PORTRAITS

"Francis Veber est un alchimiste rigoureux, qui détient la recette parfaite de la comédie pinçante et bon enfant : un zeste de cruauté, une pincée de sentiments, l'art d'associer des comédiens aussi talentueux qu'antinomiques, et une légèreté rare dans ce domaine d'humour. Proche d'un Molière, Veber sait tout comme lui se concentrer sur les détails de la nature humaine et en retirer ce qu'elle a de plus universel". ECRAN NOIR.FR



 

PHOTOS DE TOURNAGE


La doublure

Le jouet


Le placard


La chèvre

Le diner de cons

Tais-toi !

 

 

BIOGRAPHIE



Né le 28 juillet 1937 à Neuilly sur Seine, fils de deux auteurs frustrés, Francis Veber s'oriente d'abord vers des études de médecine mais sans succès (il redouble sa première et deuxième année).
Lors de la guerre d'Algérie, il est journaliste pour une revue de l'armée française. C'est lors de ce conflit qu'il perd son frère aîné dans une embuscade. Depuis lors, l'écriture devient un refuge, une carapace pour fuir une réalité amère.

Après une brève carrière de journaliste (entre autre chez RTL), Francis Veber passe à la rédaction de sketches et de pièces de théâtre qui le conduisent à l'écriture de scénarios avant un passage à la réalisation.

Il signe ainsi notamment les scénarios du "Grand Blond avec une chaussure noire" réalisé en 1972 par Yves Robert, avec Pierre Richard, de "L' Emmerdeur" où Edouard Molinaro réunit Jacques Brel et Lino Ventura et "Le Magnifique" que met en scène Philippe de Broca et qui offre à Jean-Paul Belmondo l'une de ses compositions les plus marquantes.

Il travaille également à l'adaptation de "La Cage aux folles" d'après Jean Poiret, avec Michel Serrault et Ugo Tognazzi, dont il fera aussi l'adaptation pour le remake américain.

Son premier film comme réalisateur est "Le Jouet", qu'il tourne en 1976, toujours avec la complicité de Pierre Richard avec qui il va connaître un triomphe éclatant avec "La Chèvre" en 1981, où son comédien fétiche donne la réplique à Gérard Depardieu. Le couple sera d'ailleurs réuni une nouvelle fois dans "Les Compères" et "Les Fugitifs".

Il ne pourra malheureusement partager sa réussite avec ses parents, car ceux-ci meurent jeunes. Il est facile de retrouver cette cassure dans ces films où il est souvent question d'enfants délaissés (dans "le jouet", "les compères", "les fugitifs"... ), et plus généralement de personnes marginalisées, donc solitaires, dont les hasards de la vie vont révéler toute l'humanité.

Il est membre du Jury du festival de Cannes en 1985. Il visite de nombreux styles, mais c'est surtout pour ses comédies que l'on retiendra son nom. On retiendra également ceux de François Pignon et François Perrin, personnages emblématiques de ses films que l'on retrouve dans nombre de ses comédies.

Si "Le Jaguar", qu'il réalise en 1996, avec Patrick Bruel, séduit moins, "Le Dîner de cons" qu'il adapte de sa propre pièce en 1998, avec Jacques Villeret et Thierry Lhermitte est un véritable triomphe en salles avec plus de 9 millions d'entrées en France. Ce film obtient plusieurs récompenses :

- Trophée du film français 1999.
- Lumière du meilleur scénarion 1999.
- César 1999 du Meilleur Scénario Original.
- César 1999 du Meilleur Acteur (Jacques Villeret).
- César 1999 du Meilleur Acteur dans un Second Rôle (Daniel Prevost).

Après un nouveau succès populaire remporté par "Le Placard" (avec Daniel Auteuil), Francis Veber tourne en 2003 avec Gérard Depardieu et Jean Reno qui se trouvent pour la première fois réunis avec "Tais-toi !" .

En 2005, il reçoit le prix Henri-Jeanson par la célèbre Société des auteurs et compositeurs dramatiques.

En 2006, il réalise "La doublure", comédie dans laquelle son personnage fétiche François Pignon prend les traits de Gad Elmaleh. Ce dernier partage l'affiche avec une pléiade de stars comme Daniel Auteuil, Alice Taglioni, Kristin Scott Thomas, Virginie Ledoyen, Dany Boon...


Certains de ses films ont eut droit à un remake américain :

- "Three fugitives" (les fugitifs) en 1989 qu'il a lui même réalisé avec Martin Short et Nick Nolte.
- "Pure luck" (La chèvre) en 1991 réalisé par Nadia Tass avec Martin Short et Danny Glover.
- "Father's day" (les compères) en 1997 réalisé par Ivan Reitman avec Robin Williams et Billy Cristal....

