Comédie-
dramatique

2004
Film français


PRINCIPAUX INTERPRETES


Gérard Jugnot
(Clément Mathieu)

François Berléand
(Rachin)

Kad Merad
(Chabert)

Marie Bunel
(Violette Morhrange)

Jean-Baptiste Maunier
(Pierre Morhange)

PHOTOS



 


 






HISTOIRE

En 1949, Clément Mathieu, professeur de musique sans emploi, est nommé surveillant dans un internat de rééducation pour mineurs. Particulièrement dur et intransigeant, le système d'éducation du directeur Rachin peine malgré tout à maintenir l'autorité sur les élèves difficiles. Désireux de se rapprocher d'eux et de trouver une autre voie que celle de la sanction, Mathieu va tenter une expérience inédite : les faire chanter en chorale. Pierre Morhange, tête dure réputée, révéle des talents insoupçonnés de soprano. En familiarisant les pensionnaires à la magie du chant, Mathieu va transformer leur vie, et notamment celle du jeune Morhange qui s'en souviendra, bien des années plus tard...

 

SECRETS DE TOURNAGE

L'histoire des "Choristes" est inspirée de celle de "La cage aux rossignols" , un film que Jean Dréville a réalisé en 1945 avec Noël-Noël dans le rôle de Clément Mathieu. Le réalisateur des "Choristes" l'a volontiers rappelé : "Ces deux thèmes, l'enfance et la musique, (...) m'ont logiquement amené à me souvenir de "La Cage aux rossignols" . J'avais vu ce film à sept ou huit ans en 1970-71, sur une des deux chaînes de télévision de l'époque. Il m'avait profondément touché. (...) J'en ai surtout retenu deux choses : l'émotion que font naître les voix d'enfants et ce personnage du musicien raté qui s'efforce malgré tout de changer l'univers de ceux qui l'entourent."

CHRISTOPHE BARRATIER

Réalisateur, scénariste et producteur de films



Né en 1963, Christophe Barratier reçoit une formation musicale classique, obtient une licence de concert à l' Ecole Normale de musique de Paris : sa filmographie est d'ailleurs largement influencée par la musique. En 1991, il travaille aux côtés de son oncle producteur, Jacques Perrin. Celui-ci lui apprend le métier et le sensibilise à la technique en l'intégrant au tournage de "Microcosmos", "Himalaya, l'enfance d'un chef" ou du "Peuple migrateur". Il occupe alors la fonction de producteur délégué. En 2001, il réalise "Les tombales", une adaptation de la nouvelle de Maupassant. Son premier long métrage, "Les choristes", est livré trois ans plus tard. Personnalité forte vouant un vif intérêt à la musique, Christophe Barratier sort en 2008 "Faubourg 36", dont l'action se déroule dans les années 1930 avec en toile de fond un music-hall. Son premier film reste un grand succès populaire, et Christophe Barratier montre dans sa filmographie son attachement aux valeurs des temps anciens...

La recherche de l'interprète de Pierre Morhange a été assez laborieuse. Christophe Barratier tenait en effet à ce que le comédien choisi soit également un chanteur. Le compositeur qui l'accompagnait, raconte la découverte de Jean-Baptiste Maunier : "Ce jour-là, nous sommes à Lyon, (...) pour rendre visite aux petits Chanteurs de Saint-Marc. Alors que nous gravissons l'escalier du collège, nous parvient l'écho d'un air de Purcell dominé par une incroyable voix de soprano... Voix que nous identifions bientôt : c'est celle d'un jeune garçon de douze ans, au physique de jeune premier. (...) Ce sera lui. La chorale est excellente. Ce sera elle."

Pour trouver l'école austère où se déroule l'histoire du film, il fallait privilégier un décor sombre. Le réalisateur explique : "Je voulais une bâtisse exagérément grande, démesurément lourde, inhospitalière, afin de restituer cette sensation que peut avoir un enfant pour qui tout est plus grand, plus impressionnant que la réalité." Cette sensation est renforcé à l'écran par l'utilisation du format "scope".Le tournage s'est donc déroulé au château de Ravel (qui a ainsi triplé son nombre annuel de visiteurs) ainsi que dans le parc naturel régional Livradois-Forez en partie dans les communes de Courpière et de Ravel (Puy-de-Dôme).

Maxence Perrin (né en 1996), l'interprète du petit Pepinot, est le fils de l'acteur-réalisateur-producteurJacques Perrin (que l'on voit au début et à la fin du film dans le rôle de Mohrange adulte).

