Drame


1973
Film américain


PRINCIPAUX INTERPRETES


Robert Redford
(Hubbell Gardiner)


Barbra Streisand
(Katie Morosky)

Bradford Dillman
(J.J.)

Loïs Chiles
(Carol Ann)

PHOTOS


 


 


 




HISTOIRE

Juive et militante communiste, Katie Morosky a connu Hubbell Gardiner en 1937 à l'université. Issu d'une famille aisée, Hubbell vivait sans souci du lendemain alors que Katie était contrainte de travailler comme serveuse pour payer ses études. Mais elle fut vite séduite par son réel talent naissant d'écrivain. Quelques années plus tard, durant la guerre, le premier roman de Hubbell connaît un énorme succès. Ils se retrouvent, s'aiment et décident de se marier malgré leurs convictions politiques qui divergent. Ils s'installent à Hollywood où le jeune homme doit travailler à l'adaptation cinématographique de son roman. En 1947, la chasse aux sorcières du sénateur McCarthy fait rage. Katie entraîne Hubbell à Washington pour protester contre le Comité des activités anti-américaines. Mais Hubbell refuse de s'engager plus avant sur le plan politique et accepte des compromissions dans l'écriture de son scénarioi. Ils finiront par se séparer à la naissance de leur fille, Rachel. Quelques années plus tard, Katie et Hubbell se rencontrent à nouveau. Remariée, elle milite maintenant contre la bombe atomique. Lui est devenu un écrivain renommé à ta télévision. Ils s'aiment toujours, sans doute, mais savent qu'ils ne pourront jamais être heureux ensemble.

 

SECRETS DE TOURNAGE

Titre original : "the way we were".

ARTHUR LAURENTS

Auteur, scénariste et metteur en scène !


Arthur Laurents (1917-2011) a notamment écrit le scénario de La Corde, réalisé par Alfred Hitchcock en 1948, et celui de Nos plus belles années, adapté sur grand écran par sydney Pollack. Mais il s'est fait connaître du grand public en écrivant le livret de la comédie musicale West Side Story en 1957. Il avait ensuite écrit le livret d'une autre comédie musicale, Gypsy.

Son roman Nos plus belles années, sorti en 1972, s'inspire de sa propre expérience de la "chasse aux sorcières", lancée par le sénateur Joseph McCarthy contre les sympathisants communistes à la fin des années 40 et au début des années 50. En effet, il fut accusé de subversion, de sympathies communistes, et resta plusieurs années sur liste noire. Il n'était pas communiste mais militant des droits civiques et avait rejoint un groupe marxiste. Ce sont des personnages réels qui ont servi de modèles à l'auteur : Hubbell était "un mélange de Peter Viertel l'écrivain et de Robert Parrish le réalisateur " , Katie était inspirée de la première femme de Viertel, Josie, dont la mère (Viveca Lindfors dans le film) avait été l'amante de Greta Garbo "; " Murray Hamilton incarnait Dalton Trumbo "; et "l'incident du micro caché derrière l'écran est arrivé chez John Huston " (déclarations de Sydney Pollack dans "Positif" n°178, février 1976). D'autres allusions sont faites envers des réalisateurs connus comme Edward Dmytryk et Elia Kazan.

Les contraintes de la censure obligèrent le cinéaste, malgré le soutien de ses deux interprètes sur le plan politique, à opérer certains remaniements du scénario concernant cette période d'offensive directe contre les éléments progressistes et libéraux.

Robert Redford a d'abord refusé le rôle trouvant que son personnage avait des airs de simple séducteur, dont le caractère ne s'imposait pas autant que le personnage féminin qu'interprète Barbra Streisand.

Nominé six fois pour l'Oscar, Nos plus belles années en remporta deux :

- Meilleure musique de film pour Marvin Hamlisch.
- Meilleure chanson originale interprétée par Barbra Streisand : "The way we were".

Il remporta également le Golden Globe de la meilleure chanson originale pour "The way we were".






Robert Redford et Barbra Streisand
plaisantant en dehors du tournage.

 


L'AVIS DE "CIN & TOILES"

Très beau film ! Enfin une histoire d'amour qui n'est pas toute rose du début à la fin...La réunion de Barbra Streisand et Robert Redford (craquant dans son uniforme de l'armée) forme un couple digne de ce nom ! Tout oppose pourtant les deux personnages à première vue, Barbra incarnant une fervante militante du parti communiste, alors que Robert Redford, lui, illustre la jeunesse américaine qui nage en plein capitalisme, à la veille de la 2de guerre mondiale. Un film réaliste, compte tenu du contexte historique du début de la guerre froide et de la période noire du Maccarthysme. A voir pour tout cinéphile qui se respecte....







Fiche technique


Scénario, d'après son roman Arthur LAURENTS
Directeur de la photographie Harry STRADLING Jr (Panavision, Eastmancolor)
Musique Marvin HAMLISCH
Décors Stephen GRIMES
Production Ray STARK-Rastar Production
Distribution WARNER-COLUMBIA
Durée 1 h 58

Autres interprètes

George Bissinger Patrick O'NEAL
Paula Reisner Viveca LINDFORS
Rhea Edwards Allyn Ann McLERIE
Brooks Carpenter Murray HAMILTON
Bill Verso Herb EDELMAN
Vicki Bissinger Diana EWING
Pony Dunbar Sally KIRKLAND
Peggy Vanderbilt Marcia Mae JONES
Frankie McVeigh James WOODS
Jenny Connie FORSLUND

Sydney Pollack, le réalisateur et ses deux vedettes, Barbra Streisand et Robert Redford.


BARBRA STREISAND

Actrice, chanteuse et réalisatrice !

L'inoubliable interprète de Katie, est née le 24 avril 1942 à Brooklyn. Adolescente, elle se produit dans de nombreux clubs. Ses qualités de chanteuse séduisent la Columbia, qui lui fait signer un contrat en 1962, puis l'amènent sur les planches de Broadway où elle rencontre très vite le succès, notamment avec la comédie musicale "Funny girl" (1964). Chanteuse très populaire, Barbra Streisand écume les scènes et contribue à plus d'une quarantaine d'albums tout au long de sa carrière, principalement des bandes originales de films. Ce n'est alors pas un hasard si sa première apparition à l'écran est dans la comédie musicale "Funny girl" , adaptation de son succès sur scène réalisée en 1968. L'actrice domine de sa voix les comédies musicales "Hello Dolly" (1969), "Funny lady" (1975) ou encore "Une étoile est née" (1976). Mais son parcours sur grand écran est également rythmée par des comédies "classiques" ("La chouette et le pussycat", 1970; "Ma femme est dingue", 1974; "Mon beau père mes parents et moi", 2003) et des films à tonalité dramatique tels que "Nos plus belles années" et "Cinglée" en 1987. Elle passe à la réalisation à trois reprises avec la comédie "Yentl" (1983) et les romances : "Le prince des marées" (1991) et "Lecons de séduction" (1996).