"Francois Pignon" vu par Francis Veber :

"Ce personnage s'est imposé à moi au début des années 70 quand j'ai adapté ma pièce "Le contrat" pour en faire un long métrage ("L'emmerdeur" réalisé par Edouard Molinaro). Il y a d'abord le nom, d'une sonorité drôle et touchante. J'ai ainsi décidé de le faire exister à travers d'autres histoires, afin de créer une continuité. C'est également un "porte bonheur" : lorsque je commence à écrire, si je sais qu'il est là, ça m'aide, je me sens en confiance.
Pignon, c'est un être profondément gentil, il tutoie les anges. Certes, il est naïf mais pas benêt, c'est un innocent.
Il y a eu quelques malentendus avec ce personnage. Par exemple, une association de François Pignon s'est créée ; ils sont 11 en France et m'ont écrit pour me demander d'arrêter ; c'était à l'époque du film "Le placard" ; ils me disaient : "on a commencé par nous traiter d'emmerdeurs, puis de cons et maintenant de "pédés"". Alors je les ai contacté pour leur dire que j'étais désolé si on se moquait d'eux, mais que j'aimais Pignon. Ce n'est pas un méchant, c'est un tendre, plus malin qu'on ne croit.
Pour incarner ce personnage, il faut être excellent acteur et posséder un vrai sens du comique, c'est à dire avoir le bon tempo, la bonne énergie....."

Francis Girod, président de la SACD, a remis lundi 9 janvier 2006, au nom du Conseil d'Administration, le Prix Henri-Jeanson à Francis Veber pour "son insolence, son humour et sa puissance dramatique". Entouré des acteurs de son dernier Film " La Doublure" comme Gad Elmaleh , et d'amis de longue date comme Pierre Mondy , Pierre Richard , Jean-Loup Dabadie , ou encore Didier van Cauwelaert , Francis Veber s'est montré très fier et ému de recevoir ce prix qui l'associe à Henri Jeanson , l'un des plus grands dialoguistes du cinéma français.


Francis Veber et son épouse vivent aux Etats-Unis.

Francis veber et sa femme dans leur résidence située à Los Angeles.



A l'origine du script de "L'emmerdeur", Francis Veber a créé une nouvelle version ciné de ce grand classique de la comédie française. Pour l'occasion, Richard Berry et Patrick Timsit reprennent les rôles qu'ils ont interprétés avec succès au Théâtre de la Porte Saint-Martin et qu'ont tenus par le passé leurs prédécesseurs Lino Ventura et Jacques Brel.

En septembre 2010, Francis veber publie son autobiographie dans un livre intitulé "Que ça reste entre nous" (Editions Robert Laffont). Il parle de ses racines juive et arménienne et raconte des anecdotes sur les monstres sacrés qu'il a côtoyés.




FILMOGRAPHIE SELECTIVE

Réalisations

  • 1976 Le jouet
  • 1981 La chèvre
  • 1983 Les compères
  • 1986 Les fugitifs
  • 1989 Three fugitives
  • 1996 Le jaguar
  • 1997 Le diner de cons
  • 2000 Le placard
  • 2002 Tais toi !
  • 2006 La doublure
  • 2008 L'emmerdeur

Scénarios

  • 1969 Appelez moi Mathilde
  • 1972 Il était une fois un flic de Georges Lautner
  • 1972 Le grand blond avec une chaussure noire d'Yves Robert
  • 1973 La valise de Georges Lautner
  • 1973 L'emmerdeur d'Edouard Molinaro
  • 1973 Le Magnifique de Philippe De Broca
  • 1974 Le retour du grand blond d'Yves Robert
  • 1975 Le téléphone rose d'Edouard Molinaro
  • 1975 Adieu Poulet de Pierre Granier-Deferre
  • 1976 On aura tout vu de Georges Lautner
  • 1976 Le jouet
  • 1978 Coup de tête de Jean Jacques Annaud
  • 1978 La cage aux folles d'Edouard Molinaro
  • 1979 Cause toujours...tu m'intéresse d'Edouard Molinaro
  • 1980 La cage aux folles II d'Edouard Molinaro
  • 1980 Les séducteurs de Bryan Forbes et Edouard Molinaro
  • 1981 Buddy buddy de Billy Wilder
  • 1981 La chèvre
  • 1982 Partners de James Burrows
  • 1982 the toy de Richard Donner
  • 1983 Les compères
  • 1985 L'homme à la chaussure rouge de Stan Dragoti
  • 1985 Hold up d'Alexandre Arcady
  • 1986 Les fugitifs
  • 1989 Three fugitives
  • 1991 Pure luck de Nadia Tass
  • 1994 My father the heros de Steve Miner
  • 1995 Fantôme avec chauffeur de Gérard Oury
  • 1996 the birdcage de Mike Nichols
  • 1996 Le jaguar
  • 1997 Father's day d'Ivan Reitman
  • 1997 Le diner de cons
  • 2000 Le placard
  • 2002 Tais toi !
  • 2004 The closet de Guringer Shada
  • 2006 La doublure
  • 2008 L'emmerdeur


"Les compères"


"Tais toi !"


"La doublure"



AFFICHES DE FILMS