Comédie

1981
Film français


PRINCIPAUX INTERPRETES


Pierre Richard
(François Perrin)

Michel Robin
(Alexandre Bens)

André Valardy
(Meyer)

Corynne Charby
(Marie Bens)

Pedro Armandariz Jr
(Le kidnappeur mexicain)

PHOTOS




 


 

 


 






HISTOIRE

Malchanceuse de nature, Marie Bens est en vacances au Mexique depuis quelques jours lorsqu'elle se fait enlever. Son père, P.D.-G. d'une grosse entreprise a engagé Campana, un spécialiste des disparitions; mais sans succès. Meyer, le psychologue de la maison, a une idée. Pour retrouver sa fille, Bens doit envoyer sur ses traces quelqu'un d'aussi malchanceux, une personne qui se heurtera aux mêmes obstacles. Cet homme existe : c'est François Perrin. Il travaille à la comptabilité. Campana accepte de repartir en Amérique du Sud, accompagné de Perrin. Dès le départ, les catastrophes commencent. Tout d'abord, ils ratent leur avion. Mais cette malchance n'est qu'apparente puisqu'elle les oblige à prendre un vol de correspondance qui les dépose dans un aéroport où Perrin, retenu à l'infirmerie pour s'être fracassé le nez, apprend qu'une jeune fille française a été victime du même incident quelques mois plus tôt. Du commissaire, Campana obtient la photo de l'homme qui accompagnait la jeune fille qui pourrait bien être Marie Bens. C'est à nouveau par hasard, qu'ils découvrent celui-ci dans une salle de jeu privée dans laquelle ils viennent récupérer une somme d'argent importante que Perrin s'est fait voler par une prostituée. De source sûre, les deux compères apprennent que la jeune fille aurait été embarquée dans un avion de tourisme qui aurait survolé la forêt vierge et dont on serait sans nouvelles. Perrin et Campana passent la forêt au peigne fin. Suite à une allergie de Perrin due à une piqûre de guêpe, il se retrouve, dans l'hôpital d'une mission, dans la même chambre que Marie Bens. Les deux malchanceux se reconnaissent, se prennent la main, se dirigent vers un ponton, tels deux somnambules. Le ponton s'écroule et ils partent à la dérive devant un Campana stupéfait.

 

SECRETS DE TOURNAGE

C'est le second film (presque entièrement tourné au Mexique) réalisé par Francis Veber, à qui l'on devait déjà Le jouet (1976), interprété par Pierre Richard. Il associait ici ce dernier à Gérard Depardieu pour un tandem comique qu'il allait réemployer avec bonheur dans Les compères (1983) et Les fugitifs (1986).

Les animaux créèrent de nombreux problèmes. Tout d'abord, Gérard Depardieu fut piqué par un scorpion (sans gravité) que l'on retrouva mort dans sa chambre d'hôtel, le lendemain matin.
Le naja transporté spécialement de Suisse prit la fuite dans la jungle. Quant à la guêpe qui se pose sur la joue de Pierre Richard dans l'une des séquences, elle était attachée par un fil et son dard avait été retiré. Mais cette précaution n'empêche pas les guêpes mexicaines de mordre...
Après ces péripéties, il fut donc décidé que le gorille serait, tout simplement, un homme vêtu d'une peau...

Pour la scène où Depardieu attrape le nez du portier, le réalisateur a fait un casting pour trouver le nez le plus gros afin que la scène soit crédible et donc drôle.

Les rôles de Campana et de Perrin devaient à l'origine être tenus par Lino Ventura et par Jacques Villeret mais le premier ne souhaitait pas tourner avec le second.

Gérard Depardieu s'est montré particulièrement intenable tout le long du tournage (caprices, alcoolisme...) par dépit et déception : il voulait tenir le rôle de François Perrin, mais Francis Veber le lui a refusé.


