Péplum

1951

Film américain


PRINCIPAUX INTERPRETES


Robert Taylor
(Marcus Vinicius)


Deborah Kerr
(Lygie)

Peter Ustinov
(Néron)

Leo Genn
(Pétrone)

Patricia Laffan
(Poppée)

PHOTOS




 


 




HISTOIRE

En 64 après Jésus-Christ, à Rome, le Consul Marcus Vinicius convoite une esclave, Lygie, qui appartient à l'Empereur Néron, qui lui en fait cadeau. Mais Lygie s'échappe grâce à la force colossale de son ami, le géant Ursus, qui lui est tout dévoué, et se réfugie chez les chrétiens. Marcus est bouleversé par la grandeur d'âme de ces premiers croyants et de leur chef, Pierre, et renonce à faire de Lygie son esclave. Lorsque Néron, au cours d'une de ses crises de folie, met le feu à Rome, Marcus essaye de sauver Lygie et Ursus qui, avec les chrétiens, ont été rendus responsables de l'incendie, mais il est arrêté sur l'ordre de l'Impératrice Poppée, la femme de Néron, dont il a repoussé les avances. Avec les chrétiens, Lygie et Ursus sont livrés aux fauves dans l'arène, mais leur courage fait l'admiration de la foule, et les soldats de Marcus en profitent pour renverser Néron et le remplacer par le Général Galba. Marcus et Lygie renoncent à Rome pour vivre leur bonheur.

 

SECRETS DE TOURNAGE

"Quo Vadis" signifie en latin : "Où vas-tu ?" .

Ce film historique est tiré d'un best-seller d'Henry Sienkiewicz, polonais lauréat du prix Nobel de la littérature en 1905, qui avait déjà fait l'objet de diverses adaptations à l'écran au temps du muet (en 1901, 1912 et 1925) et divers péplums italiens. Le roman s'inspire des persécutions que les chrétiens ont subies sous le règne de l'empereur Néron au 1er siècle de l'ère chrétienne.

Henry Sienkiewicz, créateur du roman qui a inspiré le film.
Affiche du film réalisé en 1925 avec Emil Jannings dans le rôle de Néron.

En 1949, Louis B. Mayer et la MGM décidèrent d'y consacrer le plus gros budget du cinéma américain depuis "Autant en emporte le vent" : plus de sept millions de dollars, somme énorme pour l'époque.
John Huston, réalisateur consenti au départ, fut chargé par le producteur Arthur Hornblow de tourner le film à Rome avec Gregory Peck et Elizabeth Taylor. Mais ce ne fut qu'un faux départ. Le véritable tournage commença en 1950 dans les nouveaux studios de Cinecitta, avec un nouveau metteur en scène, Mervyn Leroy, de nouveaux interprètes (Robert Taylor et Deborah Kerr), et plus de 5 500 figurants : parmi eux, on peut noter la présence d'Elisabeth Taylor, qui avait été pressentie pour le rôle principal, et aussi d'une jeune débutante encore inconnue, Sophia Loren.

Mervyn Leroy, le réalisateur, contemple la foule de figurants depuis le plateau de tournage.

Le tournage dura plus de six mois, et Mervyn Leroy demanda à Anthony Mann de diriger les séquences les plus spectaculaires, celles de l'incendie de Rome. Ce film colossal rapporta à la MGM plus de vingt-cinq millions de dollars.

"Quo Vadis" fut nominé aux Oscars :

- 2 fois pour le meilleur acteur dans un second rôle (Leo Genn dans le rôle de Petrone et Peter Ustinov dans le rôle de Néron),
- Meilleurs décors,
- Meilleurs costumes,
- Meilleur film,
- Meilleure musique,
- Meilleure Photographie,

mais sans remporter une seule statuette.

Peter Ustinov fut tout de même récompensé par le Golden Globe du Meilleur Acteur (largement mérité) et Robert Surtees et William V. Skall reçurent le Golden Globe de la Meilleure Photographie. Le film fut également nominé pour le Golden Globe du meilleur Film dans le registre dramatique.

PETER USTINOV


Né le 16 avril 1921 d'une mère artiste et d'un père journaliste d'origine russe, il fait preuve très tôt d'un incroyable talent d'imitateur. Il est élève à la prestigieuse Westminster School, qu'il déteste et quitte à l'âge de seize ans pour suivre des cours d'art dramatique. Après des débuts de comique et d'imitateur dans les théâtres londoniens, il obtient son premier grand rôle dans une revue, en 1940. S'ensuit une brillante carrière au cinéma : pendant soixante ans, il interprète des personnages aussi divers que l'empereur Néron dans "Quo Vadis" ou le détective belge Hercule Poirot, dans des adaptations des romans d' Agatha Christie au cinéma, notamment dans "Mort sur le Nil" (1978). Son sens de l'humour inimitable, son énergie et sa profonde humanité l'ont rendu célèbre dans le monde entier. Il se consacre à la défense des droits des enfants, en devenant ambassadeur de l' UNICEF. Homme aux multiples talents, il est également scénariste, réalisateur (on lui doit "Billy Bud" en 1962 et "Lady L" en 1965). Auteur de pièces de théâtre ('L'Amour des quatre colonels', 'Romanoff et Juliette', "Le soldat inconnu et sa femme"), romancier, connu pour ses talents de conteur, il enregistre des disques qui connaissent un grand succès. Une crise cardiaque consécutive au diabète a eu raison de lui en 2004 . Il était âgé de 82 ans.

L'AVIS DE "CIN & TOILES"

Superbe péplum où l'on retrouve avec plaisir le beau Robert Taylor dans un de ses meilleurs rôles et la magnifique Deborah Kerr. La reconstitution de l'incendie de Rome est grandiose ainsi que les scènes dans l'arène. Peter Ustinov interprète à merveille la folie de l'empereur Néron. De superbes décors, costumes et un nombre incroyable de figurants ! Encore un film comme on n'en fait plus et qu'il ne faut surtout pas manquer !



Fiche technique


Scénario John Lee MAHIN, SN BEHRNIAN et Sonya LEVIEN
D'après le roman de Henry SIENKIEWICZ
Directeur de la photographie Robert SURTEES et William V SKALL(technicolor)
Décors Hugh HUNT
Musique Miklos ROSZA
Production Sam ZIMBALIST (MGM)
Distribution MGM (Cinema International Corporation)
Durée 2 h 48

Autres interprètes

Saint Pierre Finlay CURRIE
Ursus Buddy BAER
L'esclave Marina BERTI
Le Consul Felix AYLMER


Sophia Loren, encore inconnue, apparait en tant que figurante.

 

En 1985, Franco Rossi a réalisé un film pour la télévision avec dans les rôles principaux : Klaus Maria Brandauer, Frédéric Forrest, Marie-Thérèse Relin et Francesco Quinn.

En 2001, Jerzy kawarelowicz, cinéaste polonais, a porté à l'écran sa version du roman d'Henry Sienkiewicz avec Pawel Delag, Magdalena Mielcarz et Michal Bajor (respectivement Marcus Vinicius, Lygie et Néron). La première de ce film a été projetée au Vatican en présence de Jean-Paul II. Ce long métrage n'est pas encore sorti en France.