage de son vieil amant. Dans une lettre qui lui est adressée, Vic reçoit la clef de l'appartement de Philippe. Elle court pour l'empêcher de prendre le train.


SECRETS DE TOURNAGE

A l'origine, Danielle Thompson, la co-scénariste du film, s'est inspirée d'une boum qui a eu lieu chez elle alors qu'elle s'attendait à un goûter d'enfants. Elle a alors écrit un synopsis destiné à l'origine pour la télévision, à l'instar de la série américaine "Happy days".

Le grand public a fait un triomphe à cette histoire contemporaine. En effet, après un démarrage modeste en 6eme position au box office de décembre 1980, La boum se hisse au premier rang après quatre semaines d'exclusivité ; puis il terminera second film français de la saison 80-81, derrière Le dernier métro, après 38 semaines à l'affiche.
Sur tous les films sortis en 1980, La boum est le long métrage ayant réuni le plus de spectateurs : 4 378 430 entrées. En Italie, le film enregistra les plus grosses recettes jamais réalisées par un film étranger
En France, dans les lycées, le thème du film est même devenu un sujet de composition française et de dissertation.

Comment parler de La Boum sans évoquer le slow devenu culte, Reality ? Son interprète, Richard Sanderson fait la rencontre peu avant le tournage du compositeur Vladimir Cosma, et est dès lors sélectionné pour chanter le titre-phare du film, qui devient un énorme succès : Reality est n°1 des ventes dans une quinzaine de pays en Europe et en Asie, et plus de 8 millions d'exemplaires seront écoulés.
A noter que le titre avait d'abord été proposé à Gilbert Montagné, qui a préféré ne pas l'interpréter, le morceau ne correspondant pas à la tessiture de sa voix.


Vladimir Cosma, le compositeur de la musique du film.

Richard Sanderson, l'interprète
du tube "Reality".

Pendant les auditions, chaque jeune acteur a dû faire un bout d'essai en jouant une scène en tant que Vic Beretton pour les filles et de Mathieu pour les garçons. Patrick Bruel et Anthony Delon ont été également auditionnés.

Claude Pinoteau et sa responsable de Casting ont vu des milliers de jeunes filles dont Emmanuelle Béart, Sandrine Bonnaire, Christina Réali avant de se décider pour Sophie Marceau. Même que la comédienne qui interprète la jeune Pénélope, Sheila o'Connor, a bien failli devenir Vic. Trois semaines avant le début du tournage, c'est elle qui devait tenir le rôle de la jeune collégienne. Mais l'arrivée au dernier moment de Sophie Marceau provoqua des changements de casting .
Grâce à ce rôle, Sophie Marceau a reçu 180 000 lettres de fans et a été adoptée au Japon où le phénomène a pris des proportions inattendues. Elle est devenue une vedette de la presse japonaise et des "fan-clubs" se sont créés un peu partout dans le monde.

Petites anecdotes sur le tournage :

- Le premier baiser de cinéma pour Samantha (Alexandra Gonin) était aussi son premier baiser dans la vie.

- Il faudra l'ingéniosité d'un technicien et pas moins de 17 prises pour que la scène "d'échange" d'appareil dentaire soit enfin dans la boite (les deux ados n'arrivaient pas à faire en sorte que leurs appareils s'accrochent).

Face à l'énorme succès rencontré par le film , une suite verra le jour : La boum 2 , en 1982, qui réunira à nouveau Sophie Marceau face à la caméra de Claude Pinoteau. Pour interprêter le beau Philippe Berthier, Pierre Cosso a été selectionné parmi 800 candidats.
Ce deuxième opus fut un succès en terme d'entrées équivalent au chiffre atteint par le premier volet : après sa sortie en décembre 1982, le film sera vu par 4 071 585 spectateurs en France. Sur tous les films sortis cette année-là, le film atteindra la 6e place du palmarès derrière E.T l'extraterrestre, L'as des as, Deux heures moins le quart avant J.C. , Le gendarme et les gendarmettes et La balance.


Trois nominations sont venues récompenser " La Boum 2" en 1983 : meilleure musique pour Vladimir Cosma, meilleur second rôle féminin pour Denise Grey, mais seule la nomination au César du Meilleur espoir féminin pour Sophie Marceau sera concrétisée.

Le titre-phare de la bande originale de "La Boum 2" se devait de réunir les ingrédients du premier film, qui avait marqué son temps avec le tube Reality . Interprété par le groupe "Cook Da Books", un jeune groupe anglais, le slow "Your eyes" se vendra à plus de 2,5 millions d'exemplaires, soit un très bon score mais cependant loin des 8 millions d'unités écoulées pour "Reality" deux ans auparavant.

Si l'on connaît tous le destin fabuleux de Sophie Marceau, le rêve est loin de s'être réalisé pour ses autres jeunes partenaires. Après le contre-coup du succès des deux films, leurs rôles respectifs leur ont collé à la peau et ils ont tous été catalogués dans un seul et même registre sans que jamais leur carrière ne puisse réellement décoller hormis quelques rôles publicitaires ou à la télévision. Alexandre Sterling et Pierre Cosso ont même tenté la chanson, mais sans succès.