CORYNNE CHARBY

"Mannequin, actrice et chanteuse"

L'interprète de la malchanceuse Marie Bens, est née le 12 juillet 1960 à Paris. Vers la fin des années 70, elle devient mannequin. Cette première carrière est couronnée de succès ; elle apparait en couverture de grands magazines tels que "Elle", et participe aux défilés de haute couture. Au début des années 80, elle démarre une brève carrière au cinéma. Son premier rôle est également le plus connu dans "La chèvre". En 1982, elle fait une apparition dénudée dans "Plus beau que moi tu meurs" avec Aldo Maccione. On la voit ensuite dans le film muet "Rebelote" en 1983. Enfin en 1984, elle tourne avec Thierry Lhermitte dans "Un été d'enfer" où elle joue le rôle d'une prostituée. Sa carrière d'actrice s'arrête après ce dernier film. Elle n'aura jamais obtenu de rôle vraiment important, étant surtout utilisée pour sa grande beauté qui lui vaut de poser en 1982 pour des photos de charme dans le magazine "Lui". En 1984, elle se lance dans la chanson avec un premier 45t, "À cause de toi", écrit par Didier Barbelivien. Il est suivi la même année par "Ma génération", et par un mini album 6 titres du même nom. Ces premières productions passent pluôt inaperçues. Corynne ne s'impose réellement dans la chanson qu'à partir de 1986 avec le tube d'été "Boule de flipper" composé par le chanteur Christophe, suivi par son autre grand succès, "Pile ou face" en 1987. Avec ces deux titres elle accède au statut de vedette en se classant dans les premières places du Top 50. En 1987, sort son deuxième album intitulé "Toi" . Trois autres singles en sont extraits : "Pas vu, pas pris" , "Elle sortait tard le soir" et "Même" . L'album est un échec commercial et la carrière artistique de Corynne s'arrête là. Elle n'a depuis plus été sous le feu des projecteurs, et peu de choses sont connues sur ses activités ultérieures : elle aurait épousé le patron d'une maison de disques, et choisi de se consacrer à sa vie de famille d'où l'arrêt de sa carrière ; selon diverses rumeurs elle aurait travaillé comme scénariste pour des sitcoms et fictions télévisées.

Le film connut un triomphe puisqu'il totalisa près de sept millions d'entrées dans toute la France !

L'AVIS DE "CIN & TOILES"

Un des meilleurs films de Francis Veber et également le meilleur du tandem Pierre Richard/Gérard Depardieu. Quelle superbe idée d'avoir réuni ces deux grands acteurs complètement opposés. Ca donne des situations comiques et anthologiques. Du grand cinéma français, de la même veine que "La grande vadrouille" ou "le corniaud" avec Bourvil et De Funès. Une comédie maintes fois rediffusée sur le petit écran mais on ne s'en lasse pas. De plus, la musique de Vladimir Cosma qui illustre le film est superbe.


Fiche technique

Directeur de la photographie Alex PHILLIPS
Musique Vladimir COSMA
Production Alain POIRÉ -
Gaumont International /
Fideline Films (Paris) /
Conacine (Mexico)
Distribution Gaumont
Durée 1 h 31

Autres interprètes

Meyer André VALARDY
L'homme d'Orly Michel FORTIN
L'employé des portes automatiques Robert DALBAN
Juan Larbal Jorge Luke

Le film fît l'objet d'un remake américain sous le titre "Pure luck" réalisé par Nadia Tass en 1991 avec Martin Short et Danny Glover. C'est au cours du tournage que Francis Veber, présent comme consultant, a découvert le « politiquement correct » à l'américaine : voulant embaucher un acteur d'origine latino dans un rôle de méchant parce qu'il le trouvait talentueux, il a dû y renoncer suite aux pressions et aux menaces de représailles de la réalisatrice du film, qui lui a expliqué que faire jouer "un méchant" par un latino risquait de fâcher la communauté latino dans son ensemble. Cette triste anecdote a inspiré Veber pour son film "Le placard".