Aventures

1960

Film franco-italien

 

PRINCIPAUX INTERPRETES



Jean Marais
(Henri de Lagardère)


Bourvil

(Passepoil)

Sabina Selman
(Isabelle de Caylus/ Aurore De Nevers)

François Chaumette
(Philippe De Gonzagues)

PHOTOS



 


 




HISTOIRE

Le prince Philippe de Gonzague décide de se débarrasser de son cousin, Philippe de Nevers, dont il convoite la femme et la fortune. Nevers est secrètement l'époux d'Isabelle de Caylus qui lui a donné une fille, Aurore, un an auparavant. Gonzague charge Peyrolles, le chef de ses soldats, d'agir. Mais, à deux reprises, un gentilhomme chevaleresque, Henri de Lagardère, vient prêter main-forte au prince de Nevers. Il ne peut cependant empêcher le lâche assassinat de Nevers par Gonzague en personne, masqué. Lagardère fait serment au mourant de le venger et de prendre soin de l'enfant qu'il emporte en Espagne avec son fidèle serviteur, Passepoil. Les années passent, Gonzague, qui est parvenu à épouser Isabelle, obtient du Régent que se tienne un conseil de famille devant statuer sur la succession de Nevers. Lagardère rentre alors en France pour faire triompher les droits d'Aurore, qui l'aime, et châtier l'assassin de son père. Il endosse la silhouette d'un bossu afin d'approcher, sans être reconnu, Peyrolles et Gonzague. Il réussit ainsi à se faire inviter au bal du Régent afin de présenter Aurore. Mais le traître parvient à faire enlever la jeune fille. Le bossu, après avoir fait parler Peyrolles, vient la délivrer chez Gonzague avec lequel, s'étant défait de son déguisement, il engage un duel acharné, en présence du Régent et d'Isabelle de Caylus, prévenus par Passepoil. D'une botte foudroyante, Lagardère tue l'assassin de Nevers et reçoit Aurore des mains de sa mère.

 

SECRETS DE TOURNAGE

Au départ, "Le Bossu" est un roman feuilleton de cape et d'épée, écrit par Paul Féval "Père", publié en 1858. L'action, répartie en six parties et soixante-deux chapitres, se déroule en deux temps bien distincts, en 1699 et 1717, principalement en France, et notamment à Paris.
Outre divers personnages de fiction, on croise dans le roman divers personnages historiques, tels que , le régent Philippe d'Orléans, l'abbé Dubois, le banquier et économiste John Law et même le tsar Pierre Le Grand. Ces personnages historiques se voient en outre mêlés à des péripéties romanesques totalement inventées.
Ces aventures, d'abord parues en feuilleton dans le journal "Le siècle", ont tout de suite trouvé leur public. Le roman a donné lieu à l'écriture d'une suite, "Le fils de Lagardère" écrite par Paul Féval "Fils".

Ce film marque la première collaboration d'André Hunebelle et Jean Marais. Ils se retrouveront par la suite dans "Le capitan" (1960), "Le miracle des loups"(1961), "Les mystères de Paris" (1962).
Entre 1964 et 1966, ils redonneront naissance au personnage de "Fantomas". Leur dernier projet commun sera une minisérie pour la télévision (production ORTF) : "Joseph Balsamo" .


Paul Féval (1817-1887)"Père",
l'écrivain et créateur du "Bossu".

André Hunebelle (1896-1985), le réalisateur.

La première adaptation cinématographique (film muet) date de 1910 réalisée par André Heuzé. Six autres adaptations suivront, dont celle de Jean Delannoy avec Pierre Blanchar et celle d'André Hunebelle. La dernière adaptation en date est celle de Philippe de Broca (1997) avec Daniel Auteuil.


La version de Jean Delannoy (1944) avec Pierre Blanchar.

La version de Philppe De Broca (1997)
avec Daniel Auteuil.

Le tournage eu lieu du 19 mai au 28 juillet 1959, dans les studios Franstudio à Saint Maurice (94) et dans les Pyrénées Orientales, avec, notamment, le "Pont du Diable" à Céret quand trois spadassins ont été envoyés en Espagne pour liquider Lagardère et la fille du duc de Nevers.

Pour la transformation de Lagardère en Bossu, Jean Marais devait subir trois heures de maquillage. Cette transformation magistrale, comparable sans doute à celle qu'il effectue dans le film "La belle et la bête", inspira ces mots à Jean Cocteau : "Une bosse, une barbe, une chevelure hirsute, voilà un masque facile à peindre pour confondre les traits. Mais Jean Marais refuse la facilité. Un autre visage, un vrai visage horrible, voilà ce qu'il arrache du sien au risque de ternir la jeunesse et la grâce qu'il dissimule".


L'AVIS DE "CIN & TOILES"

La meilleure version des aventures de "Lagardère" incarné par le regretté Jean Marais. Après l'avoir vu maintes fois sur le petit écran, je ne me lasse pas des combats à l'épée très bien orchestrés et de l'humour plein de sensibilité apporté par l'inoubliable Bourvil dans le rôle de Passepoil. Un classique des films de cape et d'épée qui n'a rien à envier aux productions hollywoodiennes avec Errol Flynn ou Stewart Granger.

 

 
Fiche technique

Scénario Jean HALAIN, Pierre FOUCAUD, André HUNEBELLE
D'après le roman de Paul FÉVAL "Père"
Directeur de la photographie Marcel GRIGNON
Musique Jean MARION
Décors Georges LÉVY
Costumes Mireille LEYDET
Production Prod Artistique Cinématographique
(Paris)/Globe Films
International (Rome)
Distribution LUX
Durée 1 h 41

Autres interprètes

Peyrolles Jean Le Poulain
Philippe de Nevers Hubert NOEL
Dame Marthe Paulette DUBOST
Philippe d'Orléans Paul CAMBO
L'aubergiste Alexandre RIGNAULT
Le Marquis de Caylus Georges DOUKING


Un feuilleton télévisé français intitulé "Largardère" (interprété par Jean Piat) a vu le jour en 1967 (6 épisodes de 50 minutes) d'après le roman de Paul Féval, et quelques-unes des suites imaginées par Paul Féval fils (Les chevauchées de Lagardère, Mariquita). Il a été réalisé par Jean-Pierre Decourt et diffusé sur la première chaîne de l'ORTF.

En 2003, Bruno Hellman a réalisé un téléfilm en deux parties intitulé "Lagardère" diffusé sur France 2 avec Bruno Wolkowitch dans le rôle titre et le regretté Ticky Holgado dans le rôle de Passepoil.