Le réalisateur a tenu à ce que les jeunes enfants des "Choristes" ne soient pas des acteurs professionnels. Il a donc mené son casting sur place, dans les alentours de Clermont-Ferrand. Sur les 2000 enfants qu'il a rencontré, il en a retenu une quarantaine, qui, pour les besoins du film, sont retournés à l'école en plein été pendant les vacances scolaires !

Ce film est un des plus gros succès actuels de l'histoire du cinéma français, rencontrant un succès public aussi surprenant qu'immédiat avec 8,5 millions d'entrées en dix semaines d'exploitation et une première diffusion télé attirant plus de 11 millions de spectateurs .
Le succès du film a provoqué en France un engouement pour le chant choral, notamment les choeurs d'enfants, redonnant un souffle à ces formations musicales qui tombaient en désuétude.

Le film a obtenu diverses récompenses :

- Oscar 2005 de la meilleure chanson originale : "Vois sur ton chemin".
- Oscar 2005 du meilleur film en langue étrangère.
- 3 nominations aux BAFTA 2005.
- 8 nominations aux Césars 2005 (obtention du César de la meilleure musique écrite pour un film (Bruno Coulais) et du César du Meilleur Son.
- 3 nominations à la British Academy of Films and Television Arts.

L'AVIS DE "CIN & TOILES"

Quelle émotion quand on vient de visionner le film ! Les chants sont magnifiques et la voix cristalline de Jean-Baptiste Maunier donne des frissons. Une très belle histoire émouvante non dénuée d'humour avec un Gérard Jugnot au top niveau dans un de ses meilleurs rôles. Ce film m'a donné envie de voir "La cage aux rossignols" (qui a énormément vieilli) , film de 1945 qui a beaucoup inspiré le réalisateur. Je me suis dit que Christophe Barratier a bien fait de le remettre au goût du jour en y apportant peut être un peu plus d'émotion. Il est déjà devenu un film culte et a fait le tour du monde !



Fiche technique

Scénario Christophe Barratier, Philippe Lopes-Curval
Directeur de la photographie Carlo Varini
Musique Bruno Coulais
Production Galatée Films, Pathé Renn Production
Distribution Pathé Distribution
Durée 1 h 35

Autres interprètes

Le Père Maxence Jean-Paul Bonnaire
Pépinot Maxence Perrin
La Comtesse Carole Weiss
Régent Paul Chariéras
Mohrange adulte Jacques Perrin
Pépinot adulte Didier Flamand

Le CD de la musique du film écrite par Bruno Coulais (compositeur de "Microcosmos" et "Himalaya") a décroché le disque de diamant avec 1,3 million d'exemplaires vendus ainsi que deux oscars. Il a composé la musique avec Christophe Barratier en septembre 2000, 9 mois avant le tournage : Les chants ont été enregistrés préalablement au tournage, repris partiellement ensuite et enfin soutenus par une orchestration complémentaire. La musique était le sujet du film. Il fallait rendre visible les progrès du choeur à travers le film et composer une musique simple et sans prétention en jouant davantage sur l'émotion que sur la recherche stylistique."


Christophe Barratier, le réalisateur, avec Gérard Jugnot
et Kad Merad.


JEAN-BAPTISTE MAUNIER

Une incroyable voix de soprano !


Né le 22 décembre 1990, Jean-Baptiste Maunier est originaire du sud de la France. Il réside aujourd'hui dans la région Lyonnaise. C'est à la Chorale des « Petits Chanteurs de Saint Marc » qu'il fait ses débuts : il choisit le chant comme option à son entrée au collège et integre la formation. Ses représentations l'ont mené jusqu'au Japon ou au Canada. Depuis l'immense succés du film, il a quitté la chorale et commence des cours de comédie et de théâtre, sur les conseils de son mentor sur le tournage des "Choristes", Gérard Jugnot. En 2006, on le retrouve notamment dans "Le grand Meaulnes", ou dans le feuilleton télévisé "Le cri" , alors qu'il vient d'entrer en seconde dans un lycée catholique privé. Fin 2006, il abandonne enfin les rôles de jeune garçon sage pour interpréter un ado de son époque dans le déjanté "Hellphone". Le bac littéraire en poche, il intègre le célèbre Lee Strasberg Theatre & Film Institute à New-York. Puis il revient en France et décide de voler de ses propres ailes en quittant la maison familiale et en s'installant en colocation à Paris. Mais il ne se contente pas de vouloir jouer la comédie, il continue de participer chaque année à la tournée des "enfoirés".