Sophie Marceau alias Vic fait une belle carrière au cinéma et elle figure parmi les actrices les plus populaires du cinéma français.


Sheila O'Connor alias Pénélope est retombée dans l'anonymat après un petit rôle dans le film "Profs" et la série "Père et Maire".

Alexandra Gonin alias Samantha, danseuse avant d'être comédienne, se consacre pour l'instant à ses deux enfants.

Alexandre Sterling alias Mathieu, aujourd'hui doubleur de films et séries télés.

Pierre Cosso alias Philippe fait carrière en Italie mais on a pu le voir en France dans "Sous le soleil", "Les coeurs brûlés"...




L'AVIS DE "CIN & TOILES"

Deux grands classiques du cinéma français des années 80. Des comédies pleines de fraîcheur et de spontanéité avec des dialogues et des scènes cultes que je ne me lasse pas de revoir à chaque passage télévisé. On se rend compte que depuis ces films, Sophie Marceau a fait du chemin et que déjà à 13 ans, elle avait un don pour la comédie. Dommage que les autres acteurs de sa génération n'aient pas eu la même chance.... Sans oublier la musique, un peu kitsh aujourd'hui mais qui rend nostalgique de ces années là....

 


 

Fiche technique "La boum"

Scénario
Danièle THOMPSON Claude PINOTEAU
Directeur de la photographie
Edmond SECHAN (Eastmancolor)
Musique
Vladimir COSMA
Production
Gaumont International, Films Marcel Dassault
Distribution
Gaumont
Durée
1 h 50

Autres interprètes

Vanessa
Dominique LAVANANT
Pénélope
Sheila O'CONNOR
Etienne Jean-Michel DUPUIS
Raoul Alain BEIGEL
Samantha
Alexandra GONIN



Fiche technique "La boum 2 "

Scénario
Danièle THOMPSON, Claude PINOTEAU
Directeur de la photographie
Edmond SÉCHAN
Musique
Vladimir COSMA
Production
Gaumont International, Société de production des Films Marcel DASSAULT
Distribution
Gaumont
Durée
1 h 30

Autres interprètes

Samantha
Alexandra GONIN
Pénélope
Sheila O'CONNOR
Félix
Lambert WILSON
Stéphane
Jean-Philippe LÉONARD
Catherine
ZABOU (BREITMAN)
Gilles
Xavier GÉLIN
Le serveur
Robert DALBAN
Adrienne
Annette POIVRE
ainsi que
Jacques CHANCEL, Elie CHOURAQUI

Fils du régisseur Lucien Pinoteau, Claude Pinoteau (né le 25 mai 1925 à Boulogne Billancourt) a également un frère, jack, réalisateur... Il commence sa carrière comme accessoiriste et régisseur et se forme sur le tas, en travaillant comme assistant réalisateur auprès de grands noms comme Jean Cocteau, Jean Pierre Melville ou Henri Verneuil. Il fait ses premiers pas dans la réalisation avec des courts métrages dont Manureva en 1960 et L'Iran en 1971. Son premier grand film, Le silencieux, sort en 1972. Ce film signe le début d'une complicité entre Claude Pinoteau et Lino Ventura qui interprète le rôle principal et joue également dans la comédie La gifle qui traite des rapports père et fille en 1974 et dans le polar La septieme cible en 1984. Mais si Claude Pinoteau apprécie le film policier, son autre terrain de prédilection est le milieu des jeunes et leurs problèmes. Ainsi naît le mythique film La boum en 1980, la boum 2 en 1982 et l'étudiante en 1988. Avec La neige et le feu en 1990, il change de registre pour retracer le parcours d'hommes et de femmes durant la guerre, Suivent Cache cash, conte de fées moderne et les Palmes de monsieur Shultz qui met en scène Philippe Noiret et Isabelle Huppert. En 2005, il réalise pour la télévision un documentaire consacré à l'abbé Pierre. Claude Pinoteau fait part de ses souvenirs cinématographiques dans son livre Merci la vie. Tour à tour réalisateur, adaptateur, dialoguiste, producteur, interprète et autres, autant dire que Claude Pinoteau connaît tous les rouages du monde cinématographique.


Sophie Marceau et Pierre Cosso
ont réellement eu une histoire d'amour pendant le tournage.

Caroline Thompson, fille de la co-scénariste du film, Danièle Thompson, a été la muse de sa mère, et c'est elle, la véritable Vic Beretton. Toutes les scènes clés que l'on retrouve dans le film sont des évènements qui lui sont arrivés. Il a même été question qu'à un moment elle joue le personnage mais de son propre aveux, elle n'avait aucun talent pour jouer la comédie et se réjouira du choix de Sophie Marceau, se contentant d'une apparition dans le film.